Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 13:29

Ibn Taïmiya et le problème du calendrier islamique

(Partie 1)

Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

Plus téméraire que son coreligionnaire Khalid Chraibi – pourtant apparemment plus savant –, Nidhal Guessoum tient absolument à nous faire admettre que nous sommes des arriérés. Astrophysicien renommé, il a travaillé au Goddard Space Flight Center de la Nasa. Auteur avec Jamal Mimouni du livre « Histoire du Cosmos » édité en langue arabe, il est actuellement professeur à l’Université Américaine de Sharjah (Emirats Arabes Unis). Omma.com – pour ne pas changer – met en ligne l’un de ses articles composé en deux parties et ayant pour titre Le problème du calendrier islamique et la solution Kepler. L’auteur nous embarque dans une longue analyse pour le moins trompe-l’œil, pour finalement nous ramener à la case départ : le calendrier astronomique est aléatoire. Ce constat en lui-même est un signe de la prophétie. Mais tant pis, l’essentiel, c’est de prendre le train en route et ne pas passer pour des ridicules devant l’Occident qui incarne la « civilisation ». Que devrions-nous faire le jour où ce fameux calendrier islamique universel qui montre déjà ses limites verra enfin le jour ? Faudra-t-il consigner notre patrimoine dans le registre des oubliettes ! D’ailleurs, notre astrophysicien n’est pas à une contradiction près, car, comme il l’avoue lui-même, malgré le niveau de développement que les hommes ont pu atteindre à l’orée du 21ème siècle, il n’est pas possible d’obtenir un calcul de la nouvelle lune fiable à 100%. En fait, plus la science évolue plus elle se rend compte qu’elle est incapable de la définir avec exactitude. Sheïkh el Islam ibn Taïmiya disait déjà à son époque :[1]

Louange à Celui qui a révélé le Livre à Son serviteur et par lequel Il a éclairci toute chose ; Il est un rappel pour les gens doués de raison. Il nous a ordonné de s’y accrocher étant donné qu’il est Sa corde, le lien le plus solide qui soit. Il nous a guidés à travers lui sur la bonne voie et le chemin de la vérité. Il nous y informe qu’Il : [a fait du soleil un astre flamboyant et de la lune un astre lumineux et Il a déterminé ses phases afin que vous connaissiez le nombre d’années et le calcul].[2] J’atteste qu’il n’y a d’autre dieu (digne d’être adoré) en dehors d’Allah, Seul et sans associé, le Seigneur des seigneurs. Et j’atteste que Mohammed est Son serviteur et Son Messager dont la mission se caractérise pour être concise au niveau du discours, pour sa sagesse et pour trancher entre les hommes. Qu’Allah prie sur lui et sur sa famille en permanence et jusqu’au jour du grand rendez-vous !

Amma bard ! Allah nous a parachevé notre religion, Il nous a parfait de Ses bienfaits, et nous a agréé l’Islam comme religion. Il nous a ordonné de suivre Sa voie droite et de ne pas se laisser dévier par les sentiers égarés qui risquent de nous écarter de Sa voie. Tel est le dernier des dix commandements ; ils sont un résumé des différentes lois équivalentes qu’Allah a révélé à Mûsa dans la Thora, bien que les Paroles qui nous furent consacrées sont plus parfaites et plus éloquentes. C’est pourquoi, e-Rabî’ ibn Khuthaïm déclare à ce sujet : « Celui qui désire lire le livre de Mohammed () qui est toujours en vigueur, qu’il lise les derniers versets de la sourate le bétail : [Dis : venez que je vous récite ce que Votre Seigneur vous a interdit]. » En parallèle, Il nous interdit de suivre les pas des peuples qui se sont divisés et qui ont divergé après avoir reçu les preuves évidentes. Il a informé à Son Messager qu’il n’a aucun lien avec ceux qui ont scindé leur religion en schisme. Il évoque également qu’il l’a placé sur le chemin de la loi. Il lui a ordonné de la suivre et de ne pas suivre le chemin de ceux qui ne savent pas. Il révèle en effet : (Nous avons descendu sur toi le Livre en toute vérité venant confirmer le Livre avant lui, et faisant autorité sur lui. Juge donc entre eux avec les Lois descendues d’Allah, et ne suis pas leurs passions au dépend de la vérité qui t’est venu. Nous avons assigné à chacun une loi et une voie à suivre. Si Allah avait voulu, Il aurait fait de vous une seule communauté, mais Il veut vous éprouver sur les choses qu’Il vous donne. Précipitez-vous donc dans les bonnes œuvres ; vers Allah se fera votre retour à tous. Il vous informera dès lors au sujet des choses sur lesquelles vous divergiez • Juge entre eux d’après la Loi qu’Allah a révélé et ne suis pas leurs passions. Attention à ne pas te laisser détourner de ce qu’Allah t’a révélé).[3]

Allah a ordonné à Son Prophète de ne pas suivre leurs passions aux dépens de la vérité qui lui est venue, quant bien même ils lui proposeraient des lois ou une voie que les prophètes suivaient avant lui. Allah a assigné à chaque prophète une tradition ou un chemin à suivre. Il le met ainsi en garde de ne pas se laisser détourner de la Révélation. Si cela concerne les lois antérieures que dire des enseignements dont on ne connaît pas l’origine, à la manière des peuples qui ne détiennent aucun Livre. Allah a ordonné à Son Prophète et aux musulmans en général dans plusieurs endroits du Coran de suivre la Révélation sans se tourner vers tout ce qui s’y oppose. Il a dit notamment : [Alif-Lâm-Mîm-Sâd • Voici un Livre qui te fut révélé, il ne doit pas y avoir dans ta poitrine de gêne à son égard, afin qu’il te permette d’avertir et d’être un rappel pour les croyants • Suivez ce qui vous fut descendu de Votre Seigneur et ne suivez pas des élus en dehors de lui, mais vous vous rappelez que très peu].[4]

Puis, Il nous éclaire sur ceux qui se sont détournés du Livre après l’avoir hérité et ceux qui s’y sont attachés en disant : [Des générations qui ont hérité le Livre les ont ensuite précédés, mais ils penchèrent vers les bienfaits de ce bas monde. Ils disaient : « Il nous sera bien pardonné ! »].[5] Il a déclaré ensuite : [Quant à ceux qui s’attachent au Livre et qui observent la prière… Nous ne négligeons pas la récompense des bienfaiteurs].[6] Allah révèle également : [Voici un Livre bénit que Nous avons descendu, alors suivez-le et craignez Dieu, ainsi serez-vous atteints par la miséricorde • Nous n’allez pas dire : Le Livre fut uniquement révélé à deux communautés avant nous].[7] [Ô Prophète ! Crains Allah et n’obéis pas aux mécréants et aux hypocrites. Allah était certes Savant et Juge (ou Sage) • Et suis ce qui t’es révélé de la part de Ton Seigneur, Allah est parfaitement informé de ce que vous faites].[8] [Accrochez-vous tous ensemble à la corde d’Allah].[9] La corde d’Allah correspond à Son Livre comme l’a expliqué le Prophète (). [Suis ce qui t’est révélé et patiente jusqu’à ce qu’Allah prononce Son jugement].[10] Il existe sur le sujet bon nombre de Versets et de hadith que les musulmans s’accordent à suivre et sur lesquels il n’y a dans l’ensemble aucune divergence.

Or, il peut y avoir un désaccord sur certains détails entre des savants de référence sur les questions qui permettent un effort d’interprétation (masâil el ijtihâd). Le désaccord peut provenir de personnes ignorantes en matière de religion, des hypocrites ou pour le moins de ceux qui sont à l’écoute des hypocrites. Allah nous informe en effet qu’il y en a parmi nous qui tendent l’oreille aux hypocrites et qui sont d’accord avec eux, comme en témoigne notamment le Verset suivant : [S’ils étaient sortis en campagne avec vous, ils auraient plus perturbé les rangs et auraient semé la discorde entre vous. Ils veulent uniquement que vous soyez éprouvés. Il y en a parmi vous qui les écoutent].[11] Cela sous-entend qu’ils les suivent et qu’ils les obéissent comme Allah le fait dire à Son serviteur : « Allah entend celui qui le loue ! » c’est-à-dire qu’Il répond à celui qui le loue. Ainsi, il y en a au milieu des vôtres qui les écoutent et qui les suivent. Si telle était la situation à l’époque des Compagnons que dire des époques après la leur !

Dans cet ordre, Allah dévoile les intentions de ceux qui se soumettent en apparence à la sentence du Messager (), lorsqu’Il dit : [Ne sois pas affecté par ceux qui se précipitent vers la mécréance, parmi ceux qui prétendent à la foi du bout des lèvres, mais qui ne croient pas du fond du cœur et parmi les juifs. Ils tendent l’oreille au mensonge et tendent l’oreille à d’autres gens qui ne te sont pas venus].[12] Il déclare un peu plus loin : [Ils tendent l’oreille au mensonge et mangent les gains impurs].[13] La bonne opinion consiste à dire que le lâm dans l’expression sammâ’ûn lî el kadhib (ils tendent l’oreille) est transitif au même titre que akkâlûn lî e-Sukht (ils mangent des gains impurs). Il signifie donc qu’ils pratiquent le mensonge et qu’ils le veulent ; ils entendent et se soumettent à certaines gens qui ne comptent pas parmi les tiens. Ils ne se soumettent pas exclusivement à l’obéissance d’Allah et de Son Messager. Il n’est pas pertinent de dire que ce fameux lâm marque le but ou la cause, comme l’avancent certains, car ce ne serait pas conforme au contexte. La vérité s’égare souvent au milieu des ignorants, des illettrés et de ceux qui détournent le sens des mots et qui décèlent en eux une certaine hypocrisie. Allah nous informe en effet au sujet des détenteurs des anciennes écritures : [Voudriez-vous vraiment qu’ils vous croient alors qu’une partie d’entre eux écoutent la Parole d’Allah ! Puis, ils la transforment en toute conscience après l’avoir assimilée].[14] Il dit ensuite : [Parmi eux, il y a des illettrés qui ne connaissent du livre que la lecture (ou des conjectures), etc.][15]

Par ailleurs, le Prophète () a annoncé que cette communauté allait suivre pas à pas les traces des communautés précédentes à tel point que si leurs membres entraient dans le trou d’un lézard du désert, ils les suivraient. Certains membres affiliés à l’Islam devaient forcément détourner le sens des mots et transformer les injonctions (commandements) et les informations que les textes du Coran et de la sunna formulent. Ils comptent dans leurs rangs des illettrés qui ne pénètrent pas la signification des textes. Ils peuvent même s’imaginer que leurs convoitises ou leurs conjectures qui consistent à simplement lire les textes sans en pénétrer le sens profond, constituent le summum de la religion.

D’autre part, il est possible de les voir polémiquer avec les corrupteurs des textes parmi les hypocrites ou les mécréants en sachant que ces derniers détiennent un certain savoir que n’ont pas les illettrés. Dans ce cas, soit les deux antagonistes (adversaires) s’égarent de sorte que les paroles des uns troublent les autres en pensant que le discours des illettrés constitue le summum de la religion ; les uns s’opposent donc radicalement aux autres. Soit, les illettrés se mettent à suivre les corrupteurs des textes sur certains de leurs égarements. Voici l’une des causes à l’origine de la transformation des religions. Cependant, la dernière religion reste protégée par Allah, comme le révèle le Verset suivant : [Nous avons descendu le Rappel et il Nous revient de le garder].[16]

Il restera toujours au sein de cette communauté une partie qui se maintiendra sur la vérité. Ainsi, cette religion ne subira jamais l’altération que les livres anciens ont connue et la transformation des lois par les mains des adeptes des anciennes religions. Cela, car Allah offre à ses membres d’établir la vérité et de maintenir la preuve d’Allah à l’encontre de l’humanité. Ces derniers font revivre les morts par le Livre d’Allah et ils éclairent par sa lumière les aveugles. La terre ne sera jamais dépourvue d’hommes qui détiennent la vérité venant de Leur Seigneur, et sans laquelle la preuve d’Allah contre l’humanité s’éteindrait.[17]

À suivre…

Traduit par :

Karim ZENTICI

[1] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (25/126-131).

[2] Yûnas ; 5

[3] Le Repas Céleste ; 48-49

[4] El A’râf ; 1-3

[5] El A’râf ; 169

[6] El A’râf ; 170

[7] Le bétail ; 156

[8] Les coalisés ; 1-2

[9] La famille de ‘Imrân ; 103

[10] Yûnas ; 109

[11] Le repentir ; 47

[12] Le repas céleste ; 41

[13] Le repas céleste ; 42

[14] La vache ; 75

[15] La vache ; 78

[16] El Hijr ; 9

[17] S’agirait-il de ces fameux « conservateurs » que se plait à dénigrer M. Chraibi dans certains de ces articles, car leurs péchés c’est de ne pas suivre l’air du temps ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab
commenter cet article

commentaires

cure for snoring 01/01/2014 07:21

According to IBN Taimiyyah Islamic calendar have some problems. It is mainly due to the date clashes associated with English calendars and change of opinion with other Islamic calendars. Thanks for sharing your views on this topic. Keep up the great job.