Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 13:15

Le tâghût

(Partie 1)

[Ne vois-tu pas qu’Allah compare une bonne parole, à un bel arbre aux racines profondes et dont les branches tendent au ciel • Pour donner des fruits en toute saison, avec la permission de Son Seigneur ; C’est ainsi qu’Allah se sert de paraboles pour pousser les hommes à la méditation • La mauvaise parole est, elle, comme un arbre malingre n’arrivant pas à se détacher du sol, la cause à des racines trop instables].[1]

Louange à Allah le Seigneur de l’Univers ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et tous ses Compagnons !

Voir : http://www.mizab.org/#!lamour-et-la-haine-en-dieu/ca9i

Allah (I) révèle : [Il n’y a nulle contrainte en religion, le bon et le mauvais chemin se sont distingués ; en reniant le taghût tout en donnant foi à Allah, on s’accroche ainsi à un lien solide et indéfectible ; Allah est certes Entendant et Savant][2] ; [Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent • Je n’attends d’eux ni subsistance ni nourriture][3] ; [Nous avons envoyé à chaque communauté un messager [disant] : adorez Allah et éloignez-vous du tâghût][4] ; [Il ne peut y avoir un groupe de fidèles qui, à la fois, croient en Allah et au Jour dernier, et éprouvent de l’affection pour les adversaires d’Allah et de Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs enfants, leurs frères ou leur famille][5] ; [Dis, si vos pères, vos fils, vos frères, vos femmes, vos proches, les richesses que vous avez amassées, les commerces que vous craignez de perdre, les demeures que vous désirez sont plus chers à vos yeux qu’Allah, Son Messager, et la guerre sur Son sentier, alors soyez dans l’attente] : vous ne perdez rien pour attendre : [qu’Allah établisse Son ordre ; certes, Allah ne guide point les gens pervers][6] ; [Ô croyants ! Ne prenez pas pour alliés Mes ennemis et les vôtres en leur témoignant de l’affection, alors qu’ils renient la vérité qui vous est venue. Ils vous ont fait sortir, vous et le Messager ; pour avoir cru en Allah Votre Seigneur, si vous êtes vraiment sorti pour faire le djihad sur Mon sentier, et à la recherche de Ma Satisfaction. Vous leur témoignez des sentiments en secret, alors que Moi, Je connais parfaitement ce que vous cachez. Celui parmi vous qui le fait se sera écarté du bon chemin][7] ; [Vous avez en les personnes d’Ibrahim et de ceux qui étaient avec lui un bon exemple ; lorsqu’ils dirent à leur peuple : nous vous désavouons vous et les divinités que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions et, désormais, la haine et l’animosité se sont installées entre nous, jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, le Dieu unique][8] ; [Quand il se rendit compte qu’il était un ennemi d’Allah, il se désolidarisa de lui. Ibrahim était un homme sage et repentant][9] ; [Et lorsqu’Ibrahim avertit son père et son peuple : je désavoue complètement ces dieux qui sont les vôtres • Moi, je m’oriente uniquement vers Celui qui m’a créé, car Lui seul me guide sur le droit chemin][10] ; [Cela, car Allah est la Vérité, alors que tous ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui incarnent le faux][11] ; [Ton Seigneur a décrété de n’adorer que Lui][12] ; [Dis-leur : il n’y a qu’un seul Dieu, et je désavoue toutes vos fausses divinités][13] ; [alors sachez que je n’adore point vos fausses divinités, mais j’adore Allah Celui qui a le pouvoir de vous faire mourir][14] ; [Il vous a ordonné de n’adorer que Lui][15] ; [Dis : Vous les gens du Livre, venez et mettons-nous d’accord sur une juste parole qui est commune à tous ; à savoir de n’adorer qu’Allah seul sans rien Lui associer, et de ne pas nous prendre les uns les autres pour des seigneurs à la place d’Allah. Et s’ils s’y refusent, dites-leur : alors, soyez témoins que nous sommes pleinement soumis à Allah][16] ; [Dis : je ne fais qu’invoquer Mon Seigneur sans ne Lui associer personne][17] ; [Dis : j’ai reçu l’ordre de n’adorer qu’Allah seul sans rien Lui associer][18] ; [Adorez Allah, votre seul et unique Dieu][19] ; [À ceux qui s’éloignent de l’adoration du tâghût pour se dévouer à Allah, annonce-leur la bonne nouvelle][20] ; [Sachez, fustigea Ibrahim, que les dieux qui font l’objet de votre adoration • depuis vos lointains ancêtres • sont mes ennemis déclarés, car, moi, je n’en reconnais qu’un, le Maitre de l’Univers].[21]

Les textes prophétiques corroborant ce principe

1- « L’Islam repose sur cinq piliers : attester qu’il n’y a d’autre dieu [digne d’être adoré] en dehors d’Allah et que Mohammed est Son Messager, observer la prière, verser l’aumône, s’acquitter du pèlerinage, et jeûner pendant le mois du ramadhân. »[22]

Une version précise : « L’Islam repose sur l’adoration d’Allah, et le désaveu des fausses divinités… »[23]

Les termes de cette version collent parfaitement à l’attestation dont fait mention le hadîth en question, et qui repose sur l’affirmation portant sur le vrai Dieu et la négation portant sur les fausses divinités.[24]

Selon une troisième version : « L’Islam repose sur cinq piliers : l’unicité d’Allah… »[25] Le tawhîd, qui est explicitement évoqué ici, traduit parfaitement le sens de l’attestation de foi.

2- Le Prophète (r) appelait les polythéistes à la vraie religion en leur prêchant : « Dites : lâ ilâh illâ Allah, et vous connaitrez le bonheur. »[26] Ces détracteurs comprirent parfaitement ses intentions, d’où leur indignation : [Veut-il réduire toutes les divinités à une seule ? C’est vraiment là une chose étonnante].[27]

Le jour où Abû Sufiân engagea son honnêteté devant Héraclius qui l’avait interrogé sur l’homme porteur d’une nouvelle religion, il déclara sans ambages : « Il nous ordonne d’adorer Allah seul en délaissant nos idoles et les coutumes de nos ancêtres. »[28]

Bien avant qu’il n’embrasse l’Islam, il avait très bien saisi les priorités de son concitoyen qui insistaient sur l’attestation du tawhîd.

‘Abd e-Rahmân ibn Hasan souligne à ce sujet : « C’est exactement la façon dont Abû Sufiân, parmi tant d’autres, perçut le message du Messager d’Allah (r) : « Dites : lâ ilâh illâ Allah, et vous connaitrez le bonheur. » »[29]

3- Quand ‘Amr ibn ‘Abasa se renseigna auprès du Chef suprême (r) sur son ordre de mission, il eut en tout et pour tout pour réponse : « Enjoins-leur d’unifier Allah sans rien lui associer dans l’adoration, de briser les idoles, et de conserver les liens de sang. »[30]

Il n’échappe à personne que l’objectif principal de sa prédication fut d’imprégner l’unicité dans le cœur des hommes, et sa réponse, aussi concise soit-elle, reflète au plus près la définition véritable de l’attestation de foi.

En résumé : « L’âme et la sagesse qui se cache derrière cette parole est d’unifier le Seigneur Majestueux que Son Nom soit exalté et béni ; Il est le seul Dieu digne de recevoir l’amour, la vénération, l’encensement, la peur, l’espoir, et tout ce que cela engendre : se tourner entièrement vers Lui pour ses affaires, son dévouement, ses attentes, et ses craintes. Il est le seul digne de l’amour absolu, et tous ceux qui occupent une place dans nos cœurs, c’est uniquement par rapport à Lui, pour renforcer nos sentiments envers Lui. Il est le seul qui cristallise nos espérances et nos appréhensions ; nous nous abandonnons entièrement à Lui ; Il est le seul à animer en nous la flamme de l’espérance, et le Seul qui inspire une peur aussi intense ; nos serments sont uniquement prêtés par Son Nom, et nos vœux sont uniquement formulés en Son Nom ; Il est le seul à recevoir nos repentirs ; le seul à qui nous devons obéissance, et de qui nous aspirons à la récompense ; dans les moments difficiles, Il est notre seul soutien et notre seul secours ; nous ne nous prosternons devant personne d’autre ; et toutes nos immolations sont consacrées en Son Nom.

En un mot, Il est notre seule divinité à qui nous réservons tous les actes d’adoration pour réaliser pleinement l’attestation qu’il n’y a d’autre dieu digne d’être adoré en dehors d’Allah. »[31]

À suivre…

Traduit par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

http://www.mizab.org/

[1] Ibrâhîm ; 24

[2] La vache ; 256 « La négation porte sur toutes les formes d’adoration vouée à une divinité quelconque, et l’affirmation insiste sur le fait que celles-ci doivent toutes être tournées vers Allah (I) Seul, sans Lui vouer aucun associé. » Voir : ma’nâ e-tâghût de Sheïkh Mohammed ibn ‘Abd el Wahhâb.

[3] Les vents qui éparpillent ; 56-57

[4] Les abeilles ; 36

[5] La discussion ; 22

[6] Le repentir ; 24

[7] La femme éprouvée ; 1

[8] La femme éprouvée ; 4 ; Voir : taïsîr el ‘Azîz el Hamîd (2/962).

[9] Le repentir ; 114

[10] Les ornements ; 26-27

[11] Le pèlerinage ; 62

[12] Le voyage nocturne ; 23

[13] Le bétail ; 19

[14] Yûnas ; 104

[15] Yûsaf ; 40

[16] La famille d’Imrân ; 64

[17] Les djinns ; 20

[18] Le tonnerre ; 36

[19] Les murailles ; 59

[20] Les groupes ; 17

[21] Les poètes ; 75-77

[22] Rapporté par el Bukhârî (n° 8), et Muslim (n° 16), selon ibn ‘Omar (t).

[23] Rapporté par Muslim (n° 16), selon ibn ‘Omar (t).

[24] De deux choses l’une, les termes de cette version viennent soit de la bouche du meilleur des hommes (r) soit de celle d’un rapporteur qui cite le hadîth avec ses mots à lui, mais sans n’en déformer le sens. [Voir : el mufhim d’Abû el ‘Abbâs el Qurtubî (1/169).] Dans les deux cas, nous avons la preuve que ces notions étaient répandues à l’époque des anciens, sans qu’elles ne fussent l’objet de la moindre contestation de leur part ; surtout si l’on sait qu’elles furent retranscrites dans un ouvrage de référence, ce qui a valeur de consensus et de preuve irréfutable.

[25] Idem.

[26] Rapporté par Ahmed (n° 16023), selon Rabî’a ibn ‘Ibâd (t) ; Sheïkh el Albânî a considéré sa chaine narrative relativement bonne dans sahîh e-sîra (p. 142).

[27] Sâd ; 5

[28] Rapporté par el Bukhârî (n° 7), selon ibn ‘Abbâs (t).

[29] Fath el Majîd (1/95).

[30] Rapporté par Muslim (n° 832), et Ahmed (n° 1719) à qui revient l’énoncé.

[31] E-dâ wa e-dawâ d’ibn el Qaïyim (p. 301).

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab
commenter cet article

commentaires