Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 13:17

L’élévation et le retour de ‘Issa sur terre

(Partie 1/3)

Par Sheïkh : D. Mohammed ibn khalîl Harrâs

Allah (I) révèle : (Quand Allah dit : ‘Issa ! Je vais t’enlever (reprendre ton âme), t’élever vers Moi, et te purifier des infidèles. Je vais mettre tes adeptes au-dessus des infidèles jusqu’au Jour de la Résurrection. Puis, votre retour se fera vers Moi et Je vais trancher entre vous au sujet de vos divergences).[1]Les exégètes ont des avis différents au sujet du Verset : (Je vais reprendre ton âme, t’élever vers Moi). Qatâda et d’autres assument que l’ordre de la phrase est inversé. Autrement dit, Je vais t’élever et après cela te faire dormir. D’après ‘Ali ibn Abî Talha, selon ibn ‘Abbâs, « reprendre ton âme » signifie « te faire mourir ». Mohammed ibn Ishâq rapporte d’après une personne de confiance, que Wahb ibn Munabbih a dit : « Allah l’a fait dormir à l’aube trois heures durant, le jour où Il l’a élevé vers Lui. » Pour ibn Ishâq, les chrétiens prétendent qu’Allah lui a repris l’âme pendant sept heures, pour lui rendre ensuite. D’après Ishâq ibn Bishr, selon Idrîs, selon Wahb, Allah lui a redonné la vie et l’a élevé ensuite après lui avoir donner la mort pendant une durée de trois jours.

Matar el Warrâq pour sa part affirme qu’Allah lui a extirpé l’âme du monde des terriens sans pour autant l’avoir faire mourir. Ibn Jarîr en accord avec cette idée, interprète el wafâ (mourir ou dormir) ici par l’élévation au ciel. La majorité des exégètes définissent el wafâ dans ce contexte par le sommeil ; ils lui donnent le même sens que celui du Verset : (Il est Celui qui vous reprend l’âme au cours de la nuit).[2] En outre, Allah révèle : (Allah reprend l’âme au moment de mourir mais aussi au cours du sommeil pour celui qui ne meurt pas).[3] Le Messager d’Allah (r) disait à son réveil : « Louange à Allah, Celui qui nous a fait revivre après avoir repris nos âmes etc. »[4] D’après ibn Abî Hâtim, el Hasan a affirmé concernant le Verset : (Je vais reprendre ton âme) : « Cela correspond au sommeil, autrement dit Allah l’a élevé au cours de son sommeil. » Selon el Hasan, le Messager d’Allah (r) a déclaré aux juifs : « ‘Issa n’est pas mort, il reviendra parmi vous avant le Jour de la Résurrection. »[5]

(et te purifier des infidèles) : c’est-à-dire en t’élevant au ciel.[6]

Ibn Kathîr a cité ainsi un certain nombre d’exégèses de ce Verset. Il a ensuite opté pour l’opinion de la majorité des savants interprétant el wafâ par le sommeil. Il s’est inspiré dans son choix des deux Versets du Coran dans lesquels el wafâ prend le sens de faire dormir. Il a pris également pour argument le Hadith selon lequel le sommeil est comparé à la mort et le réveil à la vie. Il s’est appuyé notamment dans son argumentation du Verset de la Surate les femmes, dans lequel le Seigneur (I) révèle : (Nul parmi les gens du Livre ne va pas croire pas en lui avant sa mort).[7] Le pronom personnel dans (avant sa mort) revient à ‘Issa (u) ; autrement dit tous les adeptes des ancienne. Écritures vont croire en ‘Issa avant sa mort. Cet événement aura lieu dès son retour sur terre peu avant la fin du monde comme nous allons l’expliquer plus loin. Dès lors, les juifs et les chrétiens vont croire en lui tous autant qu’ils sont car il va lever le tribut[8] et ne va accepter aucune religion en dehors de l’Islam.

Ibn Kathîr a ensuite amputé cette opinion d’après ibn Abî Hâtim à el Hasan qui a rapporté sur le sujet un Hadith remontant au Prophète (r). Nous pensons tout comme ibn Kathîr qu’il incombe d’opter cette interprétation pour comprendre le Verset en question. Celle-ci correspond tout à fait à l’esprit du Coran qui ordonne de ramener les Versets ambiguës aux Versets formels afin d’en pénétrer le sens. Le terme el wafâ est ambiguë étant donné qu’il exprime à la fois la mort, le sommeil, prendre ou récupérer quelque chose, etc. Par contre, le sens d’élever est formel et explicite. Ainsi vouloir l’interpréter par l’élévation de l’esprit ou du rang d’une personne, c’est une façon de dénaturer et de défigurer le sens du Verset. Si cela est clair, il convient d’expliquer l’élévation vers Allah par l’un des sens d’el wafâ qui correspond dans ce contexte au sommeil non à la mort sinon le Verset perdrait toute sa signification ; il n’est pas pertinent en effet qu’un mort soit élevé vers Dieu.

Or, ‘Issa a été élevé au ciel dans le sens où il a été purifié (épargné) du complot des juifs visant à le tuer. Si el wafâ signifiait vraiment la mort, l’annonce faite par Allah de le préserver et de le sauver se saurait avérée fausse. Selon cette hypothèse, le Seigneur lui-même aurait débarrassé les juifs de Jésus qui souhaitaient sa mort d’une façon ou d’une autre. Est-il possible de comprendre le verset suivant : (Ils ont rusé mais Allah a rusé)[9] en disant qu’Allah a fait mourir Son serviteur ? Est-il plus pertinent de Sa part de répondre à la ruse des juifs en le faisant mourir avant qu’ils mettent la main sur lui ou bien de l’élever à Lui et de le faire revenir sur terre à la fin des temps afin qu’il tire vengeance de ses conspirateurs et de ses ennemis ? Il va les soumettre par les armes à une seule religion qui est l’Islam ; tout récalcitrant sera tué et tout converti aura la vie épargnée. Aucune annale authentique qui mérite d’être prise en considération parmi celles rapportées par ibn Kathîr ne laisse entendre qu’el wafâ signifie « faire mourir ».

Allah (I) révèle : (Ils ne l’ont pourtant ni tué ni crucifié mais un autre leur a été confondu. Ceux qui sont en désaccord sur la chose sont nourris par le doute ; ils n’en ont aucun savoir en dehors de leurs présomptions ; Ils ne l’ont d’ailleurs tué avec aucune certitude. Allah l’a plutôt élevé vers Lui, Allah était vraiment Puissant et Sage).[10] Le Seigneur dément les Juifs qui assument avoir tué ‘Issa (u) et l’avoir mis en croix. Il informe par contre en sachant que Ses informations sont infaillibles, qu’un autre homme a été substitué à sa place. En d’autres termes, Allah a donné son apparence vraisemblablement à l’un de ses disciples mais peut-être aussi à l’un de ses ennemis, qu’ils ont condamné à mort et crucifié en l’ayant confondu avec Jésus. Il nous informe ensuite que le doute demeure malgré tout dans leur esprit, et qu’ils n’ont pas la certitude de l’avoir éliminé réellement. En fait, ils sont nourris par la présomption qui n’est fondée sur aucune certitude.

Contrairement à leur revendication, Allah nous informe ensuite qu’Il l’a élevé vers Lui. Il a enfin conclu le Verset par deux de Ses Nobles Noms qui sont le Puissant et le Sage. Ceux-ci dénotent qu’Allah a vaincu ses ennemis en défaisant leur complot et que par Sa sagesse, Il a préservé et sauvé ‘Issa de leurs complot en le faisant monter au ciel. Le Verset démontre explicitement que ‘Issa fut élevé vivant au ciel en réfutant en parallèle qu’il fut assassiné et crucifié. Si le Messie était vraiment mort et enterré sur terre, et si l’élévation en question correspondait à l’élévation de son âme ou encore de son rang comme le prétend l’adversaire, il n’aurait pas été adéquat d’évoquer son élévation en opposition à son meurtre. Le fait qu’il fut élevé vivant réfute justement l’idée qu’il fut tué et crucifié sinon le Verset aurait dit : « Il ne l’ont ni tué ni crucifié mais Allah l’a fait mourir. »

(Allah l’a plutôt élevé vers Lui) Quel élément permet de penser qu’Allah a élevé l’âme de Jésus uniquement alors que le Verset réfute justement qu’il fut tué et crucifié ? Prétendre que l’élévation en question concerne seulement son âme ne remet pas en question le meurtre présumé du Messie. Cette hypothèse rendrait plutôt cette revendication cohérente. En supposant qu’il fut effectivement assassiné, son âme saurait monter au ciel. Pourtant, l’élévation dont il est question dans le Verset laisse entendre que le Seigneur (Y) a privilégié Son serviteur d’une certaine faveur. Autrement dit, Il l’a fait monté vivant (corps et âme) auprès de Lui. En cela, il se distingue des autres Prophètes et des croyants en général dont les âmes sont élevées au ciel après leur mort. Or, le Verset met l’accent sur une particularité dont ‘Issa est le seul à jouir.

(Allah était vraiment Puissant et Sage) : en concluant le Verset en ces termes, Allah nous manifeste Sa Puissance et Sa Sagesse. Cette manifestation devient cohérente dans la mesure où il s’agit d’un événement important et hors du commun. Il n’y a rien de particulier ni d’important à ce que l’âme de ‘Issa soit élevée après sa mort car comme nous l’avons souligné il ne se distinguerait en rien des autres croyants. Voyons plutôt ce que les exégètes parmi les anciens nous disent sur la question.

Ibn Abî Hâtim a dit : d’après Ahmed ibn Sinân, selon Abû Mu’âwiya, selon el A’mash, selon el Minhâl ibn ‘Amr, selon Sa’îd ibn Jubaïr, ibn ‘Abbâs a dit : « Quand Allah a voulu élever ‘Issa au ciel, ce dernier est sorti au milieu de ses compagnons, alors que dans la maison il y avait douze hommes parmi les Apôtres. Il venait plus exactement d’une source qui se trouvait dans la maison, et son visage ruisselait d’eau. Dès lors, il s’est exclamé : « L’un d’entre vous va me renier douze fois après avoir cru en moi. Qui d’entre vous veux prendre mon apparence et se faire tuer à ma place afin d’avoir le même rang que le mien ? » L’un des plus jeunes de l’assemblée s’est alors levé. « Assis-toi lui lança-t-il ! » Après avoir réitéré sa question, ce jeune se leva à nouveau. « Assis-toi répéta-t-il ! » La troisième fois, le jeune en question s’est levé et s’est écrié : « moi !

  • Tu seras cet homme » affirma finalement Jésus.

Après que le jeune homme a reçu l’apparence de son maître, ‘Issa fut élevé au ciel par une petite lucarne de la maison. Lorsque les soldats juifs ont envahi les lieux pour s’emparés de ‘Issa, ils ont eu à faire à son double qu’ils ont emporté pour le tuer et le mettre en croix. L’un des Apôtres a alors renié douze fois le Messie après avoir cru en lui. »

Après avoir rapporté cette annale, ibn Kathîr a fait le commentaire suivant : « Sa chaîne narrative jusqu’à ibn ‘Abbâs est authentique. Cette annale est rapporté également par e-Nasâî, selon Abû Kuraïb, selon Abû Mu’âwîya, etc. plus d’un ancien mentionne que ‘Issa a dit : « Qui d’entre vous veux prendre mon apparence et se faire tuer à ma place pour me tenir compagnie au Paradis ? » »

Ibn Ishâq a dit : d’après un ancien chrétien converti à l’Islam, Allah a annoncé à Jésus : « Je vais t’élevé vers moi ! » Dès lors, il s’est exclamé : « Vous les Apôtres ! Qui d’entre vous veut me tenir compagnie au Paradis ? Il lui suffit de se faire passer pour moi auprès de mes bourreaux en prenant mon apparence, et de se faire tuer à ma place.

  • Moi ! Esprit de Dieu ! S’écria Sarjas.
  • Assis-toi à ma place ! Lui somma-t-il. »

Il a pris la place de ‘Issa (u) qui fut élevé au ciel. Les soldats sont alors entrés et se sont emparés de son double pour le crucifier. Ils l’ont ainsi confondu avec l’Apôtre de Dieu.

D’après ibn Jarîr, selon Mujâhid, un homme qui reçu l’apparence de ‘Issa fut crucifié à sa place tandis que ‘Issa fut élevé vers le Tout-puissant (Y).

Allah (I) révèle : (Nul parmi les gens du Livre ne va pas croire en lui avant sa mort).[11] Ibn Jarîr a dit : « Les exégètes ont des opinions différentes pour expliquer ce Verset. Certains assument notamment que cela signifie avant la mort de ‘Issa comme le confirme le fait qu’il va redescendre sur terre pour tuer l’Antéchrist. Dès lors, il n’y aura plus qu’une seule confession qui est l’Islam, la religion Hanîfiya (fidèle) d’Ibrahim (u). » Dès lors, il va tuer l’Antéchrist, briser la croix, tuer le porc, et lever le tribut dans le sens où il ne l’acceptera des partisans d’aucune religion qui devront choisir entre l’Islam ou l’épée. Le noble Verset ci-dessus nous apprend donc qu’à cette période, tous les gens du Livre vont croire en lui sans qu’aucun d’entre eux ne se désiste. C’est pourquoi, le Verset précise : (Nul parmi les gens du Livre ne va pas croire en lui avant sa mort).[12] Autrement dit, avant la mort de ‘Issa (u) qui serait selon les juifs et les chrétiens qui les ont imités, mort et crucifié ; (et le Jour de la Résurrection, il va témoigner contre eux)[13] : c’est-à-dire qu’il va témoigner des œuvres des adeptes de ces deux confessions dont il fut témoin avant de monter au ciel et après son retour sur terre…

Ainsi, ce Verset établit que ‘Issa (u) est actuellement en vie, qu’il se trouve au ciel, et qu’il va redescendre sur terre avant la fin du monde dans le but de démentir les allégations des juifs et des chrétiens à son encontre. Celles-ci sont à la fois diversifiées, opposées, contradictoires, et dénuées de toute vérité. D’un côté les juifs manquent de considération à son égard (Tafrît) et de l’autre côté les chrétiens éprouvent trop de considération envers lui (Ifrât). Les juifs en effet manquent de respect à lui et à sa mère pour avoir proférer de graves calomnies à leur encontre. À l’opposé, les chrétiens le considèrent à outrance en lui octroyant des qualités qu’il n’a pas et en le hissant du statut de prophète à celui de divinité. Allah est bien au-dessus des mensonges que profèrent les uns et les autres ! Qu’Il soit purifié et sanctifié ! Il n’y a d’autre dieu en dehors de Lui !

Extrait du livre : Fasl el Maqâl fî Raf’ ‘Îsâ Hayan wa Nuzûluhu Li Qatl el Masîh e-Dadjâl Maison d’édition : Dar-Ar-Tarbiya.

Traduit par : Karim Zentici

[1] La famille de ‘Imrân ; 55

[2] Le bétail ; 60

[3] Les regroupements ; 42

[4] Rapporté par el Bukhârî (6312, 6313, et ailleurs) et Muslim (2711).

[5] Ibn Kathîr a cité ce Hadith dans son exégèse (1/367).

[6] Voir Tafsîr ibn Kathîr.

[7] Les femmes ; 159

[8] La contribution que les non musulmans doivent verser à l’Etat musulman.

[9] La famille de ‘Imrân ; 54

[10] Les femmes ; 157-158

[11] Les femmes ; 159

[12] Les femmes ; 159

[13] Les femmes ; 159

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab
commenter cet article

commentaires