Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 12:35

Pendant des années, on nous bassinait qu'il fallait boire beaucoup d'eau, et je pensais qu'il y avait anguille sous roche, si l'on s'en tient aux recommandations prophétiques. Puis, j'ai découvert récemment que certains hygiénistes, à l'image de Thierry Casasnova, préconisaient de boire modérément.

Le ventre est le pire récipient qu’un être humain rempli ; quelques bouchées lui suffisent pour maintenir son corps. S’il doit absolument manger plus, alors qu’il laisse un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson, et un tiers pour la respiration.

Hadîth rapporté par Ahmed, e-Tirmidhî, et e-Nasâî.

El Hasan el Basrî : « Toi, laisse un tiers de ton estomac pour la nourriture, un tiers pour l’eau, et un tiers pour la respiration et la méditation. »

Après la conquête de Khaïbar, les Compagnons se plaignirent de la fièvre. Ils avaient absorbé des fruits qui garnissaient ses vergers verdoyants. Voici ce que leur préconisa le meilleur des hommes () : « La fièvre, par laquelle Allah maintient les hommes en prison sur terre, est issue de l’Enfer, et accompagne la mort sans répits. Pour la soigner, refroidissez de l’eau dans une cruche pour l’asperger ensuite sur vos malades entre les prières du maghreb et du ‘ishâ. » Ces recommandations soulagèrent les hommes de l’armée. Dès lors, le Messager () expliqua : « Allah n’a pas créé un récipient pire que le ventre une fois qu’il est rempli. Si on doit absolument le faire, alors qu’on laisse un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson, et un tiers pour l’air. »

Hadîth rapporté par Abû Nu’aïm dans ma’rifa e-sahaba (13/174) avec une chaine narrative controversée.

Ce texte, qui est à la base des grands principes de la médecine, subjugua, ibn Mâsawaïh, un grand spécialiste en la matière. Après l’avoir lu, ce dernier déclara avec enthousiasme : « Si les gens appliquaient ces paroles à la lettre, il n’y aurait plus aucune maladie ; les hôpitaux et les pharmacies fermeraient aussitôt. »

Abû Sulaïmân e-Dârânî : « La faim et la soif rendent le cœur sensible et doux, et boire et manger à satiété le rend aveugle. »

El Hasan ibn Yahyâ el Khashanî : « Pour avoir un cœur doux et des larmes à foison, il incombe de ne remplir son ventre qu’à moitié de boisson et de nourriture. »

En commentaire à ce propos, Ahmed el Hawârî déclare : « J’ai fait part de ce propos à Abû Sulaïmân qui m’a répondu : « Le hadîth parle d’un tiers pour la boisson et d’un tiers pour la nourriture. Je pense qu’après avoir fait leurs comptes, ces gens-là en ont gagné un sixième. »

Attention donc à ne pas trop manger ni à trop boire, car trop se remplir le ventre d’eau perturbe la digestion et pousse à dormir. Un tiers de liquide suffit pour l’estomac afin de maintenir le corps en bonne santé.

Sufiân : « Mange la nourriture que tu veux, mais sans n’y ajouter de l’eau qui pousse à dormir. »

Un ancien disait : « Un jour, quelqu’un s’écria à des pieux israélites à la fleur de l’âge, juste au moment où ils allaient rompre le jeûne : ne mangez pas trop, car vous risquez de boire trop d’eau qui va vous pousser à dormir beaucoup, et donc, à perdre beaucoup. »

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab
commenter cet article

commentaires