Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 17:28

 

Dialogue sur le ‘udhr bi el jahl dans le shirk akbar

(Partie 1)

 

Ibn el Mubârak : « En dénigrant les savants on perd son au-delà, en dénigrant les émirs, on perd sa vie d’ici-bas, et en dénigrant les frères, on perd sa bonne réputation. » [Ibn ‘Asâkir (32/333).]

 

Louange à Allah le Seigneur de l’Univers ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et tous ses Compagnons !

 

Je viens de recevoir une « réfutation » non signée à laquelle je vais répondre sous forme de points sans plus attendre, et dont voici le lien :

 

https://justpaste.it/zdwv

 

Je ne veux tirer vengeance de personne parmi ceux qui ont menti sur moi et qui m’ont fait subir une injustice. Je décharge devant Dieu tout musulman m’ayant fait du mal. Je souhaite le bien à tous mes frères, comme s’il s’agissait de ma propre personne.[1]

Sheïkh el Islam ibn Taïmiya disait : « Moi, je n’ai aucun ressentiment envers ceux qui s’opposent à moi, et qui outrepassent les limites d’Allah en me taxant de mécréant ou de pervers ; qui calomnient à mon encontre, ou encore qui font preuve avec moi de chauvinisme païen. Je ne dépasse pas les limites d’Allah avec eux, mais je mesure mes paroles et mes gestes, et je les juge d’après la balance de la justice (incarnée par le Coran ndt.)… La raison, c’est que la meilleure réaction envers quelqu’un qui a désobéi à Allah avec toi, c’est d’obéir à Allah avec lui. »[2]

 

Il disait également : « Malgré les atteintes incessantes faites à sa personne, notre Prophète (r) déclara un jour : « Qu’Allah fasse miséricorde à Mûsî ! Malgré qu’il subit bien pire, il resta patient. »[3] Après avoir été physiquement malmené par son peuple, l’un des prophètes s’exclama : « Ô Allah ! Pardonne-leur, car ils ne savent pas ! »[4] Certaines annales rapportent que Mohammed (r) a eu la même réaction face aux attaques venant de son peuple. »[5]

 

 http://www.mizab.org/vingt-raisons-de-patienter---calomnie

 

« Tu dois distinguer entre tes impressions et l'argumentation scientifique, et entre tes convictions et ta capacité à les véhiculer et à convaincre tes opposants ! » 

 

فيجب التَّفريق بين الاقتناع و الإقناع، أي: بين اقتناع النَّفس بشيء ما، و بين القدرة على إقناع المخالف بإعطائه من الحجج ما يكفيه عن الاستزادة ،و يحصل معه التَّسليم و الإذعان.و بطبيعة الحال يقوم الإقناع على العلم و البرهان، و يقوم الاقتناع على مجرَّد الاعتقاد، فيجب تفريق بين ترجيح الاعتقاد، و اعتقاد الرُّجحان.

 

Baïnî wa baïnaka el 'ilm !

 

• J’avais envoyé cette citation en privé, en sachant qu’à mes yeux, elle est problématique, comme je l’ai expliqué à maintes reprises sur les forums, il aurait donc été judicieux qu’il y réponde en privé pour les passages qui lui pose problème, mais comme le disait souvent Sheïkh el Albani, hubb e-zhuhûr yaqsimu e-zhuhûr !

 

Qui ignore haït ! El insân ‘aduwwun li mâ yajhaluhu !

 

Khuluqa el insân ‘ajûlan, kafûran, zhalûman !

 

Je renvoie notre ami à la merveilleuse risâla el farq baïna e-nasîha wa e-ta’yîr d’ibn Rajab.

 

• J’ai consacré un article entier pour définir la position d’ibn Taïmiya, et je me suis contenté d’intégrer cette citation en aparté, c’est dire comme elle m’a été utile pour ma recherche, en sachant que je collectionne les citations d’ibn Taïmiya sur la question depuis plus de 10 ans, à tel point qu’il serait difficile de trouver une de ses paroles que je n’ai pas traduites sur le sujet (épargnez-moi les passages où il se répète).

 

http://www.mizab.org/ibn-tamiya--le-udhr-bi-el-jahl-dans

 

Depuis, j’ai consacré de nombreux articles sur la position d’ibn Taïmiya, et je n’ai absolument pas besoin de cette citation pour la démontrer, tant celle-ci de toute façon est criante, en voici la preuve :

 

http://www.mizab.org/ibn-el-tamiya-et-le-udhr-bi-el-jahl

http://www.mizab.org/rsum-sur-le-udhr-bi-al-djahl

http://www.mizab.org/rsum-sur-le-udhr-bi-al-djahl

http://www.mizab.org/ibn-tamiya-un-sophiste-

http://www.mizab.org/ibn-tamiya-et-les-ignorants-musulman

http://www.mizab.org/le-malm-min-e-dn-bi-e-dharra

 

J’ai récemment utilisé cette citation dans un article tout en précisant en bas de page : Cette citation peut poser problème, mais ce qui nous intéresse ici, c’est la dernière phrase : « La connaissance de nombreuses formes de shirk peut échapper à de nouveaux convertis, qui ne savent pas que c’est du shirk. »

 

Notre ami aurait dû réfléchir à deux fois avant de mettre en péril une amitié naissante, et une collaboration très fructueuse dans le domaine de la traduction, qui, de mémoire, datait depuis plus de deux ans. Cela lui aurait, au minimum, épargné du ridicule, et c’est tout le mal que je lui souhaite, sinon, il devra rendre des comptes à Dieu pour sa calomnie éhontée ! C’est tout le mal que je lui souhaite, car pour sa décharge, il a peut-être un problème de compréhension, quoique l’hypothèse la plus douce soit déjà très amère.

 

Toi, si tu ne le savais pas c’est déjà un malheur

 Mais tu le savais, alors c’est encore pire

 

J’ai même pris soin de traduire une fatwa d’ibn Taïmiya en entier ou presque pour fermer la porte à tout téméraire sans vergogne ; fatwa que je reproduis ici :

 

http://mizab.over-blog.com/2016/10/fatwa-taimiyenne-sur-le-udhr-bi-el-jahl-dans-le-shirk-akbar.html

 

Je souhaite bonne chance à notre ami qui doit, pour le coup, déborder d’imagination, pour y dénicher des poux !

 

Le diable se cache dans les détails, et il semble se rire de vous et particulièrement de votre faiblesse, mon ami !

 

Wa e-salâma lâ ya’dilihâ shaï-ûn !

 

Récemment, j’ai traduit un passage d’ibn Taïmiya encore plus révélateur, par quelle fourberie sournoise, notre ami va-t-il la botter en touche ?

 

« L’apostat est celui qui commet de l’association, qui déteste le Messager (r) ou ses enseignements à l’unanimité des savants, qui ne désapprouve pas le mal avec le cœur, qui s’imagine que dans les rangs des Compagnons ou de leurs successeurs directs quelqu’un a pris les armes du côté des mécréants, ou bien qui autorise tout simplement la chose, qui renie un point ayant fait l’objet d’une unanimité formelle, qui érige des intermédiaires entre Allah et lui en reposant sa confiance en eux, en leur consacrant des prières et des invocations, ou qui doute d’un Attribut divin qu’il n’est pas censé ignorer. Ceux qui sont censés l’ignorer ne deviennent pas apostats à l’image de l’homme que le Prophète (r) n’a pas considéré comme mécréant, bien qu’il ait douté qu’Allah puisse le ressusciter ; en effet, on ne le devient qu’après avoir reçu la preuve céleste. »[6]

 

http://mizab.over-blog.com/2016/07/le-shirk-ta-til-partie-1.html

 

• J’avais précisé : « en ayant résumé légèrement ces paroles. » Cela n’aurait donc dû pas posé problème à quelqu’un qui a l’habitude des recherches scientifiques.

Mieux, cette précision n’est pas de moi, mais du D. Mohammed el Wuhaïbî l’auteur de la thèse universitaire Nawâqidh el îmân el i’tiqâdiya qui fut encadrée par le controversé ‘Abd e-Rahmân Mahmûd qu’on ne peut accuser de proximité avec l’irja. En outre, celle-ci fut approuvée dans la capitale du Nadj. Pourtant, l’auteur ne se contente pas de cautionner le ‘udhr bi el jahl dans le shirk akbar qu’il impute bien sûr à ibn Taïmiya, mais il réfute l’autre position, et notamment celle d’Abâ Btîn. El Wuhaïbî s’inspire de la thèse ès Magistère el jahl bi masâil el i’tiqâd wa hukmuhu d’Abd e-Razzâq Ma’âsh, qui fut encadrée par Sheïkh ‘Abd e-Rahmân el Barrâk et qui est la référence sur le sujet depuis ces vingt-cinq dernières années. L’auteur fait part de la divergence et tranche du côté des pro ‘udhr. Ce dernier inspirera par la suite certaines thèses ayant abordé le sujet, ne serait-ce que de façon succincte, outre celle d’el Wuhaïbî, nous pouvons compter notamment : Nawâqidh el îmân el qawliya wa el ‘amaliya du D. ‘Abd e-Lâtîf Âl e-Sheïkh et ayant eu parmi les membres du jury, Sheïkh Luhaïdân, et Sheïkh ‘Abd e-Rahmân el Barrâk. Toutes imputent cette position à ibn Taïmiya.

 

À suivre…

 

 

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

http://www.mizab.org/


[1] Majmû’ el fatâwâ (28/55) d’ibn Taïmiya.

[2] Majmû’ el fatâwâ (1/14-15). Ce dernier se base sur l’annale de Sa’îd ibn el Musaïyib, selon lequel ‘Omar (t) a dit : « La meilleure réaction envers quelqu’un qui a désobéi à Allah avec toi, c’est d’obéir à Allah avec lui. » Rapporté par el Baïhaqî dans el jâmi’ fî shu’ab el îmân (12/310-311).

[3] Rapporté par el Bukhârî (3150) et Muslim (1062).

[4] Rapporté par el Bukhârî (3477) et Muslim (1792).

[5] Rapporté par e-Tabarânî dans e-Tarîkh el Kabîr (5694) avec une chaîne narrative Munqati’ (dont il manque l’un de ses éléments). Voir pour ce passage qâ’ida fi e-sabr d’ibn Taïmiya.

[6] El mustadrak ‘alâ majmû’ el fatâwâ (5/129).

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab - dans Takfir
commenter cet article

commentaires