Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 14:07

[La description de la Table gardée]

 

48- Selon ibn ‘Abbâs – qu’Allah les agrée son père et lui – : « Allah créa une Table gardée avec une grande perle blanche. Ses deux planches sont en rubis rouge. Sa plume est une lumière et son écriture est une lumière. Elle est aussi large que l’espace entre les cieux et la terre. Chaque jour, Il la regarde trois cent soixante fois. Avec chacun de Ses regards, Il crée, donne la vie, donne la mort, élève ou rabaisse Ses créatures, et Il fait ce qu’Il veut. C’est exactement ce que nous relate le Verset : [Chaque jour, Il est à l’ouvrage] [Le Miséricordieux ; 29]. » Rapporté par ‘Abd e-Razzâq, ibn el Mundhir, e-Tabarânî, et el Hâkim. [Rapporté par e-Tabarânî dans el kabîr (10/260), et el Hâkim dans el mustadrak (2/516, 520).]

 

Après avoir cité ces hadîth et d’autres qui vont dans ce sens, ibn el Qaïyim fit le commentaire suivant : « Il s’agit du destin journalier qui vient après le destin annuel, qui, lui, vient après le destin personnel ayant lieu le jour où l’âme entre en contact avec le corps ; celui-ci vient également après la première étape de sa formation à l’état d’embryon ; celui-ci vient après le destin antérieur à son existence, mais pas avant la création des cieux et de la terre ; c’est celui venant après qui est antérieur à leur création de cinquante mille ans. Chacun d’eux est la version détaillée du destin antérieur. Tous mettent en lumière la perfection du Savoir, de la Puissance, et de la Sagesse du Seigneur, et ils familiarisent un peu plus les anges et les pieux serviteurs avec Lui et Ses Noms. »

 

Puis, il enchaine : « Tous ces hadîth et ceux qui vont dans leur sens s’accordent à dire que le destin antérieur n’empêche nullement d’agir ni ne pousse à se reposer dessus. Il encourage plutôt à redoubler d’efforts. C’est pourquoi, lorsqu’un Compagnon en eut connaissance, il s’exclama : « Je n’ai jamais été autant motivé qu’aujourd’hui ! »

 

Abû ‘Uthmân e-Nahdî s’adressa à Salmân en ces termes : « Moi, je suis encore plus heureux de savoir qu’il y a une écriture antérieure que d’assister à sa concrétisation. »

 

  Autrement dit, Allah décréta dans Sa prescience qu’il aura tel destin ; Il le lui facilita et Il le prépara pour y arriver. Il fut donc plus heureux de savoir qu’Il lui avait prédestiné tel destin que de connaitre les causes à l’origine de sa concrétisation. »[1]


[1] [Chaque jour, Il est à l’ouvrage] [Le Miséricordieux ; 29] : il s’agit du destin journalier qui s’inscrit dans le temps après le destin annuel et le destin personnel. Nous avons donc dans l’ordre chronologique trois écritures : 1) le destin personnel, 2) le destin annuel, 3) le destin journalier que confirme le Verset : [Chaque jour, Il est à l’ouvrage]. Pour l’expliquer, l’auteur s’inspire du hadîth cité en haut et disant : « Chaque jour, Il la regarde trois cent soixante fois. » Chaque jour, à l’occasion de la lecture des grands registres, Il régit Sa création, décrète, crée, pourvoit aux besoins. Ce destin particulier est extrait du destin général.

 

Dans son ouvrage shifâ el ‘alîl fî el qadhâ wa el qadar wa el hikma wa e-ta’lîl, ibn el Qaïyim – qu’Allah lui fasse miséricorde – recense un certain nombre de textes en relation avec ce sujet et il en fait une synthèse en disant : « Il s’agit du destin journalier qui vient après le destin annuel, qui, lui, vient après le destin personnel ».

 

-          Le premier est déduit du Verset : [Chaque jour, Il est à l’ouvrage].

-          Le deuxième est déduit du Verset : [Cette nuit-là, tout ordre sage est tranché] [La fumée ; 4].

-          Le troisième est déduit des hadîth qui parlent de la conception de l’enfant dans le ventre de sa mère.

 

« celui-ci vient également après la première étape de sa formation à l’état d’embryon » : il fait allusion au passage de Hudhaïda ibn Usaïd disant : « Une fois que la nutfa (goutte de sperme ndt.) est fixée dans l’utérus après quarante ou quarante cinq nuit, l’ange lui rend visite. » En revanche, dans le hadîth d‘Abd Allah ibn Mas’ûd, cette visite a lieu au moment de lui insuffler l’âme. Nous sommes donc confrontés à une divergence chronologique entre les deux textes.

 

 « celui-ci vient après le destin antérieur à son existence, mais pas avant la création des cieux et de la terre » : il parle du destin général qui est antérieur à la création des hommes et qui est extrait de la Table gardée, comme le confirme l’anecdote d’Adam précédemment citée, et dans laquelle Allah prédit pour sa descendance : « Ceux-là sont pour le Paradis, et ceux-là sont pour l’Enfer » Ce destin vient après la création des cieux et de la terre, car c’est à cette période qu’Adam fut sorti du néant, comme en témoigne le hadîth selon lequel Allah passa Sa Main droite sur le dos d’Adam (u), et d’où Il sortit sa descendance. 

 

« c’est celui venant après qui est antérieur à leur création de cinquante mille ans » : c’est la première écriture qui correspond au destin général.

 

Ibn el Qaïyim – qu’Allah lui fasse miséricorde – a eu le génie de nous reconstituer toutes les étapes du destin en regroupant et en recoupant, avec une précision incroyable, tous les hadîth sur le sujet. Il nous apprend que tous les destins ultérieurs au premier registre qui se trouve dans la Table gardée en sont les écritures détaillées. Celles-ci sont d’une précision impeccable et elles ne se trompent jamais. Elles mettent en lumière la perfection du Savoir, de la Puissance, et de la Sagesse du Seigneur (I). Ce dernier les mit à la connaissance de Ses créatures afin qu’ils se familiarisent avec Lui et qu’ils s’attachent à Lui davantage. Ils pourront ainsi reposer leurs espoirs en Lui, redouter Son courroux et L’adorer de la plus belle façon.

 

Il en va de leur intérêt qu’ils sachent dans les moindres détails comment se décompose le destin afin qu’ils apprennent à connaitre le Seigneur qu’ils adorent. Qu’ils aient accès à une partie de Sa Sagesse infuse, de Ses lois cachées et des raisons de la création. Toutes ces réponses sont dans les textes du Coran et de la sunna traitant du sujet. Ceux qui les veulent se distingueront ainsi des animaux qui ignorent la raison pour laquelle ils sont sur terre. C’est ce qui explique le passage : « Tous mettent en lumière la perfection du Savoir, de la Puissance, et de la Sagesse du Seigneur, et ils familiarisent un peu plus les anges et les pieux serviteurs avec Lui et Ses Noms. »

 

« Tous ces hadîth et ceux qui vont dans leur sens s’accordent à dire que le destin antérieur n’empêche nullement d’agir ni ne pousse à se reposer dessus » : Tous ces hadîth, en effet, font mention des actes, ce qui veut dire qu’ils ne vont pas en contradiction avec le destin. Allah (Y) dota à l’homme la volonté et la capacité. Puis, dans Son infinie Bonté, Il lui montra le bon et le mauvais chemin et le laissa faire son choix entre les deux. Il ne lui est pas demandé d’être un simple spectateur, mais il lui est demandé d’agir. La connaissance de toutes ces choses incite à redoubler d’efforts dans le bon chemin et à se détourner du mauvais chemin.

 

« C’est pourquoi, lorsqu’un Compagnon en eut connaissance, il s’exclama : « Je n’ai jamais été autant motivé qu’aujourd’hui ! » : Les Compagnons (y) étaient perspicaces. Quand ils apprirent que le destin était pré-écrit, ils devinrent plus entrain à faire le bien, sans jamais, par défaitisme, se reposer sur leurs lauriers.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab
commenter cet article

commentaires