Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 11:24

La Bible, le puits, le vivier qui dessert… la Mecque

(Partie 3)

La Mecque dans la Bible

« Moïse dit : « Le SEIGNEUR est venu du Sinaï, pour eux il s’est levé à l’horizon, du côté de Seïr, il a resplendi du côté de Parân [et à sa droite se tiennent les purs si nombreux (mot-à-mot : des groupes de gens ou les seigneurs]» »[1]

 

« Dieu fut avec le garçon qui grandit [et habita au désert. C’était un tireur d’arc] ; il habita dans le désert de Parân… »[2] Selon Paul le commentateur, les montagnes de Parân se rattachent (ou sont attenantes) aux terres d’Arabie.[3]

 

Un site anglais confirme : Sebeos, the Armenian Bishop and historian, describing the Arab conquest of his time, wrote that the Arabs "assembled and came out from Paran"

According to Wahb ibn Munabbih, there was a Tal Faran ("Hill of Faran") on the outskirts of Mecca, mentioned in his book Kitab al-Tijan, a Pre-Islamic Arabic folklore compilation.

In 1989, Professor Haseeb Shehada in his translation of the Samaritan Torah suggested an identification of the wilderness of Paran with the desert of Western Arabia which is known today as Hijaz.

The "Desert of Paran" is also interpreted as Hijaz in an old Arabic translation of the Samaritan Bible. When it was translated into English in 1851, it was found to include a footnote making this interpretation.

Le désert du Paran cité dans la Bible, dont le Dictionnaire Strong hebrew and greek dictionary dit que c'est l'Arabie.

http://www.dialogueislam-chretien.com/t822p40-ou-se-trouve-la-vallee-de-la-baca

Il est à noter que Théman/Teyman [tay-mawn' ] est le nom du Yémen employé par les Hébreux eux-mêmes :

Théman = Teyman [tay-mawn' ]

Définition de "Teyman"

Sud, tout ce qui est sur la droite (quartier du sud), vent du sud :

http://www.enseignemoi.com/bible/strong ... -8487.html

Théman : L’encyclopédie juive (jewishencyclopedia) parle d’un voyageur juif très connu disant : Carasso David Samuel est né à Salonique en Turquie ; à l’occasion de son voyage au Yémen en 1874, il a consacré sur les juifs de cette région une étude qu’il a publiée dans un ouvrage intitulé ‘’Zikroun Theman‘’, mon voyage au Yémen.

http://www.jewishencyclopedia.com/view. ... 1&letter=c

Un autre site juif sous l’adresse http://www.wikipedia.org/wiki/jew_in_Yemen, nous informe que : les juifs Yéménites sont appelés en hébreu les ‘’Themani ‘’, ceux-là même qui peuplent le Yémen actuel baptisé sous le nom hébraïque de ‘’Theman’’ ; cette communauté qui se situe au sud de la Péninsule arabique s’affilie aux juifs Mizrani.

Aussi un autre site juif sous l’adresse http://www.manfredlehmann.com/sieg282.html nous relate : quiconque a l’occasion de rencontrer les juifs du Yémen, sera impressionné par le raffinement, la modestie et la piété dont ils témoignent. Les racines des juifs du Yémen – Theman en hébreu – remontent au début de notre histoire. À coté de ce qui est mentionné dans le Torah hébraïque (Elifaz l’ami de Jacob venait de Theman, et nombreux sont les prophètes qui ont parlé de Theman), on disait que la reine de Saba’a a entendu parler de Salomon grâce aux juifs du Yémen qui se trouve à coté du royaume de Saba’a.

Enfin un autre site juif sous l’adresse http://iridis.com/Teimani, racontant l’histoire des juifs du Yémen : l’un des savants juifs les plus respectés au Yémen, Jacob Nathanael al Fayoumi, avait écrit une lettre y consultant le Rabin Moshe ben Maimoun, réputé sous le nom de Maimonide, ce dernier lui répondu par une épître intitulée Iggeret Themen (épître de Theman), un écrit qui eut un impact énorme sur les juifs du Yémen.

 

Dâwûd déclare dans les Psaumes : « Notre Seigneur est Grand et comblé de louange, dans la ville de notre Dieu, sa montagne sainte et Mohammed[4] remplit de joie la terre entière. »[5] David cite explicitement le nom de Mohammed et celui de sa terre natale qu’il a appelé la cité de Dieu ; il a informé que sa parole va remplir la terre entière.[6]

David déclare également : « Dieu manifesta à Sion une couronne comblée de louange. »[7] Le père de Salomon multiplie dans les Psaumes l’évocation de notre maître et Messager Mohammed (r) le loué ; il est Mahmoud et Ahmed. Il le qualifie de couronne pour dire qu’il est le prince (ou à la tête) des prophètes – que la paix soit sur eux – étant donné que la couronne se porte sur la tête.

 

Sion n’est pas un nom propre, mais a un sens précis ; bien qu’il soit sujet à divergence dans les rangs des gens du livre, certains d’entre eux prétendent que ce vocable est d’origine Arabe :

« Because Zion was originally not • Israeli, the name Zion comes to us probably from a language other than• Hebrew. TWOTOT mentions an Arabic root s-w-n (under 1910), to protect, defend, which may give Zion the meaning of fortress. Others (says TWOTOT) suggest derivation from a root saha, be bald. »

http://www.abarim-publications.com/Arie/Names/Zion.html

Sion signifie l’endroit saint où se rassemblent les croyants, et seule la Mecque accueille les croyants du monde entier, contrairement à Jérusalem où ne se rencontrent que les hébraïsants.

Selon le Dr. Laurence B. Brown Psaume 84 : 5-6 fournit une liaison remarquable entre l'Ancien Testament et le Coran : « Heureux les habitants de ta maison : Ils te louent sans cesse ! Heureux l'homme qui trouve chez toi sa force : de bon cœur il se met en route ; en passant par le val des Baumiers ("de Baca" dans la version anglaise) ils en font un oasis. »[8]

Psaume 84

(84.5) Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Pause.

(84.6) Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.

(84.7) Lorsqu'ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions.

(84.8) Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion.

(84.9) Éternel, Dieu des armées, écoute ma prière ! Prête l'oreille, Dieu de Jacob ! Pause.

(84.10) Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu ! Et regarde la face de ton oint !

(84.11) Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs ; Je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu, Plutôt que d'habiter sous les tentes de la méchanceté.

(84.12) Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L'Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité.

(84.13) Éternel des armées ! Heureux l'homme qui se confie en toi !

Voir : http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Voyages/Bakka.htm

Dans un autre passage des Psaumes, nous lisons : « Afin que se reposent les habitants du désert et des villages et que deviennent la terre de Qidhar (Qédar) des prairies, et que rendent gloire les grottes et qu’ils hèlent des sommets des montagnes les louanges du Seigneur et qu’ils répandent ses gloires dans les îles. »[9]

 

À qui d’autre appartiendrait le désert si ce n’est qu’au peuple de Mohammed ? Qui d’autre que le fils d’Ismâ’îl[10] serait Qidhar, l’ancêtre du Messager d’Allah (r) ? Qui d’autres que les arabes seraient les habitants des grottes et de ces montagnes ?

 

Dâwûd prophétise dans les Psaumes l’avènement de Mohammed (r) en ces termes : « Malheur à moi ! J’ai dû [émigrer à Mèshek,] rester parmi les tentes de Qédar. Je suis trop resté chez ceux qui détestent la paix. Je suis la paix mais si je parle ils sont pour la guerre. »[11]

 

Ce passage fait allusion à la personne du Messager d’Allah (r) qui habite les terres de Qédar. Sinon, il faudrait dire quand David a quitté Jérusalem pour se rendre à la Mecque dans le territoire de Qédar le fils d’Ismaël ?

 

Genèse 25.13

et voici les noms des fils d'Ismaël, par leurs noms, selon leurs générations : Le premier-né d'Ismaël, Nebaïoth ; et Kédar, et Adbeël, et Mibsam, et Mishma et Duma, et Massa, Hadar, et Téma, Jetur, Naphish et Kedma.

C’est ainsi qu’on retrouve Kédar le représentant du peuple descendant d’Ismaël.

« L'Arabie et tous les princes de Kédar trafiquaient avec toi, Et faisaient le commerce en agneaux, en béliers et en boucs » Ezéchiel chapitre 27 : Verset 21

Kédar : tribu nomade issue d'Ismaël (Genèse 25.13) qui habitait au sud-est du pays d'Edom non loin du golfe oriental de la mer Rouge ; cette tribu, souvent nommée comme l'une des principales de l'Arabie, désigne ici les Arabes septentrionaux en général (autrement dit, issus de la région nord-ouest de l’Arabie plus connue sous le nom du Hijaz).

Celle-ci vivait sous des tentes (Jr 49.29) faites de poil des chèvres noires de ces régions. Le mot Qédar vient d'une racine hébraïque signifiant « être noir ».

La Bible témoigne que Kédar habite en Arabie.

Inutile de dire que les « princes de Kédar » sont les chefs de Quraysh.

Les chercheurs conviennent que les Quraysh est la tribu Kédar mentionnée dans la Bible.

Dr. Hassan M. Baagil écrit :

Certaines églises chrétiennes ont fait d'énormes progrès en reconnaissant pour la première fois dans l'histoire que Muhammad [PBSL] est descendant d'Ismaël par son second fils Kédar.
Le Dictionnaire de la Bible Davis, 1980 (Davis Dictionary of the Bible), parrainé par le Conseil de l’Éducation Chrétienne de l'Église Presbytérienne aux Etats-Unis, mentionne sous le mot Kédar : « Une tribu descendante d'Ismaël (Genèse 25:13)... Le peuple de Kédar était ‘‘Pliny's Cedrai’’ et de leur tribu surgit finalement Muhammad.»

L'Encyclopédie Internationale Standard de la Bible (The International Standard Bible Encyclopedia) cite A. S. Fulton de la façon suivante : «...De toutes les tribus Ismaélites, Kédar est sans doute la plus importante et c'est pour cette raison que, par la suite, le nom a été utilisé pour décrire toutes les tribus sauvages du désert. C'est par Kédar (en Arabe : Keidar) que les généalogistes musulmans retracent la descendance de Muhammad à partir d'Ismaël. »

De même, le Dictionnaire de la Bible Smith (Smith's Bible Dictionary), ne voulant pas rester en retrait par rapport aux autres, écrit: « Kédar (noir). Second fils d'Ismaël (Genèse 25: 13)... Muhammad trace son ascendance jusqu'à Abraham à travers la célèbre tribu de Quraysh qui trouve son origine chez Kédar. Les Arabes dans le Hedjaz sont appelés Béni Harb (hommes de guerre) et étaient Ismaélites depuis leur début. Palgrave dit qu'aujourd'hui leur langue est aussi pure que dans le temps où le Coran fut écrit (610 après J.-C.) et qu'elle est restée invariable durant plus de 1200 ans ; une belle preuve de la permanence des Institutions Orientales. »

http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php?topic=11260.0;wap2

Paran est la Mecque où Ishmael, le père des arabes, a grandi.

Abraham visita Beersheba, un lieu où habitèrent Hagar et Ismaël :

Abraham retourna ensuite à ses serviteurs, et ils partirent ensemble pour Beersheba. Et Abraham séjourna à Beer-Sheva. (Genèse 22:19).

Notons enfin que plusieurs chercheurs modernes contestent la topographie de la Bible qui correspondrait à la géographie de la Péninsule arabique : http://www.ledifice.net/3122-1.html

 

[1] Deutéronome ; 33.1-3 Les rédacteurs de la Bible ont supprimé dans La version moderne la partie entre crochets qui leur posait effectivement problème.

[2] La Genèse ; 21.20-21

[3] Ce passage semble inexistant dans la version actuelle. Il est simplement fait mention des terres d’Arabie dans l’Épître aux Galates ; 4.25 disant : « car le mont Sinaï est en Arabie. »

[4] NDT : מחמד : le loué en Hébreux. Certains spécialistes musulmans contestent que Mohammed soit explicitement évoqué dans l’Ancien Testament.

[5] Les Psaumes : 48.1-2 La version actuelle ne cite pas explicitement Mohammed, qui, rappelons-le, signifie le loué ou celui qui est comblé de louanges ; le verset dit : « Belle et altière, elle réjouit toute la terre. »

[6] Conformément aux paroles du Prophète (r) : « Allah m’a réuni les extrémités de la terre ; l’Orient et l’Occident. Ma nation va étendre son royaume jusqu’à ces extrémités. » Rapporté par Ahmed (5/278) et Muslim (4/2215).

[7] L’un des passages des Psaumes : 50.2-3 affirme : « De Sion beauté parfaite, Dieu resplendit, qu’il vienne notre Dieu et qu’il ne se taise point. »

[9] Nous avons un passage proche de celui-ci dans Ésaïe ; 42.11-12

[10] Voir : la Genèse ; 25.12-18

[11] Les Psaumes ; 120.5-6

Partager cet article

Repost 0

commentaires