Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 09:52

Jean Neymar de Ménard

 

Mona Cholet : « Le créneau ultra-vendeur de l’islamophobie, sur lequel surfe déjà sans vergogne l’écrasante majorité des médias, permet de copiner avec les puissants et de flatter les plus bas instincts des masses tout en se prenant pour Jean Moulin. »

 

Le grandiloquent déliquescent laissé pour compte Robert n’est pas dupe. Il vit au compte du buzz pour gagner en visibilité. Fort de ce fond de commerce, il surfe sur la vague du populisme ambiant, instrumentalisé, mais aussi orchestré par ceux-là même qui ont contribué à la déstructuration des sociétés traditionnelles au profit des multinationales et des banques soucieuses d’affaiblir les nations pour leur imposer leur diktat. Il nourrit donc, sans ambages, tous les paradoxes. Il s’exalte devant l’hymne guerrier propulsé par les loges au-devant de la scène pour évincer le patrimoine millénaire de la France tombée sous les pavés parisiens, et cela, le comble, au nom de ce patrimoine. La devise trinitaire de la nouvelle religion sans Dieu portait en elle les germes de son autodestruction. La partition de la société en minorités aidant (féministes, homosexuels, transgenres, émigrés, musulmans, retraités, etc.) dans le but d’annihiler toute velléité d’émancipation et de rébellion, elle rendit un service inespéré au monstre de la Mondialisation grimpante qui, tel un tsunami sans répits, envahit le cœur des chaumières gauloises. C’est dans ce climat glauque, qu’une crise identitaire tira la sonnette d’alarme ô combien légitime, sauf que, dans la panique, elle tire à boulet rouge, dans une ambiance délétère qui renvoie à l’orée des heures les plus sombres, sur le plus faible de la partie. Elle oublie que lors de la Révolution, les mots d’ordre pour faner la fleur de lys venaient de l’autre côté de l’Atlantique et, dans une moindre mesure, du voisin allemand, non des musulmans.

 

À l’orée du 20ième siècle, la faramineuse Amérique prit le relais pour finir le travail, non les musulmans. Elle exporta sa culture décadente en vue de donner le coup de grâce à la vertu, et au catholicisme qui, un genou à terre, subit des dégâts irréversibles. Ainsi, pour sauver les meubles en apparence, l’État profond rectifie le tir et change de fusil d’épaule. Il veille désormais à la métamorphose du libéralisme libertaire vers le libéralisme sécuritaire se nourrissant au sein de la stigmatisation des minorités extra européennes, qui s’incarnent dans l’ennemi commun ancestral, mais qui permet d’occulter les éclatants faits d’armes perpétrés par la cynique et maussade cinquième colonne. L’étape suivante consiste à générer une guerre civile pour déplacer le pouvoir déchu à Bruxelles et de mettre fin à la France en tant que Nation souveraine. Alors, à la faveur d’une énième révolution colorée, on met en place le branle-bas de combat grâce à la collaboration de zélés apôtres aux horizons disparates opérant, à leur insu, vers un but convergeant. Qui de mieux que l’idiot utile dont je tairai le nom ici, et faisant l’objet de cet article, qui, moyennant finance et honneur, associe sa voix à celle, non moins tremblante d’un Zemmour aux relents cupides et vaseux. Ce Léon en transe, camé à ses doses quotidiennes de ses rhétoriques dignes des grands orateurs, verse sa verve et son fiel les jours où le ciel pèse sur Neuilly comme un couvercle, alors que l’espoir, vaincu, pleure, et que l’angoisse atroce, despotique, sur son crâne incliné plante son drapeau noir.

 

Finalement, la seule façon pour l’intrépide et grand résistant collabo Menard et, même pour le malheureux Oliver, de ne pas subir cette loi impitoyable, mais si révélatrice, qui jette aux oubliettes les acteurs secondaires de la trame qui se trame au quotidien. La seule façon pour eux d’exister dans la mémoire des générations futures sera d’imiter les acteurs de l’ombre qui ont entouré l’affaire Dreyfus. Quand on ressortira les dossiers de l’affaire Benzema, les personnages insignifiants auront droit de citation, grâce à la lumière qui les fait brillée. Tel un exutoire, Karim fut sacrifié sur l’autel des changements qui convulsent l’espace de l’exigu hexagone ; au mauvais endroit, au mauvais moment, il n’aura pas eu l’étoile de ZZTOP. Il fleurira, malgré tout, après sa mort sur les reliques de ses bourreaux, tel un chantre de cette France en décomposition. Bien malgré lui, il laissera sa trace dans les livres d’Histoire ; il n’en demandait pas tant, lui qui depuis sa tendre enfance, rêvait de marquer les esprits sous les projecteurs du rectangle vert. C’est mieux que rien, et tous les protagonistes y trouvent leur compte, même le grand petit Robert, dans le désordre, lui qui, aussi candide qu’impayable, sonne le glas d’un drapeau tricolore en détresse. Et, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes !

 

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
I thoroughly enjoyed this. It was so clear and succinct. Big thanks!
Répondre
A
Je viens de regarder une de ses dernieres videos dans laquelle il essaie de refuter l'avis de ibn katheer, comme quoi c'est Ishaaq et non Ismail alayhima al salam qui devait etre sacrifie. Ce qui m'a choque, c'est qu'il s'attaque a son integrite morale, en disant que le hafiz est incompetent, qu'il met en avant certains arguments de maniere partisane et qu'il est menteur, alors que durant toute sa refutation, c'est lui qui s'est comporte ainsi (inversion accusatoire quand tu nous tiens)...<br /> <br /> Il refute l'argument issu du Qouran qui prouverait que c'est Ismail et non Ishaaq qui devait etre sacrifié en critiquant la riwayah de Hafs. Pour faire un lien avec l'article precedent dans laquelle je vous demandais c'etait quoi le consensus, est-ce qu'on peut dire qu'il y a un consensus de la oummah sur l'authenticite de la riwayah de Hafs ?<br /> <br /> Il envoie aussi une pique au shaykh al Islam ibn taymiyyah en disant que son livre "al jawaab al Saheeh..." est basé sur des copies de la bible qui ont ete falsifiées par les Muslim de cette epoque.<br /> <br /> Maintenant je comprends pourquoi j'etais géné en regardant son debat avec Jean Bricmont : il ne suit pas la voie des salafs. On a encore une preuve flagrante que toute personne qui a voulu se poser en chevalier blanc sans suivre la voie des salafs, soit par ignorance soit par mepris pour celle-ci, a fini par faire des degats plus graves... Allahou mousta3an.<br /> <br /> la video en question : https://www.youtube.com/watch?v=oImwWGEiIEw<br /> <br /> As salam alaykoum.
Répondre
M
Wa 'aleïkom salem wa rahmat Allah !<br /> <br /> Pour l'enfant sacrifice :<br /> <br /> http://mizab.over-blog.com/2017/04/la-mecque-la-terre-de-la-nouvelle-alliance-partie-1.html<br /> <br /> Sinon, ibn Taïmiya disait qu'il comprenait l'hébreux, ce qui lui permettait de lire directement dans la Bible :<br /> <br /> http://mizab.over-blog.com/article-ibn-taimiya-et-la-bible-111015014.html<br /> <br /> Et quand bien même, il aurait copié les erreurs des musulmans, cela ne remet nullement en question sa crédibilité.<br /> <br /> Comme il le dit lui-même, Karim était connu sous le nom d'Abou Jidal, il aime la polémique, et son discours est très acerbe. Il pense qu'il gagne ainsi en crédibilité, notamment aux yeux des non musulmans, car il a le courage de critiquer ses références.<br /> <br /> Il fait aussi une pierre deux coups, car cela lui permet de jeter son dévolu sur des savants traditionalistes.<br /> <br /> Malgré ces tares, il reste profitable pour les musulmans dans l'inter-religieux.<br /> <br /> Pour les qiraat, je ne suis pas spécialiste, mais il faut savoir qu'il y a une partie sur laquelle règne un consensus, et des points subsidiaires qui sont sujets à divergence, wa Allah a'lam !<br />
A
As salaam alaykoum<br /> <br /> Je m'excuse, le commentaire n'a pas un rapport avec l'article, mais je sais pas ou le poster.<br /> <br /> Est-ce vous connaissez un frere sur le net qui s'appelle Karim al Hanafi ? C'est quelqu'un qui fait des debats inter-religieux. Parmi ceux-ci il en a fait avec une personne qui s'appelle Jean Bricmont, c'est un physicien. Il a des analyses geopolitiques qui sont interressantes. Mais c'est aussi un fervent athée.<br /> <br /> Si un jour vous avez le temps, est-ce que vous pourriez regarder la video de leur debat, in shaa Allah ? Personnellement, ce debat m'a laissé un sentiment mitigé, car j'ai pas l'impression que le frere a donné les reponses qu'aurait du donner quelqu'un qui est sur l'Islam orthodoxe. Est-ce que vous pensez que les reponses apportées par ce frere sont les bonnes ? Si non, qu'auriez-vous repondu si vous etiez a la place du frere (ca peut-etre une idée d'article) ? Parce que comme Allah vous a accordé l'eloquence et surtout la guidée, qu'Allah vous maintienne la dessus jusqu'a Le rencontrer, je pense que vous auriez ete un meilleur debatteur, Allahou a3lam.<br /> https://www.youtube.com/watch?v=K6292d9PdGo
Répondre
M
Wa 'aleïkom salem wa rahmat Allah !<br /> <br /> J'ai eu écho de ce débat à ma grande surprise, avec Karim Hanifi qui, relativement, fait un grand bien dans l'inter-religieux, je dis relativement, car dans l'Histoire, ce sont souvent les mu'tazilites et les ash'arites qui se sont chargés de réfuter les Juifs et les chrétiens, avec les inconvénients que cela implique, comme leur concevoir certaines de leurs croyances erronées, car compatibles avec la leur ou ayant subi la même influence quand ce n'est pas l'une qui est influencé l'autre. <br /> <br /> Néanmoins, relativement, ils sont des défenseurs de l'islam. Il est possible que Karim est reçu l'influence du néo-rationalisme musulman issu des mouvements réformistes modernes, et c'est ce qui biaiserait certains de ses arguments.<br /> <br /> Notamment, sous prétexte de s'aligner sur mais, encore une fois, dans l'ensemble, il est profitable...<br /> <br /> Par exemple, il cherche à s'aligner sur la méthode orientaliste de la critique des textes qui se veut objective, alors que leur postulat est biaisé, car purement matérialiste, sans donner compte de la dimension spirituel de la Révélation. Bref, ces notions méritent de plus longues explications.<br /> <br /> Waffaqaka Allah li kulli kheir !