Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 17:20

copiedephotodroite7

 

84 annonces de Mohammed dans la Bible !

(Partie 10)

 

62- En mettant les Juifs en garde, Ezéchiel décrit la nation de Mohammed (r) en ces termes : « Dieu vous fera subir la domination et va vous envoyer un prophète. Il va vous descendre un livre et vous faire asservir par un peuple qui va vous soumettre et vous humilier par la vérité. Un homme des enfants de Qédar va sortir au milieu des assemblées des peuples. Ils seront accompagnés des anges armés sur des chevaux blancs, ils vont vous entourer et vous serez voués à l’Enfer. »[1] Qu’Allah nous préserve de l’Enfer !  

 

[Remarque du traducteur : Les hommes de banû Qédar dont les pères sont Rabî’a et Mudhar, sont les fils de ‘Adnân. Ils sont tous deux les enfants de Qédar le fils d’Ismâ’îl. Les Arabes remontent tous à banû ‘Adnân et de banû Qahtân. ‘Adnân, – Abû Rabî’a – Mudhar et Anmâr sont les fils d’Ismâ’îl à l’unanimité des hommes. Quant à Qahtân,[2] il est pour certains de la descendance d’Ismâ’îl, d’autres assument qu’il remonte à Hûd. Mudhar est le fils d’Ilias ibn Mudhar et les Quraïchites sont les enfants d’Ilias ibn Mudhar, comme les tribus de Hawâzin à l’exemple de ‘Aqîl, Kilâb, Sa’d ibn Bakr, banû Numaïr, Thaqîf, etc. Tous, sont issus d’Iliâs ibn Mudhar. Ces tribus se sont répandues sur terre. Elles se sont appropriées les terres du Shâm, des îles (el Jazîra), d’Égypte, d’Iraq, etc. Elles se sont installées dans les îles entre le Tigre et l’Euphrate, les tribus de Mudhar se sont établies à Harrân et ses environs. Cette région a pris le nom de Mudhar. Rabî’a ont habité el Mawsal et ses environs qui fut appelé les terres de Rabî’a. Voir : El Jawâb e-Sahîh li man baddala din el Masîh  (3/331) d’ibn Taïmiya.]

 

64- Daniel a dit (u) en ayant cité Mohammed par son nom (r) : « Tu arraches de ton arc rempli (ou ton arc est à moitié mis à nu) et les flèches s’abreuvent bien sous ton ordre Ô Mohammed (le loué ndt.) ! »[3]

 

Ce passage explicite ne fait preuve d’aucune allusion ni d’ambiguïté. Si quelqu’un veut le contester qu’il nous désigne une autre personne du nom de Mohammed dont les flèches sont arrachées de leur carquois et dont les ordres ne sont pas refusés.

 

65- Daniel a dit (u) : « Heureux celui qui attendra et qui parviendra à mille trois cent trente-cinq jours !»[4]

 

Les historiographes sont arrivés à la conclusion qu’après l’époque de Daniel, ce chiffre ne correspond à aucun événement si ce n’est au nombre de Compagnons qui se trouvaient avec le Messager d’Allah (e) à l’occasion du traité d’el Hudaïbiya qui annonçait la conquête de la Mecque.

 

66- Le prophète Daniel (u) a répondu également au roi Nabuchodonosor qui lui demanda d’interpréter un rêve qu’il oublia par la suite : « Ô roi ! Tu as vu une statue immense se dresser devant toi. Elle avait la tête en or, les bras en argent, son ventre et ses cuisses en bronze, ses mollets en fer, et ses pieds en argile (ou en céramique). Tu as vu une pierre non détachée par la main humaine. Elle frappa la statue qui se pulvérisa ; elle devint poussière et fut dispersée par le vent pour perdre toute trace. La pierre devint une grande montagne et remplit toute la terre. Voici le songe que tu as vu Ô roi !

-           Tu as dit vrai, lui dit Nabuchodonosor, maintenant donne-moi son interprétation.

-          Toi, lui répondit Daniel, tu es la tête que tu as vue dans le rêve. Après toi, s’élèveront tes deux fils qui correspondent à l’argent que tu as vu, et dont le royaume sera inférieur au tien. Après eux, il y aura un autre royaume inférieur aux leurs, qui ressemble au bronze. Puis, il y aura un quatrième royaume qui sera dur comme le fer capable de tout pulvériser. Les deux pieds que tu as vus en argile, c’est un royaume faible dont la parole est divisée. Quant à la pierre que tu as vue frapper la statue immense pour la briser, c’est un prophète que Dieu va élever, le Dieu du ciel et de la terre, dans une tribu, avec une loi forte. Il va pulvériser tous les royaumes de la terre et ses peuples et va remplir la terre, lui et son peuple. Le règne de ce prophète subsistera jusqu’à la fin du monde. Voici l’interprétation de ta vision Ô roi ! »[5]

 

Daniel rapporte les paroles d’Allah disant que Mohammed (e) incarnera le sceau de la prophétie et que sa nation sera le dernier des royaumes. Cette prophétie confirme toutes les autres prophéties qui annoncent la venue de cet homme (e).

 

[Remarque du traducteur : Cette description correspond à Mohammed – non au Messie – qui se distingue par une loi forte. Il a pulvérisé tous les rois de la terre et ses peuples pour ensuite remplir la terre lui et son peuple, de l’Orient à l’Occident. Son règne subsiste encore et personne n’est capable d’y mettre un terme contrairement au règne des Juifs qui leur a été subtilisé et à celui de l’empire chrétien qui a perdu les plus belles provinces de la terre (mot-à-mot : la terre du milieu qui correspond au Shâm ndt.). Voir : El Jawâb e-Sahîh li man baddala din el Masîh d’ibn Taïmiya.]

 

67- Le prophète Daniel (u) a dit également : « « Je regardais dans mes visions durant la nuit. Et voici que les quatre vents du ciel faisaient rejaillir la Grande Mer. Et quatre bêtes monstrueuses s’élevaient de la Mer, différentes les unes des autres. La première était comme un lion, et elle avait des ailes d’aigles… Puis, voici une autre bête semblable à un ours… ayant trois côtes dans la gueule entre les dents ; et on lui parlait ainsi : « Lève-toi !  Mange beaucoup de chair ! » La troisième bête était comme un léopard ayant quatre ailes d’oiseau sur le dos ; la bête avait quatre têtes et il lui fut donné une souveraineté. La quatrième bête était redoutable, terrifiante, extrêmement vigoureuse ; elle avait de monstrueuses dents de fer ; elle mangeait, déchiquetait et foulait le reste aux pieds ; j’ai vu qu’elle était différente de toutes les bêtes qui l’avaient précédée, et elle avait dix cornes. J’examinai les cornes et voila qu’entre elles s’éleva une autre petite corne ; [trois des cornes précédentes furent arrachées devant elle.] Et voila que sur cette corne, il y avait des yeux,… Puis la petite corne commença à devenir énorme et sa taille dépassa toutes les autres cornes. Je l’ai entendu prononcer des paroles étranges (selon la version actuelle : monstrueuses ndt.)… cette corne faisait la guerre aux Saints et l’emportait sur eux. » Daniel dit : « Le SEIGNEUR m’a dit : Voici l’interprétation de ta vision : quand à la quatrième bête : Un quatrième royaume adviendra sur la terre et qui sera le dernier royaume sur terre. Il sera le meilleur et le plus illustre d’entre tous. Il dévorera tous les autres ; il les piétinera et les déchiquettera. »[6]

 

Le prophète Daniel (u) témoigne, selon des Paroles qu’il rapporte du Seigneur, que notre nation ou notre religion durera à jamais et que personne ne pourra la vaincre. Elle a réussi en effet à dévorer toutes les autres nations, à les piétiner, à les déchiqueter, et à les dominer grâce au Très-Haut, Lui dont la promesse et les paroles sont vraies. Y a-t-il une parole plus éloquence que celle d’Allah qui s’exprime à travers la bouche de Ses prophètes, ces purs ? Selon un certain commentateur de la Bible, la première bête incarne l’empire babylonien, la deuxième incarne l’empire Mâhi, la troisième incarne l’empire perse, et la dernière incarne l’empire arabe. Cette prophétie est conforme aux paroles d’Ibrahim dans la Thora disant : « « (Pour Ismail, je t’exauce,) je le bénis, je le rends fécond, prolifique à l’extrême »[7] Est-il possible qu’il n’en soit pas ainsi alors qu’Allah l’a décrété ?[8]

 

68- Daniel a dit : « J’ai imploré Dieu et je lui ai supplié de me montrer ce que les fils d’Israël vont devenir, est-ce qu’il va leur pardonner, leur rendre leur royaume, et leur envoyé encore des prophètes ou bien va-t-il déposé la prophétie chez un autre peuple ? Daniel a dit : l’ange m’est apparu sous la forme d’un jeune homme au beau visage. Celui-ci m’a dit : Salut à toi Ô Daniel ! Dieu – le Très-Haut – a dit : les fils d’Israël ont déclenché ma colère et se sont rebellés contre moi. Ils ont adoré d’autres dieux en dehors de moi. Après le savoir, ils sont revenus à l’ignorance, et après le vrai, ils sont revenus au faux. Je leur ai alors infligé Nabuchodonosor ; il a tué les hommes, fait capturer les femmes et les enfants, il a détruit leur temple sacré, et a brûlé leurs livres. On fit d’eux la même chose après lui. Je ne suis pas satisfait d’eux (ou je ne les ai pas agréés ndt.), et je ne vais pas les absoudre.

 

Je vais leur infliger mon courroux jusqu’au jour où je vais envoyer mon messie le fils de la vierge, la pure. Je vais leur infliger dès lors la malédiction et la colère. Ils resteront maudits, et vont endosser la honte et l’humiliation jusqu’au jour où je vais envoyer un prophète parmi les fils d’Ismaël. Celui que j’ai annoncé à Hajar, lorsque je lui ai envoyé deux de mes anges pour lui annoncer la bonne nouvelle. Je vais consacrer la révélation à ce prophète, je vais lui apprendre les noms des choses, et le vêtir de la piété. La vertu sera sa devise, la piété sera sa conscience, sa parole sera vérité, la loyauté sera sa nature, la sobriété sera son comportement, la raison sera sa tradition. Je vais le privilégier par un livre venant confirmer les livres avant lui, et en abroger une partie. Je vais le faire accéder auprès de moi en l’élevant de ciel en ciel. Lorsqu’il sera en haut, je vais le faire rapprocher de moi et le saluer. Quand Je vais le renvoyer ensuite au milieu de mes créatures, il sera heureux et rayonnant. Il va préserver le dépôt qui lui sera confié, et sera fidèle aux ordres qu’il aura reçus. Il va prêcher aux hommes de m’unifier dans l’adoration, avec des paroles douces et de beaux sermons ; il n’aura pas le cœur dur, il ne sera pas sévère et ne va pas lever la voix dans les marchés. Il sera compatissant envers les personnes sous son autorité, miséricordieux envers ceux qui auront cru en lui, rude envers ses ennemis. Il va inviter son peuple à m’unifier et à m’adorer, il va les informer au sujet de mes signes qu’il aura vus. Ils vont ainsi le renier et lui faire du mal. »[9]

 

L’auteur à dit : Daniel a exposé ensuite l’histoire du Messager d’Allah (r) comme le lui a dicté l’ange mot par mot, et des derniers jours de son peuple, lorsqu’il sera soufflé dans la trompe au moment de la fin du monde.[10] Sa prophétie (son livre) est grande ; elle est aujourd’hui entre les mains des Juifs et des chrétiens qui peuvent la lire. Allah y évoque, comme nous l’avons vu, la description de cette communauté et de son prophète et il y souligne que leur royaume va durer jusqu’à la fin des temps. Malheureusement, la haine et la jalousie font rempart au chemin du bonheur, mais certes Allah est celui qui concède la réussite !

 

[Remarque du traducteur :La prophétie de Daniel annonce la prochaine venue de ‘Issa et de Mohammed (r), elle parle en détail de Mohammed et de sa communauté. Cette description est longue, les musulmans l’ont lu lorsqu’ils ont conquis l’Iraq, comme les savants l’indiquent. Abû el ‘Âliya notamment raconte qu’à la conquête de Tustur,[11] ils ont retrouvé la dépouille de Daniel ; il avait une Bible à ses côtés. Abû el ‘Âliya a dit : j’ai lu cette Bible, il y a votre description et le sens de vos paroles. En période de sécheresse, les habitants de la région ouvraient sa tombe, dans l’espoir de recevoir la pluie. Abû Moussa el Ash’arî l’a rapporté à ‘Omar ibn el Khattâb par écrit. ‘Omar lui a répondu en ces termes : « Creuse treize tombes en plein jour, et enterre-le la nuit dans l’une d’entre elles afin qu’il ne soit une tentation pour personne. »[12] Voir : El Jawâb e-Sahîh li man baddala din el Masîh  (3/315-316) d’ibn Taïmiya.]

 

À suivre…

Traduit par :

Karim Zentici

  

 

 



[1] Apparemment, ce passage est inexistant dans la version actuelle, mais un autre lui ressemble ; voir : Ézéchiel ; 38.14-23

[2] Qahtân est mentionné dans l’Ancien Testament sous le nom de Yoqtân (voir : la Génèse ; 10.26).

[3] Voici un passage dans la version actuelle : « Je regardais dans les visions de la nuit, et voici qu’avec les nuées du ciel venait comme un Fils d’Homme ; il arriva jusqu’au Vieillard, et on le fit approcher en sa présence. Et il lui fut donné souveraineté, gloire et royauté : les gens de tous peuples, nations et langues le servaient. Sa souveraineté est une souveraineté éternelle qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera jamais détruite. » Daniel ; 7.13-14 Ce texte ressemble à un autre passage de la Bible dont l’auteur s’est déjà inspiré [voir : Habaquq ; 3.8-15] 

[4] Daniel ; 12.12

[5] Voir l’histoire de la version actuelle dans Daniel ; 2.

[6] Voir : l’histoire de la version actuelle dans Daniel ; 7.2-22

[7] La Genèse ; 17.20

[8] Selon Ibrâhim Khalîl, un chrétien converti, la tête en or correspond à l’empire babylonien (701 av. J.-C.) ; l’argent correspond à l’empire chaldéen à l’époque des Mèdes (612 av. J.-C.) ; le bronze correspond à l’empire grec à l’époque d’Alexandre le Macédonien (326 av. J.-C.) ; le fer correspond à l’empire romain (53 av. J.-C.) ; ensuite il y a eu l’empire byzantin en Occident et l’empire sassanide en Orient ; puis, il y a eu l’avènement de l’islam en 638 apr. J.-C.).  

[9] Voir : Daniel ; 9, 10, 11, 12 en sachant que la version actuelle propose une version différente de celle de l’auteur.

[10] Voir : Daniel ; 9, 10, 11, 12.

[11] Ville d’Iraq.

[12] Rapporté par el Baïhaqî dans des termes identiques dans e-Dalaïl (1/381-382).

Partager cet article

Repost 0

commentaires