Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 17:51

(Partie 2)

 

Voir : el ashâ’ira fî mîzân ahl e-sunna (p. 633-640) de Faïsal el Jâsim.

 

Le dernier passage : « Ainsi, attribuer à Allah la même chose que les Versets clairs, et les annales authentiques, de la façon qui convient à Sa Majesté ; et en parallèle, de Lui refuser tout défaut, c’est suivre la bonne voie » montre clairement qu’ibn Kathîr n’avait aucun lien avec l’ash’arisme qui, lui, a recours au ta-wîl lorsqu’il est confronté à ce genre de textes, sous prétexte que leur sens littéral prêtent à l’anthropomorphisme. Bien au contraire, souligne ibn Kathîr, c’est celui qui se l’imagine qui sombre dans ce triste dilemme : « Or, ce qui vient à l’esprit des anthropomorphistes ne peut être attribué à Allah, car aucune de Ses créations ne Lui ressemble. » Ainsi, les rôles sont inversés.

 

Par ailleurs, lorsque ce dernier dresse la liste des grandes références traditionalistes, il ne prend pas en considération ibn Kullâb, el Qallânisî, el Karrâbî, el Hârith el Mahâsibî, ni d’ailleurs el Ash’arî lui-même, ou ne serait-ce que l’un de ses disciples. Que cela signifie-t-il ?

 

Concernant le tafsîr du Verset : [afin que tu sois élevé sous nos yeux],[1] il donne l’explication suivante : « Selon Abû ‘Imrân el Jawanî, que tu sois éduqué sous l’œil d’Allah. Pour Qatâda, que tu sois nourri sous Mes Yeux. Quant à Ma’mar ibn el Muthanna, il affirme que : [afin que tu sois élevé sous nos yeux], de sorte que Je te vois. »[2] Il reconnait donc l’Attribut du ‘Aïn sans sombrer dans l’interprétation fallacieuse ni la négation des textes.

 

Pour le Verset : [mais il restera le Visage de Ton Seigneur qui détient la Majesté et la Magnificence],[3] il explique : « Ce Verset est du même ordre que : [Toute chose est vouée à la disparation, sauf Son Visage].[4] Dans ce Verset illustre, Allah décrit Son Noble Visage comme détenant : [la Majesté et la Magnificence] ; dans le sens où Il mérite qu’on le respecte et qu’on ne lui désobéisse pas. »[5]

 

Au sujet de : [Quand Ton Seigneur viendra avec les anges qui seront en rangées successives], [6] il dit : « afin de trancher les litiges entre les créatures… et les anges viendront en rangs l’un après l’autre. »[7] Il n’interprète pas la venue d’Allah comme étant la venue de la royauté, de Son ordre, ou de Son châtiment. Cependant, il s’agit d’une venue qui convient au Seigneur. Le tafsîr de l’Imam est rempli d’exemples de ce genre.

 

Or, force est de constater que ceux qui cherchent éperdument à insérer ibn Kathîr dans leurs rangs, sont les mêmes qui s’acharnent à remettre en question tant bien que mal, l’idée que soutient le mufassir et disant qu’Abû el Hasan el Ash’arî est passé par trois phases. La dernière d’entre elles, étant le retour à la source et à la méthode des anciens  la façon de se comporter avec les Attributs divins, qui consistent justement à tous les reconnaitre sans distinction aucune, wa Allah el musta’ân !

 

Par : Karim Zentici



[1]Tâ-Hâ ; 39

[2] Tafsîr ibn Kathîr (3/148).

[3]Le Miséricordieux ; 27

[4]Les récits ; 88

[5] Tafsîr ibn Kathîr (4/274).

[6] L’aube ; 22

[7] Tafsîr ibn Kathîr (4/511).

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab.over-blog.com - dans Ash'arisme
commenter cet article

commentaires