Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 09:40

normal 34

 

 

La Main d’Allah

(Partie 1)

 

Louange à Allah le Seigneur de l’Univers ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et tous ses Compagnons !

 

Les textes

 

[Ils n’ont pas estimé Allah à sa juste valeur ; pourtant, le Jour de la résurrection, Il saisira la terre entière dans une Main, et Il pliera les cieux de Sa Main droite ; gloire à Lui, Il est au-dessus de ce qu’on Lui associe !][1] 

 

[Qu’est-ce qui t’a empêché de te prosterner devant Celui que j’ai créé de Mes deux Mains ?][2] 

 

Allah (I) révèle : [Dis : Ô Allah ! Roi du Royaume ! Tu donnes la royauté à qui tu veux et Tu l’enlèves à qui Tu veux ; Tu élèves qui Tu veux et Tu rabaisses qui Tu veux ; le bien est entre Tes Mains, Toi, pour qui rien n’est impossible].[3]

 

[Ses deux Mains sont plutôt étendues].[4]

 

[Béni soit Celui qui détient le royaume dans Sa Main].[5]

 

[Ne voient-ils que Nous leur avons créé le bétail qui est l’œuvre de Nos Mains, et qu’ils prennent pour richesse].[6]

 

Abû Huraïra (t) est l’auteur d’un hadîth qu’il fait remonter au Prophète (r) : « La Main droite d’Allah est pleine ; Ses largesses ne peuvent la vider ; Elle prodigue de jour comme de nuit. Ne voyez-vous pas qu’Il donne sans compter depuis qu’Il a créé les cieux et la terre, et pourtant Sa Main droite ne s’est jamais vidée. La part de chacun est dans Son autre Main ; il la fait descendre et monter. »[7]

 

Selon Abû Mûsâ el Ash’arî (t), le Messager d’Allah (r) a dit : « Allah étend Sa Main la nuit pour accueillir le repentir de ceux qui ont fait du mal pendant le jour ; et Il étend Sa Main le jour pour accueillir le repentir de ceux qui ont fait du mal pendant la nuit ; et cela, jusqu’au jour où le soleil se lèvera à l’Ouest. »[8]

 

Selon Abû Huraïra (t), j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Allah (U) saisira la terre et pliera les cieux, puis, Il proclamera : « Je suis le Roi, où sont les rois de la terre ? »[9]

 

Toujours d’après el Bukharî, selon ibn ‘Omar – qu’Allah les agrée son père et lui –, le Messager d’Allah (r) a dit : « Le Jour de la résurrection, Allah (U) saisira les terres, alors que les cieux seront dans Sa Main droite, puis, Il proclamera : « Je suis le Roi ! » »[10]

 

Selon une autre version d’ibn ‘Omar : « Un jour que le Messager d’Allah (r) récita du haut de sa chaire, le Verset : [Ils n’ont pas estimé Allah à sa juste valeur ; pourtant, le Jour de la résurrection, Il saisira la terre entière dans une Main, et Il pliera les cieux de Sa Main droite ; gloire à Lui, Il est au-dessus de ce qu’on Lui associe !].[11] Il faisait bouger sa main comme ceci en l’avançant et en la reculant, tout en s’exclamant : « Le Seigneur s’exalte Lui-même en disant : « Je suis le Vaniteux ! Je suis l’Orgueilleux ! Je suis le Tout-Puissant ! Je suis le Généreux ! » La chaire se mit alors à faire bouger le Messager d’Allah (r) à tel point que nous pensâmes qu’elle allait s’écrouler. »[12]

 

Il est rapporté également par Muslim, qui se penche sur la version de ‘Ubaïd ibn Miqsam, selon laquelle il regarda ‘Abd Allah ibn ‘Omar – qu’Allah les agrée son père et lui – relaté les paroles du Messager d’Allah (r) disant : « Allah prendra les cieux et les terres et les saisira dans Ses Mains, avant de s’exclamer : « Je suis le Roi ! » Puis, Il fermera et dépliera Ses doigts avant de dire à nouveau : « Je suis le Roi ! » Je regardais sa chaire qui tremblait par le bas, à tel point que je pensai qu’il avait faire tomber le Messager d’Allah (r). »[13]

 

D’après Muslim dans son recueil e-sahîh : « Le Jour de la résurrection, Allah (U) pliera les cieux, puis, Il les prendra dans Sa Main droite avant de proclamer : « Je suis le Roi, où sont les vaniteux ? » Puis, il demandera encore : « Je suis le Roi, où sont les vaniteux ? Où sont les orgueilleux ? » »[14] Il le répétera plusieurs fois, mais personne ne répondra, comme nous l’apprend un autre hadîth.[15] C’est alors qu’Allah répondra Lui-même en disant : [elle appartient à Allah, l’Unique et le Dominateur !].[16]

 

Selon Muslim ibn Yasâr el Juhanî (t), ‘Omar ibn el Khattâb (t) fut interrogé sur le Verset suivant : [et quand Ton Seigneur tira des reins des fils d’Adam leur progéniture][17] ; ce dernier répondit : « J’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) à qui on posa la même question : « Allah créa Adam, et Il passa Sa Main droite sur son dos d’où Il sortit une partie de sa descendance, avant de proclamer : « J’ai créé ceux-là pour le Paradis, et ils feront les œuvres des habitants du Paradis. » Ensuite, Il passa à nouveau Sa Main droite sur son dos d’où Il sortit une partie de sa descendance, avant de proclamer : « J’ai créé ceux-là pour l’Enfer, et ils feront les œuvres des habitants de l’Enfer. »

-           Alors, à quoi bon œuvrer, Messager d’Allah, interrogea l’un des Compagnons ?

-           Quand Allah crée un homme pour le Paradis, assura-t-il, Il lui fait faire les actes de ses habitants jusqu’au dernier instant sa vie. Là, il fait un acte le faisant entrer au Paradis. Quand Il crée un homme pour l’Enfer, Il lui fait faire les actes de ses habitants jusqu’aux derniers instants de sa vie. Là, il fait un acte le faisant entrer en Enfer. »[18]

 

Ishâq ibn Râhawaïhi a dit : Baqiyat ibn el Walîd m’a rapporté, selon e-Zubaïdî Mohammed ibn el Walîd, selon Râshid ibn Sa’d ibn ‘Abd e-Rahmân ibn Abî Qatâda, selon son père, selon Hushâm ibn Hakîm ibn Hizâm : « Un homme demanda au Prophète (r) : « Messager d’Allah, est-ce qu’on est soi-même l’auteur de ses actes, ou bien sont-ils prédestinés ?

-          Quand Allah sortit des reins d’Adam sa descendance, expliqua-t-il, Il les fit témoigner contre eux-mêmes. Puis, Il les répandit sur Ses deux Paumes avant de proclamer : « Ceux-là sont pour le Paradis, et ceux-là sont pour l’Enfer ; les premiers seront menés vers les actes des habitants du Paradis et les second seront menés vers les actes des habitants de l’Enfer. »[19]

 

Ce hadîth met en lumière l’Attribut de la Main ; sans ressembler à celle des créatures (tashbîh), Allah (I) est doté d’une Main comme il sied à Sa Majesté. Nous y croyons sans l’assimiler à la création (tamthîl), mais sans non plus la renier (ta’tîl). Dans Son infinie grâce et générosité, Allah la tend aux hommes. Le crédo « orthodoxe » impose de reconnaitre littéralement les Noms et Attributs divins, sans les falsifier (tahrîf) ni les renier (ta’tîl) d’une part, et sans les décrire (takyîf) ni les assimiler à la création (tamthîl) d’autre part.

 

Selon Abû Huraïra (t), le Messager d’Allah (r) a dit : « Lorsqu’Allah fit la création, Il écrivit dans un livre qui se trouve auprès de Lui au-dessus du Trône : « Ma Miséricorde l’emporte sur Ma Colère. » »[20]

 

D’après les deux recueils e-sahîh : le jour où Adam et Mûsâ se disputèrent, le premier lança au second : « Toi, Mûsâ qu’Allah a privilégié de Sa Parole, et pour qui Il coucha la Thora de Sa Main.

- Et toi, Adam, répliqua-t-il, qu’Allah créa de Sa Main et à qui Il insuffla Son esprit. »[21]

 

À la fin du monde, Allah prendra les cieux et la terre dans Ses deux Mains, et Il les posera sur Ses Doigts.[22]

 

« Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Si Mûsâ était vivant, il ne lui appartiendrait que de me suivre. »[23]

 

« Vous avez demandé – par Celui qui détient mon âme dans Sa Main – la même chose que les enfants d’Israël demandèrent à Mûsâ ! [Désigne-nous une divinité comme la leur. Il répondit : vous êtes vraiment un peuple insensé].[24]

 

Abû Huraïra fait le commentaire d’un hadîth qu’il a rapporté : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, sa parole signe sa perte ici-bas et dans l’au-delà. »[25]

 

À suivre…

 

Par : Karim Zentici

 



[1] Les groupes ; 67

[2] Sâd ; 75

[3] La famille d’Imrân ; 26

[4] Le repas céleste ; 64

[5] Le royaume ; 1

[6] Yâsîn ; 71

[7] Rapporté par el Bukhârî (4684, 7411), et Muslim (993) ; on y trouve l’expression « qabdh » à la place de « qist ».

[8] Rapporté par Muslim (2759).

[9] Rapporté par el Bukharî (7382), et Muslim (2787).

[10] Rapporté par el Bukharî (7412), et Muslim (2788).

[11] Les groupes ; 67

[12] Rapporté par Ahmed dans el musnad (5414).

[13] Rapporté par Muslim (2788).

[14] Rapporté par Muslim (2788), selon ibn ‘Omar – qu’Allah les agrée son père et lui –.

[15] Il est recensé dans el mustadrak d’el Hâkim (2/475), selon ibn ‘Abbâs – qu’Allah les agrée son père et lui –.

[16] L’Absoluteur ; 16

[17] El A’râf ; 172

[18] Rapporté par Mâlik dans el muatta (2/898), et el Hâkim dans el mustadrak (1/80) ; ce dernier ayant fait le commentaire suivant : « Il répond aux conditions de Muslim. » Il est également rapporté par Abû Dâwûd [(n° 4703)] avec une voie légèrement différente, selon Muslim ibn Yasâr, selon Nu’aïm ibn Rabî’a, selon ‘Omar.

[19] Rapporté par e-Tabarânî dans musnad e-shâmiyîn (1854).

[20] Rapporté par el Bukhârî (3194), et Muslim (2571).

[21] Rapporté par el Bukhârî (3410), et Muslim (2751).

[22] Le hadîth sur le sujet est rapporté par el Bukharî (7415), et Muslim (2786), selon ibn Mas’ûd (t).

[23] Rapporté par Ahmed dans el musnad (15156), selon de Jâbir ibn ‘Abd Allah (t).

[24] El a’râf ; 138 ; Le hadîth en question est rapporté par e-Tirmidhî (n° 2180) ; kitâb el fitan : bâb mâ jâ la tarkabanna sunana man kâna qablakom ; à la suite de quoi il fit le commentaire suivant : « Ce hadîth est bon et authentique. » ; Il est rapporté également par Ahmed (5/218), ibn Abî ‘Âsim dans e-sunna (n° 76), ibn Hibbân dans son recueil e-sahîh (n° 6702 – el ihsân) ; ibn Hajar l’a authentifié dans el isâba (4/216).

[25] Rapporté par Abû Dâwûd (4901).

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab - dans Ash'arisme
commenter cet article

commentaires