Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:25

 


 

Voir : Dhaïl el marrâkushiya de Daghsh ibn Shabîb el ‘Ajmî.

 

Concernant l’expression « bâin ‘an khalqihi » (séparé de Sa création), nous allons recenser primo tous les savants qui ont relevé le consensus sur la question et, secundo, les références qui l’ont utilisée.

 

A-   Les savants qui ont relevé le consensus sur la question:

 

1- L’Imam Abû Hâtim e-Razî (m. 277 h.).

 

2- Abû Zur’a e-Razî (m. 263 h.) ; ces deux derniers affirment en effet : « Nous avons rencontré les savants de toutes les contrées : du Hijâz, d’Iraq, d’Égypte, du Shâm (nommé actuellement Moyen-Orient ndt.), et du Yémen ; dont voici la tendance : Allah est au-dessus de Sa création bâin ‘an khalqihi. »[1]

 

3- ‘Uthmân ibn Sa’îd e-Dârimî (m. 280 h.), l’auteur de ses paroles : « … Cependant, nous avons résumé les arguments des gens doués de raison disant que toute notre communauté et les communautés avant nous ne remettent nullement en question qu’Allah est au-dessus du ciel bâin ‘an khalqihi. »[2]

 

4- Mohammed ibn ‘Uthmân ibn Abî Shaïba (m. 297 h.).[3]

 

5- Ibn Batta (m. 387 h.) : « Les musulmans parmi les Compagnons, leurs successeurs et tous les savants croyants, sont unanimes à dire qu’Allah (I), est au-dessus des cieux bâin ‘an khalqihi, alors que Son Savoir englobe toute la création. »[4]

 

6- Abû Sulaïmân el Khattâbî (m. 388 h.) déclare au sujet des préceptes de la religion : « L’opinion la plus plausible est celle que corroborent le Coran et les annales, celle de l’élite vertueuse, disant qu’Allah est sur Son trône, comme Il le révèle dans Son Livre et à travers les paroles de Son Prophète, sans faire de description ; bâin ‘an jamî’ khalqihi. Cette tendance est celle des pieux prédécesseurs comme le rapportent les références crédibles. »[5]

 

7- Mohammed ibn Ishâq ibn Khuzaïma (m. 395 h.) : « À quiconque ne reconnait pas qu’Allah est au-dessus des cieux sur Son Trône bâin ‘an khalqihi, il incombe de lui sommer de se repentir, et s’il refuse, de lui trancher la tête, et de jeter sa dépouille aux ordures afin qu’il ne dérange pas les musulmans et les dhimmî de son odeur fétide ! »[6]

 

8- L’andalou Mohammed ibn Abî Zamanaïn (m. 399 h.).[7]

 

9- L’imam mâlikite Abû ‘Omar e-Talamankî (m. 429 h.).[8]

 

10- Le shâfi’îte Nasr ibn Ibrâhim el Maqdisî (m. 490 h.)[9]

 

11- Mohammed ibn Ahmed el Qurtubî, l’auteur du fameux tafsîr (m. 671 h.)[10]

 

12- Ibn Taïmiya (m. 728 h.), l’auteur de ces paroles : « Quant aux anciens, aux grandes références de cette communauté – au niveau du savoir et de la religion -, des sheïkh savants et pieux, ils établissent qu’Allah (I) est au-dessus des cieux, et sur Son trône bâin ‘an khalqihi et Sa création est séparée de Lui… »[11]

 

13- Ibn el Qaïyim el Jawsiya (m. 751 h.) ; ce dernier nous apprend : « les messagers et leurs adeptes établissent (ou reconnaissent ndt.) qu’Il est en dehors du monde, au-dessus des cieux, sur Son Trône bâin ‘an khalqihi. »[12]

 

14- Mohammed ibn Ahmed e-Saffârînî (m. 1188 h.).[13]

 

15- Hamd Nâsir Âl Mu’ammar (m. 1225 h.)[14]

 

Bref, la liste est encore longue. Sheïkh el islam ibn Taïmiya souligne à ce sujet : « Ce domaine est vaste, seul Allah en cerne les contours. Il y une multitude de savants, que seul Allah peut dénombrer, qui recensent le consensus des anciens, ou le consensus des traditionalistes, ou encore celui des Compagnons et des tâbi’îns (leurs successeurs) disant qu’Allah est au-dessus de Trône bâin ‘an khalqihi. Ceux que nous avons cités ont une telle notoriété dans l’Islam qu’il serait trop long à exposer ici… Les savants anciens (ou traditionalistes) adhèrent encore au mubâyana (à la séparation entre Allah et la création ndt.) et réfutent les paroles des jahmites qui le conteste. »[15]

 

À suivre…

 

Traduit par : Karim ZENTICI    

 

 



[1]Rapporté par e-Lalakâî dans sharh usûl i’tiqâd ahl e-sunna (1/198).

[2] E-rad ‘alâ el jahmiya (p. 64).

[3] El ‘Arsh (p. 284, 286, 292).

[4] El ibâna el kubra (3/136) et e-sughra (p. 207).

[5]Voir : bayân talbîs el jahmiya d’ibn Taïmiya (2/36).

[6] Sheïkh el Islam l’a évoquée dans bayân talbîs el jahmiya (2/42, 582), Dur ta’ârudh el ‘aql wa e-naql (6/264), el hamawiya (329, 340) ;  et au sujet de laquelle il fait le commentaire suivant : « el Hâkim l’a rapporté selon ce dernier, avec une chaîne narrative authentique. »

[7] Usûl e-sunna (p. 106).

[8] Sharh hadîth e-Nuzûl d’ibn Taïmiya (p. 366).

[9]Dans son livre el hujja, comme le rapporte ibn Taïmiya dans bayân talbîs el jahmiya (2/41).

[10]Comme le rapporte ibn Taïmiya dans bayân talbîs el jahmiya (2/369).

[11]Idem. (1/556).

[12] Mukhtasar e-sawâ’iq el mursala (2/263-264).

[13]Dans lawâmi’ el anwâr (1/190).

[14] E-tuhfa el madaniya (p. 29).

[15] bayân talbîs el jahmiya (2/531).

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab.over-blog.com - dans Ash'arisme
commenter cet article

commentaires

Amy 30/12/2012 20:56


Salam,JazakkALLAH pour ta recherche !

mizab 31/12/2012 06:17



 


 


wa 'aleikom salem wa rahmat Allah !


 


Amin, wa anta kadhalik !