Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 18:13

magnifique-paysage1

 

Les Yeux d’Allah

(Partie 4)

 

Borgne ou cyclope ?

 

Un borgne, comme l’explique l’Imâm Dârimî, est quelqu’un qui a perdu l’usage d’un œil.[1] Il est différent à la fois de l’aveugle qui a perdu l’usage des deux yeux, et du voyant ou clairvoyant qui jouit de l’usage des deux yeux.

 

Cette analyse est empruntée à el Qurtubî dans son fameux tadhkira.

 

D’après Abû Bakr ibn abî Shaïba, selon el Fultân ibn ‘Âsim, le Prophète (r) a dit : « Quant à l’Antéchrist des ténèbres, c’est un homme au front lisse, ayant l’œil gauche en moins, et de larges narines… »[2]

 

Selon Hudaïfa, le Messager d’Allah (r) a précisé : « L’Imposteur aux cheveux  touffus est borgne de l’œil gauche. Il transporte avec lui un paradis et un enfer ; son enfer est un Paradis, et son paradis un Enfer. »[3]

 

Toujours selon lui, le Messager d’Allah (r) a indiqué : « Je suis plus au courant de ses artifices que lui : il aura avec lui deux fleuves en mouvement ; l’un dévoilant en apparence, une eau blanche, et l’autre dévoilant un feu ardent. S’il parvenait vraiment à l’un d’entre vous, il devra choisir le fleuve qu’il voit être du feu, fermer les yeux, et baisser la tête. Il pourra en boire, car en réalité, ce sera de l’eau fraîche.

Son œil est effacé, recouvert d’une membrane épaisse. Il est écrit mécréant entre ses yeux ; tout croyant pourra le déchiffrer qu’il sache lire ou non. »[4]

 

Selon ‘Abd Allah ibn ‘Omar (t), un jour, le Messager d’Allah (r) a évoqué au milieu des gens l’Antéchrist en disant : « Allah n’est pas borgne tandis que l’Antéchrist est borgne de l’œil droit qui ressemble à un raisin flétri. »

Le Messager d’Allah (r) a déclaré, poursuivit-il : « Je me suis vu cette nuit en songe auprès de la Ka’baquand je vis un homme au teint brun comme il ne peut y en avoir de mieux. Les mèches de ses cheveux légèrement ondulés lui pendaient sur les épaules, faisant dégouliner de l’eau sur son visage. Les mains appuyées sur les épaules de deux hommes, il tournait autour de la Maison d’Allah. Qui est cet homme, demandai-je ?

-           C’est le Christ fils de Marie, m’assurait-on.

J’aperçus ensuite derrière lui un homme aux cheveux courts et crépus. Il était borgne de l’œil gauche ; ibn Qutn est celui à qui il ressemblait le plus physiquement parmi les gens. Les deux mains posées sur les épaules de deux hommes, il tournait autour de la Maison d’Allah. Qui est cet homme, m’enquerrai-je ?

-          C’est l’Antéchrist, m’apprit-on. »[5]

D’après Abû Bakr ibn abî Shaïba, selon ibn ‘Abbâs, le Messager d’Allah (r) nous a expliqué : « Le Charlatan est borgne, crépu, blanc comme une chamelle et luisant comme la lune. Sa tête est comme une branche d’arbre. La personne qui lui ressemble le plus, c’est ‘Abd el ‘Uzza ibn Qutn el Khuzâ’î. C’est la pire des damnations, il est borgne tandis qu’Allah n’est pas borgne. » [6]

 

D’après Abû Dâwûd e-Tiyâlisî, selon Abû Huraïra, le Prophète a dit (r) : « Quant à l’Antéchrist des ténèbres, il est borgne de l’œil droit, il a le front lisse, de larges narines…, il est comme Qutn ibn ‘Abd el ‘Uzza.

-          Est-ce que ses arguments trompeurs vont me porter atteinte, Messager d’Allah, demanda alors un homme ?

-          Non, répondit-il, tu es musulman et lui un mécréant. »

 

Il a rapporté également, selon Ubaï ibn Ka’b : Le Prophète (r) a évoqué l’Antéchrist en ces termes : « L’un de ses yeux est comme un carreau vert. » Il a ensuite cherché la protection d’Allah contre les châtiments de la tombe.[7]

 

D’après e-Tabarânî, selon Qatâda, selon Shahr ibn Hawshab, selon Asmâ fille de Yazîd, quand l’Antéchrist a été évoqué en présence du Messager d’Allah (r), celui-ci a affirmé : « Avant sa parution, il y aura trois années consécutives où le ciel retiendra pour la première année le tiers des pluies et la terre le tiers des ses cultures. La deuxième année, le ciel va retenir les deux tiers de ses pluies, et la terre les deux tiers de ses cultures. La troisième année, le ciel va retenir toutes ses pluies, et la terre toutes ses cultures de sorte qu’il ne restera aucun animal à dents ni animal à sabots qui n’échappera pas à la mort. »[8]

 

Ibn Mâja l’a rapporté également, selon ibn Umâma. Une version précise : « La troisième année, Allah retiendra la pluie, et toutes les cultures de sorte qu’aucune goûte ne tombera du ciel, et que la terre ne fasse pousser aucune végétation ni culture jusqu’à devenir pour la terre comme du cuivre, et le ciel comme une vitre. Les hommes vont mourir de faim et d’épuisement. Les troubles et les désordres vont se multiplier. Les gens vont s’entretuer et s’expulser les uns les autres. Le désastre va envahir les gens de la terre.

 

Dès lors, le maudit, l’Imposteur va apparaître du côté d’Asbahân, dans une cité connue sous le nom de Yahûdiya(Ville juive ndt.), monté d’un âne sans queue, ressemblant plus à un mulet. Il y aura entre ses oreilles une distance de quarante coudées (une coudée faisant 50 cm environ). Parmi son signalement, il a un corps immense, très grand de taille, gros, aux cheveux courts et crépus, borgne de l’œil droit comme s’il n’en avait jamais eu. Son autre œil est imprégné de sang. Entre ses yeux est écrit : mécréant. Chaque croyant en Allah sera capable de le lire. Dès son apparition, il va pousser trois grands cris afin de se faire entendre dans tout l’orient et l’occident. »

 

Abû Dâwûd e-Tiyâlisî a cité : d’après el Hashraj ibn Nubâta, selon Sa’îd ibn Jam’ân, selon Safîa, le Messager d’Allah (r) nous a déclaré à travers un prône : « Il n’y a jamais eu un Prophète qui ne mette pas en garde sa communauté contre l’Antéchrist. Certes, il est borgne de l’œil gauche. Son œil droit est recouvert d’une membrane épaisse, entre ses yeux il y a : mécréant. Il aura avec lui deux rivières ; l’une un paradis, l’autre un enfer. Son paradis c’est l’enfer, et son enfer le paradis.

Il dira aux gens : « Ne suis-je pas votre seigneur ? J’ai le pouvoir de vie et de mort ! » Il y aura deux anges en sa présence qui ressembleront à deux hommes parmi les Prophètes. Je connais personnellement leurs noms et celui de leurs pères respectifs, si je voulais les citer, je le ferais. L’un sera situé à sa droite, l’autre à sa gauche.

 Il leur dira : « Ne suis-je pas votre seigneur ? J’ai le pouvoir de vie et de mort ! »

-          Tu es un menteur, répondra l’un, mais personne de l’assemblée ne va l’entendre, à part son compère.

-          En effet, dira l’autre, ce qui sera une épreuve pour les personnes présentes.

Ensuite, il se déplacera jusqu’à parvenir à Médine où il dira : « Voici la cité de cet homme ! »Cependant, il ne lui sera pas permis d’y entrer. Puis, il se rendra dans la région du Shâm où Allah le fera périr à ‘Aqaba Afîq. »[9]

 

Abû el Qâsim ‘Abd Allah ibn Mohammed ibn ‘Abd el ‘Azîz el Baghawî l’a recensé dans la dixième partie de sa mini encyclopédie mukhtasar el mu’jam avec un énoncé quasiment identique, selon Mohammed ibn ‘Abd el Wahhâb, Hashraj, selon Sa’îd ibn Jam’ân, selon Safîna, le Messager d’Allah (r) nous a déclaré : « Il n’y a jamais eu un Prophète avant mois sans qu’il ne mette en garde sa communauté contre l’Antéchrist. Certes, il est borgne de l’œil gauche. Son œil droit est recouvert d’une membrane épaisse, et entre ses yeux, il est écrit Mécréant. Il aura avec lui deux rivières ; l’une un paradis, l’autre un enfer.

Il y aura deux anges en sa présence qui ressembleront à deux hommes parmi les Prophètes. Si je voulais, je les citerais. L’un sera situé à sa droite, l’autre à sa gauche.

 Il leur dira : « Ne suis-je pas votre seigneur ? J’ai le pouvoir de vie et de mort ! »

-          Tu es un menteur répondra l’un, mais personne dans l’assemblée ne va l’entendre, à part son compère qui lui répondra :

-          en effet !

Les personnes présentes vont l’entendre en pensant qu’il approuvera l’Antéchrist, ce qui sera une vraie épreuve pour eux.

Ensuite, il se déplacera jusqu’à parvenir à Médine où il ne lui sera pas permis d’entrer. Dès lors, il dira : « Voici la cité de cet homme. » Puis, il se rendra dans la région du Shâm où Allah le fera périr à ‘Aqaba Afîq. »[10]

 

Dans son livre el Irshâd, ibn Barjân fait la déduction suivante : « Il est fort probable d’après moi que les deux Prophètes en question ne sont autres que le Massîhfils de Marie, et Mohammed (r), car tous deux ont mis en garde contre lui et ont recommandé de le faire. »

 

D’après Abû Dâwûd dans son recueil e-sunan, selon ‘Ubada ibn e-Sâmit, le Messager d’Allah (r) a proclamé : « Je vous ai tellement parlé de l’Antéchrist de crainte que vous oubliiez qu’il est petit de taille, arqué des jambes. Cheveux crépus, borgne, il lui manque un œil dont l’endroit n’est ni enflé ni creux. S’il vous installe le doute, sachez que Votre Seigneur Tout-Puissant n’est pas borgne. »[11]

Le Prophète (r) nous a décrit le Charlatan de façon tellement précise qu’il ne puisse plus exister de confusion sur lui pour un esprit sensé. Il faut savoir que tous les éléments de cette description sont négatifs comme peut le constater toute personne ayant une perception saine. Cependant, des individus dont Allah a décrété le malheur vont suivre cet homme dans ses absurdités et ses revendications mensongères, se privant ainsi de suivre la vérité et la révélation de lumière.

 

À travers ses dires (r) : « Il est borgne, et Allah n’est pas borgne », il démontre aux esprits faibles ou inattentifs que, étant diminué en lui-même et incapable de surcroît de rétablir son imperfection, nul ne peut prétendre à la divinité en raison justement de son incapacité et de sa faiblesse. S’il est incapable de se rétablir lui-même, il le sera d’autant plus de procurer le bien ou le mal à autrui.

 

Le hadith de Hudhaïfa dit : « borgne de l’œil gauche » ; tandis que dans celui d’ibn ‘Omar indique plutôt : « borgne de l’œil droit ». Il fut très difficile à bon nombre de savants de concorder entre ces deux Textes. Dans son livre e-Tamhid Abû ‘Omar ibn ‘Abd el Barr lui-même fait état de cette énigme.

 

Dans le Propos de Samura ibn Jundub, le Prophète (r) disait : « Le Charlatan va faire sa sortie ; il est borgne de l’œil gauche qui est recouvert d’une membrane épaisse. Il va guérir l’aveugle et le lépreux, il va ressusciter les morts et dire aux gens : « Je suis votre seigneur ! » Celui qui répondra : « Tu es mon seigneur » ; il aura succombé à sa tentation, et celui qui répondra : « Allah est Mon Seigneur Tout Puissant » ; il sera immunisé de sa tentation ; il ne sera ni éprouvé ni châtié.

Il va rester sur terre ce que Dieu aura décidé. Ensuite, ‘Issa (uviendra de l’Ouest,[12] et reconnaitra Mohammed (r) et sa religion. Il va tuer l’Antéchrist, avant le déclenchement de l’Apocalypse. »[13]

 

Ibn ‘Abd el Barr a commenté : « Dans ce hadith, il est fait mention de l’œil gauche, tandis que dans celui de Mâlik, il est fait mention du droit. Dieu Seul le sait, toutefois, le propos de Mâlik est plus authentique en regard de sa chaîne narrative. » Il n’ajouta rien de plus.

 

Abû el Khattâb ibn Dihiya ne voit pas les choses ainsi dans son explication, et il le fit savoir en faisant noter : « Ce n’est vraiment pas comme il le prétend. Néanmoins, ces versions sont aussi authentiques les unes que les autres. Notre Sheïkh Ahmed ibn ‘Omar a affirmé dans son œuvre el mufhim : il est très difficile de concorder entre ces deux Textes contradictoires. Or, el Qâdhî ‘Iyâdh a forcé le raisonnement à vouloir accorder entre eux en disant :

Il est possible, selon moi, d’accorder entre ces deux versions. Il suffit de dire qu’il est borgne des deux yeux dans une certaine mesure étant donné que le fait de l’être s’avère tangible à tous les niveaux ; dans le fond et la forme. Être borgne est un défaut. L’un est matériellement abîmé comme il est spécifié dans le propos qu’il n’est ni enflé ni creux, mais effacé, oblitéré, et éteint (si l’on prend la version où tâfi-a est prononcé avec le hamza).

 

Pour l’autre œil, c’est un défaut d’origine (de naissance). Celui-ci est exorbité (saillant), ou bien a-t-il été comparé à un astre pendant[14] sur son visage, ou à un raisin flétri (tâfiya avec un ya sans hamza). En définitive, il est pertinent de décrire pour chacun de ses yeux, qu’il est borgne conformément à l’usage et l’utilisation du terme ou en regard de son sens étymologique.

 

Notre doyen a dit : en résumé, il a expliqué que le dajjâl était borgne au niveau des deux yeux. L’un est devenu ainsi après un événement le rendant presque invisible. L’autre est un défaut de naissance. Toutefois, cette analyse est peu pertinente ; chacun de ses deux yeux en effet, a été décrit dans chacune des versions respectives de la même façon, autrement dit que l’individu est  éborgné si tu regardes un peu !

 

L’auteur à dit : L’analyse d’el Qâdhi ‘Iyâdh et son interprétation est très pertinente ! Il est indubitable que ces deux défauts sont d’origine différente comme nous l’avons démontré à travers les diverses versions.

 

« On a l’impression qu’il n’en a jamais eu » : a le même sens que la description venue dans l’autre version : oblitéré, effacé ni gonflé ni enfoncé. L’autre œil a été qualifié d’être imprégné de sang, ce qui est un défaut très grave. Surtout si l’on sait qu’il est recouvert d’une membrane épaisse qui se matérialise par un morceau de peau recouvrant l’œil. Ainsi, il est possible que les deux yeux accusent séparément le même défaut de rendre la personne borgne. Cette membrane épaisse empêche nécessairement l’œil de bien visionner de sorte que l’individu ne voit rien ou presque.

 

C'est pourquoi nous pouvons affirmer que l’Antéchrist est aveugle ou myope tout au moins. Il est vrai certes que cette membrane correspond à l’œil droit dans le hadith de Safîna, et à l’œil gauche dans celui de Samura ibn Jundub. Néanmoins, il est possible en même temps qu’elle se trouve dans les deux yeux. Par conséquent, le propos de Hudhaïfa stipule que l’œil droit déformé ou effacé de l’Antéchrist est recouvert d’une membrane épaisse, a fortiori celui qui n’est ni déformé ni effacé l’est également. Ainsi, nous avons pu concorder entre les termes, certes Dieu Seul le sait !

 

Concernant cette membrane, il est dit qu’elle serait un morceau de viande incrusté dans le coin de l’œil comme une sangsue ou un grumeau de sang. Certains rapporteurs l’ont retranscrit ainsi thufra ou lieu de thafîra, mais il n’en est rien comme le confirme ibn Dihiya – qu’Allah ait son âme –.

 

 

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

 

 

 

 



[1] Radd el Imâm e-dârimî ‘alâ el Mirrîsî (p. 401).

[2] Hadith faible !

[3] Rapporté par Muslim (2934).

[4] Rapporté par el Bukhârî (3450) et Muslim (2934).

[5] Rapporté par el Bukhârî (3440, 3439), et Muslim (169).

[6] D’après le mussannif d’ibn Abî Shaïba (7/490).

[7] Rapporté par Ahmed dans son musnad (5/123-124), et e-Tiyâlisî dans son musnad (544) ; il a été authentifié par el Albânî.

[8] Ce hadith est bon.

[9] Ce hadith est jugé bon. Rapporté par e-Tiyâlisî (1106), et Ahmed (0/221-222).

[10] Voir la note précédente.

[11] Ce hadith est authentique. Voir sunan Abî Dâwûd.

[12] L’ouest de Médine, autrement dit la région du Shâm ; la Syrie, au nord de la Jordanie plus exactement. (N. du T.)

[13] Rapporté par Ahmed (13/5), ce hadith est authentique.

[14] Il fait allusion au Propos d’ibn ‘Abbâs où celui-ci confirme concernant l’Ascension : il a vu (autrement dit le Prophète) l’Antéchrist sous sa forme de ses yeux et non en rêve comme il a vu Ibrahim et ‘Issa. Quand il fut questionné au sujet du grand Charlatan, il répondit : « Petit grossier (ou déformé), avec un œil en orbite comme un astre, les cheveux de sa tête ressemblent aux branches d’un arbre. » Rapporté par Ahmed (374/3), et Abû Ya’lâ dans son musnad (2720).

Partager cet article

Repost 0
Publié par mizab - dans Ash'arisme
commenter cet article

commentaires

alain 22/07/2013 17:48

as salaamou 'alayka, dans le premier paragraphe de qurtuby : c'est pas plutôt borgné de l'oeil droit et non le gauche?

mizab 24/07/2013 16:27

wa fik baraka Allah !

alain 24/07/2013 16:24

Oui baarakaAllâhoufyka

mizab 24/07/2013 15:30

wa 'aleikom salem wa rahmat Allah !

Il faut que je vérifie, mais en règle générale, comme l'explique le reste de l'article, il a une déformation aux deux yeux, ce qui peut donc porter à confusion,

wa Allah a'lam !

Yahya 01/09/2012 16:32


BârakAllâhu fîk.


C'est que je n'ai pas le temps de consulter ce site comme je le voudrais, je n'ai pas d'ordinateur à la maison, je suis dans une médiathèque.


J'aurais bien aimé converser directement avec toi si tu voulais bien me communiquer ton adresse mail en privée, parce que j'ai beaucoup de questions assez précises, et je suis bloqué par la
langue : si on veut étudier en détails ce type de questions, en français c'est compliqué, ya pas grands choses concernant les réponses aux ambiguités notamment.


Ya toujours le livre du cheykh Ibn 'Utheymin rahimahullâh. sur les règles exemplaires, ma shâ Allâh, ça fait du bien aux coeurs.


Mais j'aimerais étudier tout cela plus profondément, et j'ai pas beaucoup d'option actuellement.


Pour en revenir au sujet, concernant ce qui est rapporté de certain salafs concernant le verset sourate 76: "nous ne vous nourrisons que pour la Face d'Allâh [..]" qui ont dit que cela signifiait
"pour la satisfaction d'Allâh" est-ce que c'est parce qu'ils ont considéré que cela était ce qu'on l'on appelle en français une métonymie ? C'est-à-dire désigné quelque chose par une partie
d'elle-même, comme si je dis "la blanche voile vogue sur les flots" en désignant par cela non pas une simple voile mais tout un bateau (coque, mat, voile...)

mizab 01/09/2012 17:11



 


 


wa fik baraka Allah !


 


Voici mon i-mail :


 


citizenkan@hotmail.fr


Sinon, tu fais une remarque très pertinente


 


En effet, il existe plusieurs sortes de métaphores dans les procédés de style de la littérature française, il est donc faux de refuser le ta-wil dans l'absolu !


 


C'est ce qu'on appelle en Arabe el isti'ara, et qui est un procédé connu chez les arabes préislamiques, mais qui est aussi utilisé dans le Coran...


 


Bref, l'exemple de métonymie que tu donnes est tout désigné pour l'explication de ce Verset, et la règle existe en Arabe et est en vigueur dans les sciences religieuses, pas seulement dans le
domaine des Noms et Attributs !


 


waffaqaka Allah li kulli kheir !


 


 


 



Yahya 31/08/2012 17:32


Assalâmu 'alaykum.


J'ai une petite question à poser : j'ai été troublé par ce que ce que j'ai lu dans le livre al fiqh al akbar de l'imam Abu Hanifah où il utilise l'expression "bilâ kayf" en parlant des attributs.
SI vou pouviez me pouviez m'eclaircir sur l'explication de cette expression, je vous en serais gré.


Il y a aussi le tafsir du verset sourate 51 : 47. Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance (bi aydin) : et Nous l'étendons [constamment]: dans
l'immensité.


Il est écrit ("chez" Ibn Kathir) qu'il s'agit de "la puissance", mais est-ce que c'est une interprétation par implication (cad, "comme nous l'avons étendu par Notre Main, nous l'avons étendu par
Notre Puissance"), ou est-ce que c'est une expression commune en langue arabe qui est bel et bien métaphorique ?


De même il y a des versets qui disent qu'Allâh a fait des Ses Mains un certains nombre de créatures (parmi les animaux), alors qu'il est rapporté par aillleurs, que c'est Adam qui a été crée
spécifiquement par les Deux Mains d'Allâh. Comment rassembler ces deux types de textes ?


Qu'Allâh nous préserve des passions, de l'orgueil, et qu'Il nous fasse voir la vérité comme telle, et qu'Il fasse qu'on la suive ; et qu'Il nous fasse voir le faux comme tel, et qu'Il fasse qu'on
s'en écarte.

mizab 01/09/2012 10:44



 


 


wa 'aleikom salem wa rahmat Allah wa barakatuhu !


 


Toutes ces questions méritent de longs développements et l'endroit n'est pas approprié pour le faire, mais en un mot,


 


L'expression bi la kaif n'est pas propre à Abou Hanifa, mais à de nombreux anciens ; elle a pour fonction de faire le tafwid de la forme et non du sens


 


L'Imam Malik a établi la règle des traditionnalistes sur le sujet,


 


Pour aidin, je vous renvoies à l'article La Main d'Allah sur ce bloc, mais on peut préciser dors et déjà que l'implication d'un Attribut ne remets pas en question la présence de cet Attribut,


 


Mieux, on ne parle d'e ses implications que pour les êtres dotés de cet attribut !


 


Si je dis : la main de Bush W. s'est étendu sur l'Iraq, c'est certes métaphorique, mais au même moment W. est réellement doté d'une main !


 


Sinon, pour le Verset disant qu'Allah a fait de ses Mains el an'am (et non pas un certain nombre d'entre eux entre parenthèse), il veut dire qu'ils sont le fruit de Sa création, non qu'Il les ai
créés de Ses Mains !


 


Voici ce que j'ai en tête en écrivant ses lignes, bien que ces questions méritent d'autres explications, wa Allah a'lam !


 


waffaqakom Allah li kulli kheir !


 


 



Umm talha wa umm suelym 26/05/2012 19:09


Assalam aleykum wa rahmatuLlahi wa barakatuh!


 


la ilaha illa LLah ,ajib la facon don til est decrit ce massih dajjal, jazaka llahu by kheyr car cela ma apporté de nombreux éclaircissements,que je navais pas ecouter ou meme lu,  al
hamdulillah,pour cette article!


al hamdulillah quil restent ecore les manucrit des salaf ,sans eux ,quel serait ma comprehension soubhnallah!


 


continier a nous expliquer de la sorte , car le fait de mettre un hadith ne me suffit pas,son exmplication mes presque indispensable.

mizab 26/05/2012 19:49



 


 


wa 'aleikom salem wa rahmat Allah wa barakatuhu !


 


c'est en effet une bénédiction immense qu'Allah ait mis à notre disposition le patrimoine de nos ancêtres !


 


wa Allah el musta'en !