Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 14:55

Hydrangeas

 

 

 

Quelle est la meilleure formule du Hadj

selon ibn Taïmiya ?

(m. 728/1328)

 

…les Compagnons qui disent que le Messager d’Allah (r) était en état de Tamattu’, c’est parce qu’ils n’étaient pas habitués à utiliser le terme de Qirân. Pour eux, le Qirân faisait partie du Tamattu’ (pause) entre la ‘Umra et le Hadj. C’est pourquoi, pour les grandes références il incombe à la personne en état de Qirân d’immoler une offrande conformément au Verset : (Quiconque jouit (Tamatta’a) librement entre la ‘Umra et le Hadj doit immoler une offrande à son aise).[1] Le vrai sens de Tamattu’ en effet, c’est de faire une ‘Umra pendant la période du Hadj, pour ensuite faire le Hadj la même année. Le pèlerin peut jouir ainsi de l’opportunité de faire un seul voyage car il peut après la ‘Umra faire le Hadj ou bien il peut se sacraliser pour le Hadj et la ‘Umra, ou il peut encore introduire le Hadj dans sa sacralisation pour la ‘Umra. Il a ainsi l’opportunité d’effectuer à la fois le Hadj et la ‘Umra dans la saison du Pèlerinage sans n’avoir à voyager entre les deux rites. Cette formule a donc l’avantage de proposer un seul voyage. Toutes ces opportunités entrent dans le sens de Tamattu’[2] 

 

Le Prophète (r) a donné l’ordre à ses Compagnons de se désacraliser et de transformer leur rite du Hadjen ‘Umra à l’exception de ceux qui avaient emmené l’offrande avec eux étant donné qu’ils projetaient de réunir entre le Hadjet la ‘Umra, d’autant plus que cette formule les épargnait d’effectuer une ‘Umra mecquoise[3] et de refaire un voyage pour la ‘Umra. Il vaut mieux pour la personne qui se trouve dans ce cas de figure, de choisir le Tamattu’. Quant aux Compagnons, cette formule leur était désignée s’ils voulaient opter pour la meilleure formule. Au début certes, il leur a été autorisé de transformer leHadjen ‘Umra sans que cela ne leur fut imposé.[4]

 

Personne ne conteste parmi les savants que le Prophète (r) a ordonné à ses Compagnons, après avoir fait le Tawâf autour du Temple et le Sa’î entre Safa et Marwa, de se désacraliser et de transformer leur rite en ‘Umra comme le transmettent communément les Hadith sur la question.[5]

 

En réalité, le Prophète (r) a fait le Qirân ; il a joint (Qarana) entre le Hadj et la ‘Umra et a emmené l’offrande avec lui… cette opinion est la bonne ; celle-ci est confirmée par les spécialistes qui dans l’analyse des Hadith, ont recensé les chaînes narratives sur la question et qui en ont compris le sens. Abû Mohammed ibn Hazam a compilé un livre intéressant sur le Pèlerinage de l’Adieu.[6]

Or, il est certifié selon ibn ‘Abbâs et une partie des anciens que le Tamattu’ est obligatoire. Selon eux, quiconque fait le Tawâf et le Sa’î se désacralise automatiquement s’il n’a pas emmené son offrande avec lui, qu’il ait l’intention de choisir cette formule ou non. Pour eux, le Tamattu’ est désigné à tous le monde. Cette tendance est celle d’ibn Hazm et d’autres littéralistes.[7]

 

Par ailleurs, selon ‘Âicha (t) : « Lors de notre voyage avec le Messager d’Allah (r) l’année du Pèlerinage de l’Adieu, certains d’entre nous se sont sacralisés pour la ‘Umra, d’autres se sont sacralisés pour le Hadj et la ‘Umra, et d’autres enfin se sont sacralisés pour le Hadj. Le Messager d’Allah (r) pour sa part, s’est sacralisé pour le Hadj.» Rapporté par el Bukhârî et Muslim.[8]

 

Trois Compagnons rapportent que le Prophète (r) a fait le Hadj Ifrâd : ‘Âicha, ibn ‘Umar, et Jâbir. Pourtant, il est rapporté selon ces mêmes Compagnons qu’il a fait le HadjTamattu’. Or, les Hadith de ‘Âicha et d’ibn ‘Umar selon lesquels il a fait le HadjTamattu’ sont plus authentiques que leurs propres Hadith disant qu’il a fait le Hadj Ifrâd bien que les Hadith authentiques venant de ces deux Compagnons signifient en fait qu’il a fait uniquement les rites du Hadjou que le rapporteur se soit trompé comme il arrive en pareil cas. Les Hadith du Tamatu’ nous sont en effet communément transmis par l’élite des Compagnons à l’instar de ‘Omar, ‘Uthmân, ‘Ali, et ‘Umrân ibn Husaïn. ‘Âicha, ibn ‘Umar, et Jâbir eux-mêmes les ont rapportés. Au moins une quinzaine de Compagnons rapportent que le Prophète (r) a fait le Tamattu’ (dans le sens de Qirân comme l’auteur l’a précédemment précisé ndt.). [9]

 

En réalité, tous les Hadith s’accordent sans être nullement contradictoires si ce n’est sur des points insignifiants comme il est possible de le voir ailleurs. Il est certifié que les Compagnons ont fait le Tamattu’ ; ce rite englobe pour eux le Qirân. D’autres part, si certains Compagnons rapportent que le Prophète (r) a fait l’Ifrâd, ceux-là rapportent également qu’il a fait le Tamattu’.[10]

 

Les arguments qui prouvent que le Prophète a fait le Tamattu’ dans le sens de Qirân

 

D’après el Bukhârî et Muslim selon Marwân ibn el Hakam : « J’ai rencontré ‘Uthmân et ‘Ali ; ‘Uthmân interdisait de faire le Tamattu’ et de réunir entre la ‘Umraet le Hadj. Mais quand ‘Ali l’a su, il s’est sacralisé pour la ‘Umraet le Hadj en disant : Labbaïk bi ‘Umra wa Hadja ! Ensuite, il s’est expliqué ainsi : je n’allais pas délaisser la Tradition du Prophète (r) pour la parole de quiconque ! »[11] Dans la version de Sa’îd ibn el Musaïyib, il a précisé : « Arrivé à ‘Asafân, Uthmân et ‘Ali se sont mis en désaccord sur la question du Tamattu’. ‘Ali s’est exclamé : veux-tu interdire une pratique que le Messager d’Allah (r) a faite ? Dès lors, ‘Ali s’est sacralisé pour la ‘Umra et le Hadj. »[12]

Selon ‘Ali ibn el Husaïn, Marwân ibn el Hakam a dit : « J’étais assis auprès de ‘Uthmân. Après l’avoir entendu se sacraliser pour le ‘Umra et le Hadj, il s’est exclamé : N’as-tu pas interdis de le faire ?

- Si ! Mais j’ai entendu le Messager d’Allah se sacraliser en évoquant ensemble le ‘Umra et le Hadj. Je n’allais pas délaisser la parole du Messager d’Allah (r) pour prendre la tienne ! »[13]

Selon Humaïd ibn Hilâl, j’ai entendu dire Mutarrif, ‘Imrân ibn Husaïn a dit : « Je vais te raconter un Hadith qu’Allah te rendra utile. Le Messager d’Allah (r) a réuni entre le Hadj et la ‘Umra. Par la suite, ni il ne l’a interdit et cela jusqu’au jour de sa mort ni le Coran ne l’a interdit à travers la révélation. »[14]

D’après el Barâ ibn ‘Âzib : « J’étais avec ‘Alî (t) quand le Messager d’Allah (r) lui a confié l’émirat du Yémen. On m’a même fait profiter avec lui de ses revenus. Arrivé à la Mecque, il a raconté : « J’ai trouvé Fâtima –qu’Allah l’agrée – habillé d’un vêtement teint, en train de parfumer le Temple. Qu’as-tu s’est-elle exclamée ! Le Messager d’Allah a ordonné à ses Compagnons de se désacraliser.

- Je me suis sacralisé avec le rite du Prophète (r) ai-je répondu.

Lorsque je me suis présenté auprès du Prophète (r), il m’a demandé : qu’est-ce que tu as fais ?

-          Je me suis sacralisé avec le rite du Prophète (r) ai-je répondu.

Moi, j’ai emmené mon offrande avec moi a-t-il expliqué et j’ai fais le Qirân, etc. »[15]

Selon ‘Omar ibn el Khattâb (t), j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Un Messager de Mon Seigneur (Y) est venu pour m’annoncer : « Prie dans cette vallée bénite et dis : ‘Umra fi Hadj ! » »[16]

Selon Hafsa –qu’Allah l’agrée – : « Comment se fait-il ai-je demandé au Prophète (r) que les gens se soient désacralisés alors que tu es toujours en état de sacralisation ?

- Car j’ai emmené mon offrande avec moi et je me suis mis de la « gomme » sur les cheveux ; je ne vais pas me désacraliser jusqu’à la fin du Hadj. » Rapporté par el Bukhârî et Musli ; l’énoncé revenant à Muslim.[17]

Selon Anas (t) : « J’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : Labbaïk bi ‘Umra wa Hadja. » Rapporté par Muslim.[18] Dans une version, il a précisé : « Le Messager d’Allah a réuni entre les deux rites ; il a réuni entre le Hadj et la ‘Umra. »[19]

Selon ibn ‘Omar (t) : « Le Messager d’Allah (r)a fait le HadjTamattu’ (en intégrant la ‘Umra au Hadj) lors du pèlerinage de l’Adieu. Il avait son offrande et l’a emmené avec lui à partir de Dhû el Hulaïfa. Il s’est d’abord sacralisé pour la ‘Umra et plus tard pour le Hadj. Les gens ont également fait le HadjTamattu’ (en intégrant la ‘Umra au Hadj). Certains avaient emmené leur offrande avec eux tandis que d’autres n’en avaient pas. Arrivé à la Mecque, il s’est adressé à la foule ainsi : « Celui parmi vous qui a son offrande ne doit pas se désacralisé avant la fin du Hadj, et celui qui n’en a pas doit faire le Tawâf, se raccourcir les cheveux, et se désacraliser. Puis, il devra se sacraliser le jour du Hadj, et immolé une offrande… »[20]

D’après el Bukhârî et Muslim également, selon ‘Urwa : « ‘Âicha l’a informé que le Messager d’Allah (r) a fait le HadjTamattu’ (en intégrant la ‘Umra au Hadj) et que les pèlerins ont fait la même chose, exactement comme me l’a informé également Sâlim, selon ibn ‘Omar (t), selon le Messager d’Allah (r). » Rapporté par el Bukhârî et Muslim.[21]

Selon Nâfi’ : « Ibn ‘Omar a joint (fait le Qirân) entre le Hadj et la ‘Umra pour lesquels il a consacré un seul Tawâf. Puis, Il a commenté : « Le Messager d’Allah (r) a fait la même chose... » » Rapporté par Muslim.[22]

 

Selon ibn ‘Abbâs : « Le Messager d’Allah (r) a fait quatre ‘Umra : celle d’el Hudaïbiya, la deuxième lorsqu’ils se sont entendus pour revenir l’année suivante, la troisième à partir d’el Ju’râna, et la quatrième est celle qu’il a jointe (Qarana) au Hadj. »[23]

 

Selon Mujâhid : « On demanda à ibn ‘Omar combien de fois le Messager d’Allah a-t-il fait la ‘Umra ? Deux fois a-t-il répondu. ‘Âicha a commenté : Ibn ‘Omar savait très bien que le Messager d’Allah en avait fait quatre sans compter celle qu’il a jointe  (Qarana) au pèlerinage de l’Adieu. »[24]

 

Ainsi, il vaut mieux consacrer un voyage pour le Hadj Ifrâd et un autre pour la ‘Umra, que de faire un seul voyage pour le Qirân ou le Tamattu’ comme le formule explicitement Ahmed, Abû Hanîfa, Mâlik, e-Shâfi’î, et bien d’autres. Il correspond au Hadj Ifrâd qu’Abû Bakr et ‘Omar ont effectué. ‘Omar ainsi que ‘Ali l’ont même préconisé aux gens. Au sujet du verset : (et achevez pour Allah le Hadj et la ‘Umra),[25] Ces deux Khalifes assument que les achever correspond à se sacraliser à partir de la localité où vivent les siens…[26]

Il est communément transmis que le Prophète (r) a ordonné à ses Compagnons au cours du Pèlerinage de l’Adieu, après avoir fait le Tawâf et le Sa’î entre Safâ et Marwa, de se désacraliser de leur rite pour en faire une ‘Umra à l’exception de ceux n’ayant pas emmené l’offrande avec eux. Il a ordonné en effet à ces derniers de rester en Ihram jusqu’au jour de l’immolation. C’est pourquoi, lorsque Salama ibn Shabîb s’écria à Ahmed : « Abû ‘Abd Allah ! Tu n’as fais que renforcer les cœurs des Râfidhites[27] en faisant la Fatwa aux habitants de Khurasân qu’ils pouvaient faire la Mut’a (autrement dit le Hadj Tamattu’).

-          Salama ! Lui fustigea-t-il, on m’avait déjà dis que tu étais un imbécile alors que je prenais ta défense. Mais maintenant je constate que tu es vraiment un imbécile ! J’ai onze propos selon lesquels le Messager d’Allah (r) a ordonné de transformer le Hadj en ‘Umra, et toi tu veux que je les délaisse pour prendre le tiens ? »

 

Ahmed a donc affirmé que les Hadith selon lesquels le Prophète (r) ordonna de faire le Tamattu’ à tous ses Compagnons n’ayant pas emmené l’offrande avec eux, sont Mutawâtir (communément transmis). Cet ordre concerne également les pèlerins qui faisaient l’Ifrâd ou le Qirân. Il n’est pas concevable que le Prophète (r) leur préconise d’abandonner la meilleure formule au profit d’une formule de moindre mérite. Il ne peut que leur proposer la meilleure chose possible.[28]

 

[En synthèse],  il est établi que le Tamattu’ est meilleur que l’Ifrâd ou le Qirân pour trois raisons :

Premièrement : il correspond à la dernière formule que le Messager d’Allah (r) a ordonné de faire à Ses Compagnons. Si au Miqât, ils avaient encore l’initiative de faire un autre rite, il leur a imposé par la suite d’effectuer uniquement le Tamattu’.

Deuxièmement : le Tamattu’ a été institué par le Prophète (r) aux Compagnons ayant fait le Hadj en sa compagnie, en sachant que son ordre « verbal » est prépondérant à sa simple pratique dans la situation où celle-ci contredit son ordre.

Troisièmement : Le Prophète (r) n’a fait qu’un seul Hadj à la tête des fidèles. Cette année-là, Allah a parachevé la religion musulmane et a parfait de Ses bienfaits à ses adeptes. Cette fameuse année, les sites sacrés de l’époque d’Ibrahim (u) ont été revivifiés. Allah n’allait pas choisir à Son Messager et aux croyants si ce n’est le meilleure voie et la plus adéquate à suivre, en sachant qu’Il a choisi pour eux le Tamattu’.[29]

 

[En conclusion], au regard de l’analyse, à la question quelle est la meilleure formule pour le Pèlerinage, la réponse varie en fonction de la situation du pèlerin. S’il consacre un voyage pour le Hadj et un autre pour la ‘Umra, et s’il se rend aux Lieux Saints avant la saison du Pèlerinage pour faire la ‘Umra et résider à la Mecque jusqu’au Hadj, dans ses conditions il vaut mieux faire l’Ifrâd à l’unanimité des Imams des quatre Ecoles.[30]

 

Cette formule correspond au Hadj Ifrâd qu’Abû Bakr et ‘Omar ont effectué. ‘Omar ainsi que ‘Ali l’ont même préconisé aux gens.[31]

Par contre, le pèlerin peut décider de réunir comme le font la plupart des gens, entre le Hadj et la ‘Umra au cours d’un seul voyage, en venant à la Mecque durant la saison du Hadj. S’il emmène l’offrande avec lui, dans cette situation il vaut mieux faire le Qirân et s’il ne l’emmène pas avec lui il vaut mieux se désacraliser en faisant la ‘Umra. Il est établi de façon exhaustive à l’unanimité des spécialistes, à travers desHadiths authentiques, que le Prophète (r) a ordonné à tous les Compagnons qui étaient avec lui lors du Pèlerinage de l’Adieu, de se désacraliser pour changer leur rite en ‘Umra. Néanmoins, il a enjoint à ceux qui avaient emmené leur bête avec eux de rester en état d’Ihrâm jusqu’au moment de l’immolation. En effet, le Prophète (r) et une partie de ses Compagnons avaient emmené leur offrande avec eux, il a donc joint (Qarana) entre le Hadj et la ‘Umra en disant lors de sa sacralisation : Labbaïk bi ‘Umra wa Hadja ![32]

 

Si quelqu’un entreprend un voyage dans lequel il fait la ‘Umra et s’il veut revenir pour le Hadj, dans cette situation il vaut mieux faire le Tamattu’. Bon nombre de Compagnons en effet ont fait le Hadj avec le Prophète (r) alors qu’ils avaient effectué la ‘Umra auparavant. Malgré cela, il leur a ordonné de faire le Tamattu’ sans faire allusion à l’Ifrâd. Il vaut mieux additionner entre deux ‘Umra, un Hadj, et une offrande que d’additionner entre une seul ‘Umra et un Hadj.[33]

 

Traduit par : Karim Zentici

         Article pour Islam.house

 

 



[1] La vache ; 196

[2] Majmû’ el Fatâwa (26/81-82). Les annotations proviennent du Sheïkh ‘Abd e-Salâm e-Sahaïmî dans son livre El Qawl el Haq fî Nusuk el Hadj e-ladhî Ahrama bihi khaïra el Khalq (r) ma’a Baïân Nusuk el Hadj el Ukhar…

[3] C’est une ‘Umra dont la sacralisation se fait dans l’enceinte de la Mecque.

[4] Majmû’ el Fatâwa (26/51-52).

[5] Majmû’ el Fatâwa (26/61-62).

[6] Ibid.

[7] Majmû’ el Fatâwa (26/94) ; cette opinion est également celle de Sheïkh el Albânî –qu’Allah lui fasse miséricorde – (voir : Hujat e-Nabî (r)  p. 10).

[8] Fath el Bârî (3/421) et Sharh Muslim de Nawawî (8/141).

[9] Majmû’ el Fatâwa (26/72-74).

[10] Voir : Majmû’ el Fatâwa (26/66-74)

[11] Fath el Bârî (3/421-422).

[12] Fath el Bârî (3/423).

[13] Rapporté par e-Nasâî (5/149). Nous avons vu précédemment qu’il était dans les recueils de Bukhârî et de Muslim mais avec un énoncé différent. Ibn el Qaïyam l’a cité avec les Hadith qu’il a considérés authentiques et qui viennent soutenir cette tendance. Voir : Zâd el Ma’âd (2/11O).

[14] Sahîh Muslim (4/39-43).

[15] Rapporté par Abû Dawûd (2/158) et e-Nasâî (5/149). Ibn el Qaïyam l’a cité avec les Hadith qu’il a considérés authentiques et qui viennent soutenir cette tendance. Voir : Zâd el Ma’âd (2/109).

[16] Fath el Bârî (3/392).

[17] Fath el Bârî (3/422) et et Muslim (4/50).

[18] Sahîh Muslim (4/52-53).

[19] Sahîh Muslim (4/52-53).

[20] Fath el Bârî (3/539) et Muslim (4/49).

[21] Fath el Bârî (3/539-540) et Muslim (4/50).

[22] Avec une partie de cet énoncé. Voir : Muslim (4/50-52).

[23] Rapporté par Abû Dawûd dans e-Sunan (1993). Ibn el Qaïyam l’a cité avec les Hadith qu’il a considérés authentiques. Voir : Zâd el Ma’âd (2/109).

[24] Sunan Abû Dawûd (1993).

[25] La vache ; 196

[26] Majmû’ el Fatâwa (26/85-86). 

[27] Car les Râfidhites comme les traditionalistes considèrent que le Tamattu’ correspond à la meilleure formule à tel point qu’ils n’en tolèrent aucune autre.

[28] Majmû’ el Fatâwa (26/54).

[29] Sharh el ‘Umda (1/442-443). Voir également el Mughnî (5/88).

[30] Majmû’ el Fatâwa (26/101-102)

[31] Majmû’ el Fatâwa (26/85). 

[32] Majmû’ el Fatâwa (26/101).

[33] Majmû’ el Fatâwa (26/88).

Partager cet article

Repost 0
Publié par admin - dans Le hadj
commenter cet article

commentaires