Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:06

copiedephotodroite7

 

 

 

84 annonces de Mohammed dans la Bible !

(Partie 13)

 

74- Jean l’Apôtre relate la conversation qui a eu lieu entre Jésus et une femme de la tribu de Jacob (samaritaine selon la version actuelle ndt.), lorsque celle-ci s’écria : « « Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu’à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer. » Jésus lui dit : « Crois-moi femme, l’heure vient où ce n’est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. »[1]

 

L’auteur a dit : Ces paroles du Masîh font allusion à la Ka’ba étant donné qu’avec l’avènement de Mohammed, toute autre direction qibla (direction) que la sienne est abrogée. Il n’est plus toléré de se prosterner en direction ni de Jérusalem ni d’aucun autre endroit sur terre. La Ka’ba est désormais la seule qibla valable.  

 

75- Jésus s’exclama au milieu d’une assemblée : « Aussi, je vous le dis, beaucoup viendront du levant et du couchant prendre place au festin avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des cieux, tandis que les héritiers du Royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors : là seront les pleurs et les grincements de dents. »[2]

 

L’auteur a dit : Ces paroles du Masîh font allusion aux adeptes de Mohammed (e) étant donné qu’ils n’étaient pas présents au moment où elles furent prononcées. Ils reçoivent donc l’honneur de rester en compagnie d’Ibrahim, d’Ishâq et de Ya’qûb. Allah (I) révèle à ce sujet : [Les hommes les plus dignes (ou les plus proches) d’Ibrahim sont ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète et les croyants ; Allah est certes l’Allié des croyants].[3]

 

76- L’Apôtre Mathieu a dit : « Et les disciples l’interrogèrent : « Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’Élie doit venir d’abord ? » Il répondit : « Certes Élie doit venir et il rétablira tout (enseignera toute chose chez l’auteur ndt.) ; mais, je vous le déclare, Élie est déjà venu, et, au lieu de le reconnaître, ils ont fait de lui tout ce qu’ils ont voulu. »[4]

 

Selon les commentaires, Élie est un prophète qui doit venir pour enseigner toute chose. Cette annonce doit absolument se réaliser, en sachant que personne n’est venu après Jésus pour enseigner aux hommes toute chose qui concerne tant la vie d’ici-bas que l’au-delà, en dehors de Mohammed le Messager d’Allah (e).

 

77- Selon Jean l’Apôtre, le Messie a déclaré : « Le prince de ce monde vient et je n’ai aucune autorité. »[5]

 

L’auteur a dit : Le prince (Arkûn) signifie dans la langue biblique la personne noble. Les princes sont donc les notables. Selon Ésaïe Mohammed est : « le Prince de la paix »[6] dans le sens où il propage le bien et la justice. En outre, le Messie affirme : « Le prince de ce monde sera jugé »[7] en faisant allusion au gouverneur injuste. « sera jugé » signifie recevoir un compte sévère. Ainsi, quand Jésus affirme « Le prince de ce monde vient et je n’ai aucune autorité », il fait allusion au Paraclet dont il fut question ci-dessus. Il va venir et s’emparer de tous les royaumes. Il va abroger toutes les lois anciennes et seule sa loi sera désormais tolérée et appliquée.

 

78- Yahya fils de Zakariya (u) confesse à ses compagnons : « celui qui vient après moi est plus fort que moi : je ne suis pas digne de lui ôter ses sandales. »[8]

 

Il parle de Mohammed ; il ne peut s’agir de Jésus étant donné qu’il fut son contemporain. Jean le Baptiste est plus vieux que Jésus d’un an et un mois comme le précisent les Évangiles.[9]  

 

79- Mathieu l’Apôtre a dit : Jésus a déclaré : « N’ont-ils pas lu dans les Écritures : la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue la pierre angulaire ; c’est là l’œuvre du Seigneur : Quelle merveille à nos yeux. Aussi, je vous le déclare : le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en mangera (produira selon la version actuelle ndt.) les fruits. Celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera elle le fera disparaître (ou l’écrasera). »[10]

 

Quelle nation a-t-elle hérité du Royaume de Dieu pour en manger les fruits après Jésus si ce n’est celle de Mohammed ! Qui en dehors de Mohammed (e) et sa nation a la particularité de briser tous ceux qui osent s’attaquer à lui et d’écraser tous ceux à qui il fait la guerre ?

 

Si les chrétiens avancent que Jésus faisait allusion à lui-même, nous leur répondons : ce n’est pourtant pas ce que vous assurez. Vous nous affirmez en effet qu’une bande de juif s’est emparée de lui pour se débarrasser de lui et le mettre à mort sur la croix. C’est vous qui nous l’avez appris, nous ne l’avons entendu de la bouche de personne d’autre. Si, comme vous le prétendez, de vulgaires juifs ont eu le dessus sur lui, l’ont humilié et crucifié jusqu’à la mort, vous vous contredisez en disant qu’il faisait allusion à lui-même à travers la pierre angulaire. Par définition, une pierre angulaire désigne un chef, une personne de prestige qu’on ne peut rabaisser aussi facilement. Si vous tenez vraiment à ce qu’il fût crucifié, vous devez alors reconnaître que cette parabole fait allusion à un autre qui viendra après lui. Or, personne d’autre que  Mohammed (e) après son époque, ne fut à la tête d’une nation qui mangea les fruits du Royaume de Dieu et élu par Dieu le prince (ou le chef) de ce monde.

 

Ainsi, Jésus informe que le pouvoir sera enlevé aux juifs et aux chrétiens pour revenir aux mains des musulmans, comme il le dit : « le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en mangera les fruits. » Le Christ est sincère dans ses paroles qui sont conformes à la réalité. Aucune nation après lui n’a gouverné le monde avec une Loi aussi forte que les Arabes. Déjà les prophètes avant lui avaient fait cette prophétie comme nous l’avons vu.[11] Voici donc une annonce qui resta intacte dans les Évangiles et qu’Allah épargna de subir des falsifications par la main malveillante de Ses ennemis.

 

80- Jean le disciple a dit dans les Épîtres des Apôtres que l’on appelle Praxis : « Mes bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit, mais distinguez entre les esprits qui viennent de Dieu et les autres. Sachez que tout esprit qui croit à la venue du Messie Jésus dans la chair, provient de Dieu, et tout esprit qui ne croit pas à la venue du Messie (Christ) Jésus dans la chair ne provient pas de Dieu ; il provient plutôt de l’Antéchrist dont vous avez entendu annoncer qu’il vient, et dès maintenant il est dans le monde. »[12]

 

Les apôtres témoignent que Mohammed (e) provient de Dieu étant donné que ce dernier croit que Jésus est venu dans la chair. Les juifs et une bonne partie de l’humanité à cette époque ne croyaient pas au Christ. Aujourd’hui encore, les juifs attendent un autre Messie, mais le seul Messie qui viendra aux hommes, c’est l’Antéchrist ; cet imposteur contre lequel les prophètes – à eux le salut – ont mis en garde. L’Apôtre Jean témoigne donc de la sincérité de Mohammed et de sa nation qui adoptera une bonne croyance à l’égard de Jésus. En outre, il remet en question les chrétiens qui l’érigent en divinité, car ses propos font la différence entre l’homme et le Créateur ; il témoigne qu’Allah est distinct de Jésus et inversement.

 

À suivre…

Traduit par :

Karim Zentici 

 

 

 

 

  

 



[1] Jean ; 4.19-21

[2] Mathieu ; 8.11-12

[3] La famille de ‘Imrân ; 68

[4] Mathieu ; 17.10-12 Le 13ème  verset de la version actuelle dit : « Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste. »

[5] Jean ; 14.30 Selon la version actuelle : « Certes, il n’a en moi aucune prise »

[6] Ésaïe ; 9.5

[7] Jean ; 16.11 La version entre nos mains dit exactement : « Le prince de ce monde a été jugé. »

[8] Mathieu ; 3.11

[9] Voir : Luc ; 1

[10] Mathieu ; 21.42-44

[11] D’après Sahîh Muslim (kitâb el Fadhâil ; hadîth : 21) , selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (e) a dit : « Je suis par rapport aux  prophètes avant moi comme un homme ayant construit une belle maison qu’il a pris soin de bien finir, sauf qu’il manquait une brique à l’un des coins. Les passants étonnés, se disaient : « Il manque une brique ici pour finir la construction. » Mohammed s’exclama alors : « Je suis cette fameuse brique ! » »

[12] Première Épître de Jean ; 4.1-3

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoine 01/02/2014 15:05

Je suis choqué par cet article.. Ne tronquez pas les versets s'il vous plait.
Les « vrais adorateurs » sont appelés à adorer « en esprit et en vérité » (Jean 4 : 23-24)
Ils peuvent prier Dieu à n'importe quel endroit.

mizab 02/02/2014 00:30

Antoine, gardez votre sang-froid (même si je peux comprendre votre désarroi dans une certaine mesure) et comprenez bien la démarche !


Déjà, il est expliqué dans l'introduction que certaines annonces étaient tirées par les cheveux, mais il y en as 84 en tout, vous avez le choix des armes,

il est donc réducteur à s'arrêter à une seule d'entre elles en tant qu'unité et d'occulter les 83 autres...

Je pense que vous m'accordez ce point !

Ensuite, n'est-ce pas les tenants des saintes Écritures qui pour se débarrasser des difficultés que pouvaient susciter les textes ont innovés les différents degrés de compréhension des textes et qui s'adaptent au gré des passions...

Origène, l'un des premiers Pères de l'Église, est à l'origine de la Lectio divina, fondée sur l'interprétation selon les quatre sens des Écritures.
Les quatre sens sont les suivants :
• historique,
• allégorique,
• tropologique,
• et anagogique.

La Lectio divina est pratiquée dans les monastères. Le pape Benoît XVI a relancé la Lectio divina lors de sa catéchèse du 2 mai 2007.


Thomas d'Aquin est l'héritier du schéma explicatif dit « des quatre sens de l'Écriture » qui repose essentiellement sur une distinction entre le sens littéral et le sens spirituel ou allégorique des textes sacrés, diffusée dès l'antiquité par les auteurs du Nouveau Testament. Thomas en affine l'explication théorique ou scolastique. Les choses signifiées par les mots de l'Écriture renvoient elles-mêmes à d'autres choses.
C'est ainsi que l'herméneutique scripturaire de Thomas d'Aquin expose le sens littéral ou historique comme étant le fondement des sens spirituels de l'Écriture : le sens allégorique, le sens tropologique et le sens anagogique.

Ainsi, l'interprétation des textes vus par les chrétiens (je ne parlerais même pas des divergences d'exégèses entre les partisans d'une même école et entre les différentes écoles)...


Et c'est sur cette interprétation subjective que j'ai basé mon raisonnement ici :

Contrairement à une lecture paulienne de la Bible, Jésus n’est pas venu pour racheter les péchés de l’humanité. Son message était confiné aux brebis perdues d’Israël. Il parcourait les villes de Judée pour leur annoncer la bonne nouvelle du Royaume de Dieu : « car c'est pour cela que j'ai été envoyé. »[7] Il demandait même à ce qu’il soit souhaité dans les prières : « Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père ! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne. »[8]

Ses coreligionnaires n’étaient pas prêts à entendre un tel discours, ni à subir un tel affront : « Je suis venu jeter un feu sur la terre, et qu'ai-je à désirer, s'il est déjà allumé ? Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu'il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, vous dis-je, mais la division. »[9] Dans leur ivresse, ils ne se rendaient pourtant pas compte que leur destin était scellé : « Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. »[10]

Il n’était pas tendre avec les scribes et les Pharisiens qu’il traita d’hypocrites, de guides aveugles, d’ignorants, de serpents et de vipères.[11] Il avait le verbe acerbe : « N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais bien le glaive. »[12] Si l’on sait qu’il n’a jamais constitué d’armée contrairement au dernier prophète, il ne peut que s’agir du glaive de Titus, quand bien même le contexte ne prête pas à le dire.

Je vous recommande au passage cet article qui constitue une 85ième annonce :

http://mizab.over-blog.com/article-the-kingdom-of-heaven-partie1-66674889.html