Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2019 6 21 /09 /septembre /2019 12:26

Quinze hadiths sur le retour de Jésus sur terre

3/3

 

14- D’après Muslim dans son recueil e-Sahîh, selon e-Nuwwâs ibn Sam’ân el Kullâbî, le Messager d’Allah (r) a évoqué un matin l’Antéchrist ; il l’a « rabaissé et élevé »[1] à tel point que nous avons pensé le trouver au milieu des palmiers. Comme nous sommes allez vérifier, il a remarqué ce que nous avons ressenti. Il nous a donc déclaré : « Rien ne me fait plus peur pour vous que l’Antéchrist. S’il survenait et que je suis parmi vous, je me chargerais de lui, mais s’il venait en mon absence, chacun aura la charge de lui-même, et Allah me succèdera auprès de tout croyant. Il est jeune aux cheveux crépus et son œil est éteint. Pour vous donner une idée, il ressemble à ‘Abd el ‘Uzza ibn Qutn. S’il l’un de vous le voyait, il n’aura qu’à réciter les premiers Versets de la Sourate la Caverne. Il va sortir à la jonction entre le Shâm et l’Iraq ; il va tout ravager sur son passage, ô créatures d’Allah, tenez bon !

  • Cher Messager d’Allah, combien de temps va-t-il rester sur terre, avons-nous demandé ?
  • Quarante jours, a-t-il affirmé, un jour aussi long qu’une année, un jour aussi long qu’un mois, un jour aussi long qu’une semaine, puis le reste de son séjour sur terre se déroulera comme vos journées habituelles.
  • Cher Messager d’Allah, pour le jour qui sera aussi long qu’une année, suffira-t-il de répartir les heures de la prière à la manière d’une journée habituelle ?
  • Non, mais vous devrez évaluer vos prières.
  • Cher Messager d’Allah, à quelle vitesse se déplacera-t-il sur terre ?
  • Il ira aussi vite que la pluie poussée par le vent. Il se présentera à un peuple à qui il exposera sa propagande pour en faire de nouveaux adeptes voués à sa cause.

 

Il va ordonner au ciel de pleuvoir et à la terre de faire pousser ses richesses. Leurs troupeaux reviendront du pâturage avec une taille plus grande, les mamelles remplies, et les flancs plus larges. Ensuite, il va se présenter à un peuple à qui il fera également son prêche, mais n’ayant récolté aucun adepte, il s’en ira. Sauf que dès le lendemain, ils seront atteints par la misère et ils n’auront plus aucune richesse entre les mains.

 

Il passera près d’une ruine à qui il ordonnera : « Fais jaillir tes trésors ! » Ses trésors vont alors le suivre comme une reine au milieu de sa ruche. Il fera venir ensuite un homme à la fleur de l’âge qu’il va frapper de son épée et trancher en deux parties dont chacune sera éloignée de l’autre à une distance d’un tir à l’arc. Quant il va rappeler les membres de sa victime et les recomposer, celle-ci va alors se redresser avec le visage épanoui et le sourire aux lèvres.

 

Dès lors, Allah va envoyer le Messie fils de Mariam. Il atterrira au Minaret blanc (Manara el baïdhâ) à l’est de Damas, vêtu de deux mahrûd (manteau teint au safran ndt.) les mains tenues sur les ailes de deux anges. Quant il baissera la tête, l’eau dégoulinera sur son visage, et quand il la relèvera, il y suera des gouttes comme des perles. Tout infidèle succombera au passage de son souffle qui s’étendra pourtant à perte de vue. Il va se lancer à la recherche de l’Imposteur qu’il va finir par trouver à la porte de Lod où il va en finir avec lui.

 

‘Issa va rejoindre un peuple qu’Allah aura épargné du  mal de l’Antéchrist. Il va passer la main sur leur visage,[2] et leur parlera de leurs degrés au Paradis. Dans ce climat, Allah révélera à ‘Issa : « J’ai fais sortir des créatures à Moi que personne ne peut décimer. Réfugie-toi avec mes serviteurs sur le mont Sinaï. » Alors, Allah lâchera Gog et Magog (qui déferleront de toutes parts).[3] Les premiers d’entre eux vont se désaltérer dans le lac de Tibériade et l’épuiser. Quand les dernières salves dévaleront, celles-ci s’interpelleront : « Il y avait de l’eau à cet endroit ! » Le Prophète d’Allah ‘Issa et ses compagnons vont se réfugier en lieu sûr ; le sommet d’un pic sera plus cher à leurs yeux que cent dinars de votre monnaie d’aujourd’hui. Le Prophète Jésus et ses compagnons vont implorer le Seigneur, et, à la suite de quoi, Allah va envoyer des larves se fixant au cou des membres de Gog et Magog qui vont mourir comme une seule âme. Puis, le Christ et ses compagnons vont redescendre sur la plaine, mais il n’y aura pas un empan de terre non infesté par l’odeur fétide des dépouilles. Ils devront se réfugier à nouveau dans les montagnes. À ce moment-là, le seigneur va envoyer des oiseaux au long cou tels des chameaux de Bactriane. Ils vont les emporter et les jeter où Allah voudra.

 

Après cela, Allah fera tomber une pluie que ne pourra retenir ni tente ni maison en glaise. La terre se nettoiera et deviendra lisse comme un miroir. Il sera enjoint à la terre : « Fais pousser tes fruits et sois de nouveau abondante ! » En ces temps, une seule grenade suffira à tout un groupe de personnes qui pourront se couvrir de sa pelure. Allah va bénir le lait à tel point que la portée d’une chamelle satisfera une peuplade, que la portée d’une vache satisfera une tribu entière, et que la portée d’un mouton satisfera un clan. Finalement, Allah va envoyer un vent pur qui passera sous les aisselles pour saisir l’âme de tout croyant et de tout musulman. Il ne restera sur la surface de la terre que les pires des hommes qui monteront leurs femelles en plein air comme des ânes. Ce sera sur eux que se déclenchera l’Heure. »[4]

 

15- D’après Abû ‘Abd Allah Mohammed ibn Mâjah, selon ‘Alî ibn Mohammed, selon ‘Abd e-Rahmân el Muhâribî, selon Ismâ’îl ibn Abî Râfi’, selon Abû Zur’a e-Shaïbânî Yahyâ ibn Abî ‘Amr, selon Abû Umâma el Bâhilî, le Messager d’Allah (r) nous a fait un sermon au cours duquel il nous a mis en garde contre l’Antéchrist qui a occupé la plupart de son discours. Il a dit entre autre : « Il n’y a jamais eu pire épreuve sur terre, depuis qu’Allah a créé la progéniture d’Adam (u), que celle de l’Antéchrist. S’il survenait et que je sois parmi vous, je me chargerais de lui, mais s’il venait en mon absence, chacun aura la charge de lui-même, et Allah me succèdera auprès de tout croyant. Il va sortir à la jonction entre le Shâm et l’Iraq ; il va tout ravager sur son passage, Ô créatures d’Allah, tenez bon !

Je vais vous le décrire comme aucun prophète ne la fait avant moi. Au début, il dira : « Je suis le prophète d’Allah », alors qu’il n’y a aucun prophète après moi. Et de fil en aiguille, il revendiquera : « C’est moi Dieu » alors que vous ne verrez jamais votre Seigneur avant votre mort. En plus, il est borgne, contrairement à Allah qui n’est pas borgne. Il est écrit « mécréant » entre ses yeux, tout croyant pourra le déchiffrer qu’il sache lire ou non.

 

Parmi ses épreuves, il aura avec lui un paradis et un enfer, mais son enfer est le véritable Paradis, et son paradis le véritable Enfer. Si l’un d’entre vous venait à être éprouvé par son feu, il devra chercher refuge auprès d’Allah et réciter les premiers Versets de la sourate la Caverne ; les flammes lui seront ainsi douces et inoffensives comme elles le furent pour Ibrahim. Parmi ses épreuves, il dira à un bédouin : « Vois-tu si je te ressuscitais père et mère reconnaîtras-tu que je suis ton Dieu ?

  • Oui, s’enthousiasmera-t-il ! »

Deux démons qui prendront l’apparence de ses parents lui suggèreront: « Fils, suis-le, il est ton seigneur ! »

Parmi ses épreuves, il va s’emparer de quelqu’un pour le tuer et le couper en deux avec une scie avant de conclure : « Voyez cette créature, je vais la ressusciter à l’instant bien qu’elle prétende posséder un autre dieu que moi ! » Quand Allah le fera revivre, l’infâme lui soufflera : « Qui est ton seigneur ?

  • Mon Seigneur est Allah et toi tu es le Charlatan, l’ennemi d’Allah. Par Allah, je n’ai jamais eu à ton égard autant de conviction qu’aujourd’hui. »

         

Parmi ses tentations, il va ordonner au ciel de pleuvoir et à la terre de faire pousser ses fruits. Il va se rendre également auprès d’un clan qui ne croira pas en lui. Dès lors, tous leurs troupeaux vont périr. Et, il va se rendre chez un clan qui va croire en lui, il ordonnera au ciel de pleuvoir et à la terre de faire pousser ses fruits à tel point qu’à partir de ce jour, leurs troupeaux reviendront du pâturage plus gras et plus corpulents qu’auparavant. Leurs flancs seront plus larges et leurs mamelles plus abondantes.

 

Il ne restera pas non plus un endroit sur terre sans qu’il ne le foule et ne s’en empare à part Médine et La Mecque. À chacun de leurs passages où il cherchera à entrer, il y aura des anges pour l’attendre avec leur l’épée dégainée. Il fera halte à Dharîb el Ahmar à la jonction de Sabkha, le désert de sel.[5] Dès lors, la terre va trembler trois fois faisant ainsi sortir à lui tout hypocrite et tout infidèle. Elle repousse ses souillures à la manière d’un soufflet qui rejette les déchets du fer. Ce jour-là s’appellera le jour du Discernement (ou de la Délivrance). »

 

Um Shuraïk la fille d’Abû el ‘Akr l’a interpellé en ces termes : « Cher Messager d’Allah, où seront les Arabes à cette époque ?

  • ils seront peu, a-t-il prévenu, et la plupart d’entre eux se trouveront à Jérusalem.

 

Leur chef sera un homme pieux ; il avancera pour présider la prière de l’aube au moment où ‘Issa fils de Mariam (u) fera son apparition. L’Imam va reculer pour laisser la place au prophète d’Allah. Cependant, ce dernier posera sa main entre ses épaules et dira : « C’est à toi de présider la prière, car elle fut annoncée pour toi. » Leur Imam va alors s’avancer pour l’effectuer à la tête des fidèles. Après l’office, ‘Issa s’écriera : « Ouvrez la porte ! » Une fois ouverte, les musulmans découvriront derrière le faux Messie entouré de soixante dix mille juifs dont chacun sera muni d’une épée aiguisé et vêtu d’un sâj (manteau persan, ndt.).

Au moment où l’Antéchrist va regarder ‘Issa, il va fondre à la manière du sel au contact de l’eau. Il va chercher à s’enfuir, quand ‘Issa va lui fustiger : « Je dois encore te porter un coup auquel tu ne peux échapper. » Il va le rattraper à la porte orientale de Lod où il lui assènera un coup fatal. Ensuite, Allah va défaire l’armée juive. Le Très-Haut va donner la parole à tout élément (pierre, arbre, mur, animal) de Sa création derrière lequel se cachera un juif, à l’exception de leur arbre gharqad (arbuste épineux identifié au lycium, ndt.) qui ne les dénoncera pas. À part lui, la matière dira : « Hé ‘Abd Allah ! Hé Musulman, par ici, il y a un juif, viens le tuer ! »[6] »

 

Le Bien-aimé (r) proclame : « L’Antéchrist restera quarante ans sur terre. Une année sera comparable à la moitié d’une année, une année sera comme un mois, un mois comme une semaine, et ses derniers jours passeront à la vitesse d’une étincelle si bien que l’un d’entre vous se trouvera au matin à une porte de Médine et il ne sera pas arrivé à l’autre porte avant le soir. 

  • Cher Messager d’Allah, s’est inquiété un Compagnon, comment observer la prière ces fameuses journées courtes ?
  • Vous devrez les évaluer de la même manière que vous le ferez pour les longs jours, et, vous n’aurez qu’à prier à l’heure que vous aurez calculée. »

 

L’Élu (r) affirme : « ‘Issa (u) sera au sein de ma communauté, un sage, un juste, et un chef équitable. Il va pulvériser la croix et égorger le porc. Il va abolir le tribut et entériné l’aumône ; il ne convoitera ni brebis ni chameau. Les querelles et la haine seront effacées. Les venins seront retirés de tous les animaux venimeux ; un enfant pourra poser la main sur un serpent sans aucun danger, et une enfant fera fuir un lion sans aucun danger.

 

Le loup se promènera au milieu des moutons comme un chien de troupeau. La paix va remplir la terre comme l’eau remplit un vase. Il y aura un seul emblème et rien ne sera vénéré en dehors d’Allah. La guerre déposera les armes et les Quraychites seront dépossédés de leur pouvoir. La terre sera comme une coupe d’argent, elle fera pousser ses richesses comme à l’époque d’Adam ; une seule cueillette de raisin suffira à rassasier un groupe, et une seule grenade pourra apaiser leur faim. Le taureau vaudra tant d’argent et le cheval se vendra pour une poignée de Dirhams. 

  • Cher Messager d’Allah, lui a-t-on demandé dans l’assemblée, pourquoi le cheval aura-t-il su peu de valeur ?
  • Il ne sera plus jamais destiné à la guerre, a-t-il expliqué.
  • Cher Messager d’Allah, s’est interrogé quelqu’un d’autre, et pourquoi le taureau sera-t-il si cher ?
  • Il va labourer la terre entière.

 

Avant l’apparition de l’Antéchrist, il y aura trois années de famine au cours desquelles les hommes seront éprouvés par une faim extrême. Allah ordonnera au ciel de retenir pour la première année le tiers de ses pluies et à la terre le tiers des ses cultures. La deuxième année, Il va ordonner au ciel de retenir les deux tiers de ses pluies, et à la terre les deux tiers de ses cultures. La troisième année, le Tout-Puissant va ordonner au ciel de retenir toutes ses eaux de sorte qu’il ne tombera pas une goûte de pluie, et à la terre de retenir toute sa végétation de sorte qu’il ne restera plus d’animaux à dents ni d’animaux à sabots sans n’échapper à la mort sauf ceux qu’Allah voudra bien épargner.

  • De quoi les gens vont-ils vivre à cette époque ?
  • De glorification et de louange (en disant : il n’y a de dieu digne d’être adoré en dehors d’Allah ! Allah est Grand ! Gloire à Allah ! Et Louange à Allah !) qui serviront de nourriture. »

 

Ibn Mâjah a commenté : j’ai entendu dire Abû el Hasan e-Tanâfusî, j’ai entendu dire ‘Abd e-Rahmân el Mohâribî : ce hadith doit absolument être disponible aux maîtres d’école afin de l’enseigner aux enfants.[7]

 

Il existe de nombreuses narrations dans ce chapitre en dehors de ceux que nous avons recensés. Certains savants en ont même dénombrés soixante réparties entre marfû’ (qui remontent au Prophète), mawqûf (qui remontent aux Compagnons) et mursal (dont l’un des successeurs directs des Compagnons fait remonter directement au Prophète (r) sans passer par ces derniers). Nous nous sommes contentés néanmoins de ceux que nous avons évoqués, car ils se distinguent par une meilleure authenticité et une plus grande notoriété.

 

Après avoir rapporté la plupart des ces textes, Ibn Kathîr – qu’Allah lui fasse miséricorde – a souligné : ces Propos prophétiques sont communément transmis ; ils sont rapportés par Abû Huraïra, ibn Mas’ûd, ‘Uthmân ibn Abî el ‘Âs, Abû Umâma, e-Nawwâs ibn Sam’ân, ‘Abd Allah ibn ‘Amr ibn el ‘Âs, Majma’ ibn Jâriya, et Hudaïfa ibn Usaïd (y). Ceux-ci détaillent les événements liés au retour de ‘Issa sur terre ; ils précisent le lieu où se dernier va atterrir qui se trouve dans la région du Shâm, auprès d’el Manârat e-Sharqiya plus exactement, au moment même où la prière de l’aube sera annoncée. Fin de citation.

                           

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

 

 

[1] Autrement dit : il l’a en même temps dénigré et vanté ; il l’a dénigré en évoquant sa petitesse face à Allah parce que notamment il est borgne. Comme il l’a haussé pour avoir évoqué ses exploits extraordinaires qu’Allah va lui conférer dans le but d’éprouver Ses créatures. Il est dit également qu’il a en fait baissé et levé la voix (N. du T.).

[2] Christ du grec khristos (et non pas du latin crux ou crucis signifiant croix), provient de l’hébreu Maschiah (signifiant oint) qui veut dire Messie ou Massih en arabe. Il est probable que l’origine de ce mot contrairement à la mythologie chrétienne lui accolant l’image du Rédempteur, provient de cet événement où Jésus va passer sa main (l’un des sens du mot oint) sur le visage des croyants ; Allah étant celui qui efface de Sa Grâce les péchés des croyants, car Il est le Seul Absoluteur ! (N. du T.)

[3] Les Prophètes ; 96

[4] Rapporté par Muslim (n° 2937).

[5] Sabkha est une terre saline qui ne donne pratiquement aucune culture.

[6] Remarque : il ne faut pas voir dans la guerre de l’Apocalypse engagée contre les armées juives le jour de l’Armageddon annoncé par l’eschatologie des trois grandes religions comme une épuration ethnique comme en a malheureusement témoigné l’Histoire à travers de multiples exemples. Il s’agira plutôt d’un affrontement certes impitoyable, entre deux armées, même si l’une – l’armée du mal, car derrière l’Antéchrist – avait la ferme résolution d’exterminer son ennemi ancestral ! Cette fin sera d’autant plus tragique que ces derniers avaient le choix, car l’homme rempli de contrition trouve toujours un Dieu Absoluteur et Miséricordieux ! (N. du T.)

[7] Rapporté par ibn Mâjah (n° 4077). Sheïkh el Albani l’a considéré faible dans Dha’îf sunan ibn Mâjah (2/1359). [D’autres analyses de Sheïkh el Albani permettent de considérer bon ce hadith en regard de certains hadith-témoins qui viennent le renforcer, à l’exception toutefois de certains passages qui, faute d’avoir sous la main d’autres textes pour les renforcer, restent faibles (N. du T.)]

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2019 4 19 /09 /septembre /2019 17:06

Quinze hadiths sur le retour de Jésus sur terre

2/3

 

7- D’après l’Imâm Ahmed, selon ‘Affân, selon Hammâm, selon Qatâda, selon ‘Abd e-Rahmân, selon Abû Huraïra, le Prophète (r) a dit : « Les Prophètes représente une fratrie issue d’un même père ; leurs mères sont différentes, mais leur religion est unique. Je suis celui dont les liens avec Jésus fils de Marie sont les plus proches, étant donné qu’il n’y a eu aucun prophète entre nous. Il va bientôt revenir, alors reconnaissez-le. C’est un homme bien proportionné dont le teint tire entre le rouge et le blanc. Il portera deux vêtements jaunâtres. On aura l’impression que des gouttes dégoulinent sur son visage bien que ses cheveux ne soient pas mouillés. Il va tuer le porc, briser la croix, abolir le tribut, et inviter les hommes à la vraie religion. À cette époque, Allah va anéantir toutes les confessions en dehors de l’Islam, et, dans ce contexte, Il fera périr l’Antéchrist. La paix va régner sur terre ; le lion va paître avec les chameaux, le tigre avec les vaches, et le loup avec les moutons. Les enfants vont s’amuser avec les serpents sans le moindre danger. ‘Issa restera quarante ans sur terre. Et, lorsqu’il va mourir, les musulmans vont prier sur lui. »[1] Ce hadith est rapporté également par Abû Dawûd, selon Hudba ibn Khâlid, selon Hammâm ibn Yahyâ ; et par ibn Jarîr selon Bishr ibn Mu’âdh, selon Yazîd ibn Hârûn, selon Sa’îd ibn Abî ‘Arûba, tous deux selon Qatâda, selon ‘Abd e-Rahmân ibn Âdam, selon Abû Huraïra.

 

8- D’après Muslim dans son recueil e-Sahîh, selon Zuhaïr ibn Harb, selon Ya’lâ ibn Mansûr, selon Sulaïmân ibn Bilâl, selon Suhaïl, selon son père, selon Abû Huraïra, l’Ami de Dieu (r) révèle : « L’Heure ne sonnera pas avant que les romains ne fassent campement à el A’mâq – ou à Dâbiq –. Une armée sortira de Médine à leur rencontre. Les guerriers, qui la composeront, seront les meilleurs hommes de leur génération présente sur toute la surface de la terre. Quand les deux armées seront face à face, les romains vont s’écrier : « Laissez-nous combattre seuls à seuls ceux qui ont fait capturer les nôtres !

  • Non, par Allah, s’insurgeront les musulmans, nous ne vous laisserons jamais seuls à seuls avec nos frères. »

 

Puis, les hostilités débuteront. Un tiers de l’armée musulmane, qui sera privée du pardon d’Allah, sera mis en déroute. Un autre tiers, qui connaitra le plus beau des martyres auprès d’Allah, va périr. Le dernier tiers, dont les hommes ne subiront plus jamais d’épreuves, acquerra la victoire, et conquerra Constantinople. Pendant le partage du butin, alors que les épées seront pendues aux oliviers, un démon va s’écrier au milieu des vainqueurs : « L’Antéchrist vous a succédé dans vos demeures ! » Ils lèveront le camp, mais la nouvelle s’avèrera fausse. Cependant, quand ils vont fouler les terres du Shâm, ils le trouveront réellement sur leur passage à la tête d’une grande armée.

 

Au cours des préparatifs de la bataille, au moment même où les combattants organiseront les rangs, la prière se fera annoncer. Au cœur de cet événement, ‘Issa fils de Mariam va descendre du ciel, et présider la prière.[2] Quand l’ennemi d’Allah le verra, il va fondre comme le sel mélangé dans l’eau. S’il le laissait ainsi, il se dissoudrait totalement jusqu’à périr, mais Allah le fera mourir par les mains de ‘Issa, pour lui faire exhiber son sang de sa lance qui le transpercera. »[3]

 

9- D’après Ahmed, selon Hushaïm, selon el ‘Awwâm ibn Hawshab, selon Jabala ibn Suhaïm, selon Muaththar ibn ‘Affâza, selon ‘Abd Allah ibn Mas’ûd, le Messager d’Allah (r) raconte : « La nuit de mon Ascension, j’ai rencontré Ibrahim (u), Moussa (u), et ‘Issa (u) qui se sont concertés sur la fin du monde. Ils ont commencé par interroger Ibrahim qui a répondu : « Je n’en ai aucun savoir. » Après, ils ont demandé à Moussa qui a eu la même réponse : « Je n’en ai aucun savoir. » Ils  ont enfin passé la parole à ‘Issa qui a assuré : « Personne, en dehors d’Allah, n’a connaissance du moment de son déclanchement.

 

Néanmoins, Allah (U) m’a révélé que l’Antéchrist va sortir, et que je serais muni ce jour-là de deux bâtons (ou de deux fines épées ndt.). Dès qu’il me verra, il va fondre comme du plomb. Allah le fera périr, a-t-il prophétisé, dès qu’il me verra. Ce jour-là les pierres et les arbres diront : « Hé musulman ! Il y a derrière moi un infidèle, viens donc le tuer ! » Allah les fera tous périr. Mais quand les gens retourneront dans leur pays, Gog et Magog feront leur apparition, et (déferleront de toutes parts).[4] Ils fouleront la terre des hommes et ne vont rien laisser sur leur passage sans le saccager. Ils ne passeront pas près d’un point d’eau sans le vider. Les hommes vont alors se plaindre à Allah et l’Implorer contre eux. Dès lors, Dieu les fera périr jusqu’au dernier à tel point que la terre sera infester de leur odeur. Le Très-Haut fera tomber une pluie et leurs dépouilles seront emportées pour être jetées à la mer. Le Tout-Puissant m’a révélé qu’à cette période, l’Heure sera aussi proche que les dernières heures de la femme enceinte dont la famille ne sait à quel moment du jour ou de la nuit, celle-ci va-t-elle accouchée. » »[5]

 

Ibn Mâjah l’a rapporté également selon Mohammed ibn Bashshâr, selon Yazîd ibn Hârûn, selon el ‘Awwâm ibn Hawshab, selon le même compagnon avec un énoncé identique.

 

Sheïkh Ahmed Shâkir souligne en commentaire à ce hadith : sa chaîne narrative est authentique ; Jabala ibn Suhaïm est un tâbi’î (successeur direct des Compagnons) crédible (thiqa) ; il a été accrédité par Ahmed, e-Thawrî, Shu’ba, ibn Ma’în, et d’autres. Muaththar ibn ‘Affâza Abû el Muthannâ el Kuffî est crédible, ibn Hibbân l’a mentionné dans e-thiqât, et el Hâkim a dit à son sujet : « Un certain nombre de tâbi’î ont rapporté sa narration. » El Bukhârî l’a recensé dans el Kabîr ; el Hâkim l’a répertorié également par la voie de Yazîd ibn Hârûn  dans el Mustadrak où il a précisé ensuite : « Sa chaîne narrative est authentique mais el Bukhârî et Muslim ne l’ont pas recensé. » Dhahabî a validé son jugement. Fin de citation en résumé.

 

10- D’après l’Imam Ahmed, selon Yazîd ibn Hârûn, selon Hammâd ibn Salama, selon ‘Alî ibn Zaïd, selon Abû Nadhra : nous sommes venus voir ‘Uthmân ibn Abî el ‘Âs un vendredi pour lui présenter un Coran que nous avions entre nos mains. À l’heure du sermon hebdomadaire, il nous a ordonné de faire la grande ablution. On nous a ensuite offert du parfum que nous avons utilisé. Puis, nous sommes allés à la mosquée où nous nous sommes assis autour d’un homme qui nous a parlé du faux Messie. Quand ‘Uthmân ibn Abî el ‘Âs est enfin venu, nous nous sommes levés à sa rencontre, et nous nous sommes rassis à nouveau. Une fois installé, il nous a raconté : j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Les musulmans auront trois villes ; une ville au confluant des mers, une ville à el Haïra, et une ville dans le Shâm. Les gens subiront trois grandes frayeurs (ou trois grandes secousses ndt.) et l’Imposteur va sortir au milieu des hommes de la direction de l’Orient. La première ville sur son passage sera celle au confluant des mers dont les habitants vont se diviser en trois parties : une partie dira : « nous restons et nous le mettrons à l’épreuve » ; une deuxième partie ira rejoindre la campagne ; et la dernière partie ira rejoindre la ville voisine. L’Imposteur sera accompagné de soixante dix milles juifs qui seront vêtus de fer (ou de manteaux persans). Les juifs et les femmes composeront le gros de son effectif. Les musulmans vont se réfugier dans le ravin d’Afîq. Ils vont envoyer paître leurs troupeaux, mais ils se feront capturer. La nouvelle sera terrible pour les musulmans qui vont connaître l’adversité. La famine sera telle que l’un d’entre eux ira jusqu’à brûler la corde de son arc pour la manger.

 

À ce moment-là, une voix va s’élever au milieu des arbres : « Ô gens, vous êtes sauvés ! » Les uns et les autres se diront : « c’est la voix d’un homme rassasié. » ‘Issa ibn Mariam va descendre au moment de la prière de l’aube. L’émir des musulmans dira : « Esprit d’Allah, viens présider la prière !

  • les gens de cette communauté sont les émirs les uns des autres, déclinera-t-il. »

Leur chef va alors présider la prière. Après quoi, ‘Issa va prendre sa lance et aller à la rencontre de l’Imposteur. Quand ce dernier va le voir, il va fondre comme du plomb. ‘Issa pointera sa lance entre sa poitrine et le tuera. Ce geste sonnera la débâcle dans les rangs de ses troupes. Ce jour-là aucun élément ne les laissera se cacher derrière lui. L’arbre dira : « Ô croyant, voici un infidèle ! » La pierre dira : « Ô croyant, voici un infidèle » »[6] Ahmed est la seule référence à rapporter ce hadith sous cet énoncé.

 

11- D’après Muslim dans son recueil e-Sahîh, selon ‘Abd Allah ibn Mu’âdh el ‘Anbarî, selon Shu’ba, selon e-Nu’mân ibn Sâlim, j’ai entendu dire Ya’qûb ibn ‘Âsim ibn ‘Urwa ibn Mas’ûd e-Thaqafî, j’ai entendu dire ‘Abd Allah ibn ‘Amr alors qu’un homme était venu le voir pour lui demander : « Quelle est cette parole que tu racontes lorsque tu dis que l’Heure viendra après tel et tel événement ?

  • Gloire à Allah ! – ou encore a-t-il dit : il n’y a de dieu digne d’être adoré en dehors d’Allah ! ou bien une expression dans ce genre – Je ne voulais jamais en parler à personne. J’ai simplement dit que vous allez assister dans peu de temps à un événement extraordinaire où les maisons vont brûlées et où il y aura telle et telle chose. le Messager d’Allah (r) a dit, a-t-il poursuivi :

« L’Imposteur va sortir dans ma communauté, au milieu de laquelle il va rester quarante – je ne sais pas s’il a dit : quarante jours, quarante mois, ou quarante années. Allah va alors envoyer ‘Issa le fils de Mariam qui ressemble à ‘Urwa ibn Mas’ûd. Il va le chercher et le faire périr. Les hommes vont vivre sept années au cours desquelles il n’y aura aucune animosité entre deux personnes. Puis, Allah va envoyer un vent frais venant du Shâm qui fera mourir quiconque sur la surface de la terre décèlera le bien (ou la foi) le/la plus infime. Même si quelqu’un se cachait à l’intérieur d’une montagne, il viendrait le chercher pour le faire mourir. »

 

J’ai entendu dire le Messager d’Allah (r), a-t-il précisé : « Seuls resteront les pires des hommes qui auront l’esprit frivole comme des oiseaux et sauvages comme des fauves. Ils n’ordonneront pas le bien et n’interdiront pas le mal. Satan prendra une forme humaine pour leur insuffler : Je vous demande une chose !

  • qu’est-ce que tu nous demandes, vont-ils interroger ?

Il va leur demander d’adorer les idoles, et ils vivront dans l’abondance et dans l’aisance. Puis, on soufflera dans la Trompe, quiconque l’entendra va tourner et lever le cou. » Le narrateur a poursuivi : « Le premier qui va l’entendre sera un homme en train d’enduire le bac de son chameau. Il va s’effondrer et tous les hommes vont l’imiter. Allah va ensuite envoyer – ou bien a-t-il dit : faire descendre – une pluie fine comme la rosée – ou bien a-t-il dit : comme l’ombre (le rapporteur n’est pas sûr) – qui fera repousser le corps des hommes : (Puis, on souffla une deuxième fois dans la Trompe et les voila tous debout à se contempler les uns les autres).[7]

Ce jour-là, une voix ordonnera : « Vous les hommes, rassemblez-vous vers Votre Seigneur : (et retenez-les ici, car ce sera le moment de rendre des comptes).[8] » On s’écriera ensuite : « Jetez une partie d’eux en Enfer.

  • Combien, sera-t-il demandé ?
  • Sur mille, prenez-en neuf cent quatre vingt dix-neuf et jetez-les au Feu ! »

C’est le jour, a-t-il poursuivi, où les enfants auront les cheveux gris et c’est le jour où la partie inférieure d’une jambe sera découverte. »

 

Ce hadith est enregistré également par Muslim et e-Nasâî dans son ouvrage exégétique (tafsîr), tous deux selon Mohammed ibn Bashshâr, selon Ghandar, selon Shu’ba, selon Nu’mân ibn Sâlim, selon le même Compagnon. Ce qui nous importe dans ce Propos authentique, c’est le passage : « Allah va alors renvoyer ‘Issa le fils de Mariam » Cela ne signifie pas qu’Il va le ressusciter, mais Il va plutôt le faire redescendre sur terre, ce qui rend ainsi ce passage cohérent avec la fin du hadith.

 

12- D’après l’Imam Ahmed, selon ‘Abd e-Razzâq, selon Ma’mar, selon e-Zuhrî, selon ‘Abd Allah ibn ‘Ubaïd Allah ibn Tha’laba el Ansârî, selon ‘Abd Allah ibn Zaïd el Ansârî, selon Majma’ ibn Jâriya, j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Ibn Mariam va tuer le faux Messie à la porte de Lod ou à côté de Lod. »[9] Ce hadith est également rapporté par e-Tirmidhî. Certaines annales ont été recensées dans ce chapitre selon les Compagnons suivants : ‘Imrân ibn Husaïn, Nâfi’ ibn ‘Uyaïna, Abû Burza, Hudhaïfa ibn Usaïd, Abû Huraïra, Kîsân, ‘Uthmân ibn Abî el ‘Âs, Jâbir, Abû Umâma, ibn Mas’ûd, ‘Abd Allah ibn ‘Amr, Samura ibn Jundub, e-Nawwâs ibn Sam’ân, ‘Amr ibn ‘Awf, et Hudhaïfa ibn el Yamân (y).

 

Ibn Kathîr précise que les annales imputées en amont à ces derniers relatent la mort de l’Antéchrist entre les mains de ‘Issa. Quant aux dictions qui traitent uniquement du Dajjâl, il n’est pas possible de les recenser tant celles-ci sont nombreux et éparpillés dans des recueils divers tels qu’e-sihâh, el hasân, el masânîd, etc.

 

13- D’après l’Imam Ahmed, selon Sufiân, selon furât, selon Abû e-Tufaïl, selon Hudhaïfa ibn Usaïd el Ghifârî : le Messager d’Allah (r) est apparu par l’un de ses appartements alors que nous parlions de l’Heure de la fin du monde. Il a alors déclaré : « L’heure ne viendra pas avant que vous assistiez à dix signes : le lever du soleil en Occident, la fumée, la bête, la sortie de Gog et Magog, le retour de ‘Issa fils de Mariam, l’Imposteur, trois tremblements de terre ; un en Occident un en Orient et un dans la Péninsule arabique, un feu venant du ventre de ‘Adan va ramener ou bien rassembler les hommes ; il va passer ses nuits avec eux et, le jour, faire la sieste avec eux. »[10] Muslim et les auteurs des sunan l’ont également relaté selon Furât ibn el Quzzaz, etc. Il est également rapporté selon ‘Abd el ‘Azîz ibn Rafî’, selon Abû e-Tufaïl, selon Abû Sharîha, qui le fait remonter à Hudhaïfa ibn Usaïd el Ghifârî.

 

À suivre…

                     

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

 

 

 

[1] Rapporté par Ahmed  dans el Musnad (n° 7843). Sheïkh el Albânî l’a authentifié dans Silsilat e-sahîha (n° 2182) [el Bukhârî (n° 3443), et Muslim (n° 2365) rapportent également ce hadith, il aurait été plus adéquat de la part de l’auteur non seulement de le mentionner mais qui plus est de le faire en premier lieu (N. du T.)]

[2] C’est une autre prière que celle qui se fera en présence du Mehdi, et que ‘Issa refusera de présider (N. du T.).

[3] Rapporté par Muslim (n° 2897).

[4] Les Prophètes ; 96

[5] Rapporté par Ahmed dans el musnad (n° 3546) et ibn Mâjah (n° 4081) [Sheïkh el Albânî l’a considéré faible avec cet énoncé dans Dha’îf sunan ibn Mâjah (N. du T.)]

[6] Rapporté par Ahmed dans son musnad (n° 17442) ; l’érudit el Albânî l’a cité dans son livre Qisat el masîh e-dajjâl (p. 95). [Après l’avoir mentionné, le Sheïkh a précisé à la page suivante : « Ses rapporteurs sont crédibles à l’exception d‘Alî ibn Zaïd qui n’est autre qu’ibn Jud’ân, un faible rapporteur. » (N. du T.)]

[7] Les groupes ; 68

[8] Les rangs ; 24

[9] Rapporté par Ahmed dans el musnad (n° 15041) et e-Tirmidhî (n° 2244) ; l’érudit el Albânî l’a authentifié dans Sahîh el jâmi’ (n° 5462) et Sahîh e-Tirmidhî (4/515).

[10] Rapporté par Muslim (n° 2901), e-Tirmidhî (n° 2183), Abû Dawûd (n° 4311), ibn Mâjah (n° 4055), et Ahmed (n° 15710).

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 20:04

Quinze hadiths sur le retour de Jésus sur terre

1/3

 

« Qui utilise son eau pour procéder à la grande ou à la petite ablution, alors que, non loin de lui, se présente un cas de détresse parmi les musulmans, les non musulmans sous protectorats, voire leurs animaux domestiques est coupable d’un péché condamnable. »

Ibn Taïmiya, majmû’ el fatâwâ (21/80).

 

Voir : http://mizab.over-blog.com/2019/08/le-retour-de-jesus-est-lie-a-l-histoire-du-sosie-1/2.html

 

La crucifixion du Christ, nous l’avons vu, est étroitement liée à son retour sur terre. Or, cette prophétie est inattaquable d’un point de vue purement technique, puisque, même en jetant le discrédit sur Bukhârî, et à fortiori, sur Muslim, les textes dans ce chapitre ont atteint le degré de communément transmis/admis, aux dires de, s’il vous plait, Tabarî, ibn Kathîr, Mohammed Siddîq Khân, el Ghumârî, comme nous l’avons vu dans un article précédent,[1] et, récemment Mohammed Anwar Shâ el Kashmîrî. Le retour de Jésus fut rapporté par plus de 25 Compagnons, qui l’ont transmis à pas moins de 30 successeurs directs, qui l’ont véhiculé à un nombre au moins équivalent de la génération suivante, etc. Tous les recueils de l’Islam en parlent, à commencer par les 6 principaux recueils de hadîth, les ouvrages d’historiographie, d’exégèse, biographiques (sîra, eschatologie, prophétie, etc.),  des hiérarchies des rapporteurs, etc.

Celui-ci fut même introduit dans le credo orthodoxe par des grandes références, à l’image d’Ahmed, d’Abû el Hassan el Ash’arî, de Tahâwî, du dhî ‘Iyâdh, et bien sûr… d’ibn Taïmiya et de son élève ibn Kathîr.

 

Voici une liste de quinze hadîths piochés au milieu de tant d’autres, venant confirmer ce fait indéniable de l’eschatologie musulmane.

 

Voir : fasl el maqâl fî raf’ ‘Îsâ hayyan du Sheïkh D. Mohammed ibn Khalîl Harrâs.

 

1- D’après el Bukhârî et Muslim, selon Abû Huraïra (t), le Messager d’Allah (r) prophétise : « Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, ibn Mariam va bientôt redescendre au milieu des vôtre pour faire régner la justice, par l’autorité de la Loi céleste, et il sera, pour vous, un chef équitable. Il va briser la croix, tuer le porc, lever le tribut. À cette époque, il distribuera une telle quantité d’argent qu’il ne trouvera plus personne à qui le donner, si bien qu’une seule prosternation vaudra mieux que toutes les richesses de ce bas monde. »[2]  Voici la version d’el Bukhârî. Quant à Muslim, la plus longue de ses versions précise : « Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, ibn Mariam va bientôt redescendre au milieu des vôtre pour faire régner la justice, par l’autorité de la Loi céleste, et il sera, pour vous, un chef équitable. Il va briser la croix, tuer le porc, lever le tribut. À cette époque, il distribuera une telle quantité d’argent qu’il ne trouvera plus personne à qui le donner. »[3] Une version ajoute à la suite du même énoncé que celui d’el Bukhârî précédemment cité : « si bien qu’une seule prosternation vaudra mieux que toutes les richesses de ce bas monde. »[4] Les deux recueils e-Sahîh rapportent immédiatement après ce hadith, via la version d’Abû Huraïra, l’explication suivante : « Puis, Abû Huraïra préconise : vous n’avez qu’à lire le Verset : (Tous les adeptes du Livre donneront foi à son ministère avant sa mort, et, le Jour du grand jugement, il présentera son témoignage qui sera ou non en leur faveur).[5]

 

Autrement dit, avec une chaîne narrative identique à la version précédente, Abû Huraïra entérine ses propos à l’aide du Verset : (Tous les adeptes du Livre donneront foi à son ministère avant sa mort). Celui-ci démontre qu‘Issa (u) fera son retour sur terre à la fin des temps. D’autres hadiths suivront dans notre étude pour conforter cette idée in shâ Allah. Avant la mort effective de Jésus, les adeptes des anciennes Écritures qui assisteront à son nouvel avènement vont donner foi à sa prophétie. L’Islam, nous l’avons vu, sera la seule religion reconnue. C’est cette explication qu’ibn ‘Abbâs a retenu, constate ibn Jarîr, à l’aune d’une chaîne narrative jugée authentique, via Sa’îd ibn Jubaïr, le dernier maillon en aval. Nous en avons déjà parlé dans le paragraphe consacré à l’exégèse du Verset en question.

 

2- Toujours d’après el Bukhârî et Muslim, selon Abû Huraïra (t), un propos prophétique nous apprend : « Que ferez-vous lorsque ‘Issa le fils de Mariam va redescendre sur terre où il sera confronté à votre chef qui sera issu des vôtres ? »[6] Hadith rapporté par el Bukhârî au niveau du Livre Ahâdîth el anbiyâ fî nuzûl ‘Issa (u), et Muslim à la fin du Livre El îmân, dans le chapitre Nuzûl ‘Issa ibn Mariam hâkiman bi sharî’a nabiyuna (r)… Ce hadith est rapporté notamment par Ahmed. El Bukhârî et Muslim – qu’Allah leur fasse miséricorde – s’accordent à rapporter, comme vous pouvez le remarquer, ces deux narrations selon Abû Huraïra (t), qui recensent plusieurs voies narratives. Or, comme il est notoire pour tout musulman, tout hadith que ces deux références s’accordent à rapporter constitue l’information la plus sûre et la plus crédible qui soient après le Livre d’Allah (U).

 

Après avoir mentionné ce texte, l’auteur de l’ouvrage Zâd el muslim fî mâ ittafaqa ‘alaïhi el Bukhârî wa Muslim, Sheïkh e-Shanqîtî souligne : « Remarque : il incombe en regard de la religion d’avoir la conviction qu‘Issa (r) est actuellement vivant et qu’il va inévitablement redescendre sur terre à la fin des temps, pour faire régner la Législation de notre Prophète (r) et pour combattre sur le sentier d’Allah (I) comme le confirment les propos prophétiques communément transmis à ce sujet. Une telle conviction nous incombe, car Allah nous informe dans Son Livre Illustre – que le faux ne peut atteindre ni par devant par derrière – qu’Il l’a sauvé des mains des juifs en le faisant monter au ciel. Voici ce qu’Il nous révèle : (Ils se livraient à de vulgaires conjectures, envahis qu’ils furent par le doute sur sa mort probable • Allah, Tout-Puissant et Sage, l’éleva plutôt vers Lui).[7]

 

Des hadiths communément transmis nous rapportent, nous l’avons vu, qu’il va revenir à la fin des temps pour faire régner la justice ; il va casser la croix, tuer le porc, lever le tribut, et distribuer l’argent sans compter à tel point qu’il ne trouvera plus personne pour l’accepter, car les hommes seront rassasiés. Les annales mentionnent sa durée de vie après son retour sur terre. Aucun texte authentique n’exprime explicitement qu’il serait mort, sinon, il irait à l’encontre des narrations communément transmises qui parlent de son retour sur terre à la fin des temps.

D’une part, le Coran nous informe qu’il est monté au ciel et que les juifs ne lui ont jamais mis la main dessus, et, d’autre part, le Prophète (r) nous avise qu’il va redescendre à la fin des temps ; il nous dépeint les événements liés à son retour avec une telle précision qu’il est vain de spéculer sur la moindre hypothèse là-dessus. Il incombe à tout musulman d’en être convaincu. Tout sceptique est considéré comme un apostat à l’unanimité de la nation étant donné que ces notions relèvent sans aucune contestation possible des connaissances élémentaires de la religion.

 

Les vains questionnements qu’émettent les athées et les ignares à ce sujet sont complètement impertinents. C’est pourquoi, tout savant digne de ce nom, ne doit leur donner aucune importance. » Fin de citation.

 

3- D’après Muslim dans son recueil e-Sahîh, selon ibn e-Zubaïr, qui a entendu dire Jâbir ibn ‘Abd Allah, j’ai entendu dire le Prophète (r) : « Il y aura toujours dans ma communauté un groupe qui combattra sur la vérité et qui triomphera jusqu’à l’avènement de la fin du monde. Dans les derniers temps, a-t-il poursuivi, ‘Issa le fils de Mariam (u) va redescendre. L’émir des musulmans lui dira : « Viens présider la prière ! 

  • Non, objectera-t-il, pour honorer cette communauté, Dieu a décidé que ses émirs soient choisi parmi ses membres. » »[8]

 

4- D’après Muslim, selon Nâfi’, selon ‘Abd Allah ibn ‘Omar (t), un jour, le Messager d’Allah (r) a évoqué l’Antéchrist au milieu d’un parterre de Compagnons. Voici la teneur de ses propos : « Allah (I) n’est pas borgne alors que l’Antéchrist est borgne au niveau de l’œil droit qui ressemble à un raisin flétri. » 

Au cours de ce sermon, le Messager d’Allah (r) a confié : « Je me vis cette nuit en songe près de la Ka’ba. J’y rencontrai un homme brun ayant le teint d’une splendeur incomparable. De ses mèches de cheveux, qui lui pendaient sur les épaules, des gouttes d’eau dégoulinaient sur son visage. Les mains appuyées sur les épaules de deux hommes, il tournait autour du Temple sacré.

  • Qui est cet homme, leur demandai-je ?
  • C’est le Christ fils de Mariam, m’assurèrent-ils.

Puis, j’aperçus derrière lui un homme trapu aux cheveux crépus. Borgne de l’œil droit, ses traits ressemblaient pratiquement, à titre de comparaison, à ceux d’ibn Qutn. Les deux mains posées sur les épaules de deux hommes, il tournait autour du saint Sanctuaire.

  • Qui est cet homme, M’enquerrai-je ?
  • C’est l’Antéchrist, m’apprirent-ils. »[9]      

 

Ce hadith que Muslim rapporte avec des voies narratives différentes selon ibn ‘Omar, explique que le Prophète (r) a fait un songe dans lequel il a vu certains événements qui se dérouleront à la fin des temps. Il est de notoriété publique que : « Le songe des prophètes relève de la Révélation. »[10] ‘Issa (u) va revenir sur terre et faire le tawâf autour de la Maison de Dieu. L’Antéchrist fera son apparition et s’adonnera également à la circumambulation rituelle, nous informe la prédiction du Prophète (r) les ayant vu ensemble dans un même songe. Or, il est notoire que Jésus (u) se chargera lui-même d’éliminer le grand Imposteur, comme nous l’avons vu à travers les textes scripturaires précédemment cités.

 

5- D’après Muslim dans le livre du hadj au niveau du chapitre Ihlâl e-Nabi (r) wa hadyihi, selon Abû Huraïra, un propos prophétique nous enseigne : « Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, jure le Messager, ibn Mariam va se sacraliser à partir du défilé de Rawha pour entreprendre le grand ou/et le petit pèlerinage.  »[11] Ce hadith est rapporté également par Ahmed.

 

En commentaire à cette diction, Shanqîtî interpelle : « Y a-t-il une preuve plus franche que le serment venant de la part du Prophète (r) pour exprimer que le Messie va revenir et qu’il est actuellement vivant ? Ce dernier va en effet se sacraliser une fois ou deux afin de s’acquitter du hadj ou/et de la ‘omra» Fin de citation.

 

6- D’après Ahmed, selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (r) a dit : « ‘Ibn Mariam va bientôt redescendre pour tuer le porc, briser la croix, distribuer … tellement d’argent qu’il ne trouvera personne à qui le donner, et abolir l’impôt de capitation. Il ira à Rawhâ à partir duquel il fera ou le hadj ou la ‘omra, voire les deux en même temps. »[12]

 

À la suite de cette narration Abû Huraïra a récité : ( Tous les adeptes du Livre donneront foi à son ministère avant sa mort… ).[13] Selon le témoignage de Hanzhala, Abû Huraïra a précisé que chacun croira en ‘Issa avant la mort de ce dernier, mais je ne sais pas, nuance ce dernier, si ces paroles proviennent du Prophète (r) ou bien de sa propre initiative. Ce hadith est également rapporté par ibn Abî Hâtim, selon son père, selon Abû Mûsa, Mohammed ibn el Muthannâ, selon Yazîd ibn Hârûn, selon Sufiân ibn Husaïn, selon e-Zuhrî, selon le même Compagnon.

 

À suivre…

                     

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

 

 

 

[2] Rapporté par el Bukhârî (n° 2222, 2472, 3448) et Muslim (n° 155).

[3] Rapporté par el Bukhârî (n° 2222, 2472, 3448) et Muslim (n° 155).

[4] Idem.

[5] Les femmes ; 159

[6] Rapporté par el Bukhârî (n° 3449) et Muslim (n° 155).

[7] Les femmes ; 157-158

[8] Rapporté par Muslim (n° 156).

[9] Rapporté par Mouslim (n° 169) [ce Hadith est également rapporté par el Bukhârî (n° 3440, 3439) (N. du T.)]

[10] Rapporté par el Bukhârî (n° 138, 859).

[11] Rapporté par Muslim (n° 1252) et Ahmed (n° 7231).

[12] Rapporté par Ahmed dans son recueil el musnad (n° 7843). Sheïkh el Albânî a fait le commentaire suivant dans Qisat el Masîh (p. 99) : « La chaîne narrative de ce hadith est authentique, celle-ci est conforme aux conditions de Muslim qui a rapporté l’histoire du passage de ‘Issa à Rawhâ. »

[13] Les femmes ; 159

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 10:12


 

Voir : el Manâr el Munîf d’ibn el Qaïyam el Jawziya (p. 141-154).

 

Selon ‘Abd Allah ibn Mas’ûd, le Prophète (r) a déclaré : « S’il devait rester un seul jour sur terre, Allah le prolongerait afin de faire venir un homme issu des miens (ou de ma famille). Il porte le même nom que le mien, et son père a le même nom que mon père. Il va répandre sur la terre l’équité et la justice comme il y fut répandu l’iniquité et l’injustice. »[1] D’après Abû Dâwûd, ‘Âlî (t) s’est exclamé en regardant el Hasan : « Mon fils que voici, est un Saïd (maître) comme le Prophète (r) l’a appelé. Un homme qui sortira de sa descendance, aura le même nom que votre Prophète. Il ressemblera moralement à lui non physiquement. Il va répandre la justice sur terre. » [2] Selon Abû Sa’îd (t) également, le Messager d’Allah (r) a dit : « Le Mahdî fera partie des miens : il aura le front large et le nez aquilin. Il va répandre sur la terre l’équité et la justice comme il y fut répandu l’iniquité et l’injustice. Il va régner sept ans. »[3]

 

Toujours d’après Abû Dâwûd, selon Um Salama, le Prophète (r) a dit : « Il y aura des divisions à la suite de la mort d’un Khalife. Un des habitants de Médine va alors se sauver à la Mecque. Certains gens de la ville vont l’emmener malgré lui pour lui faire allégeance entre le coin de la Pierre Noire et le Maqam d’Ibrahim. Une armée venue du Shâm sortira contre lui. La terre s’écroulera sous leurs pieds à el Baïda entre Mekka et Médine. À cette nouvelle, les Abdâl (substituts) du Shâm et les clans d’Iraq viendront lui faire allégeance. Puis, un homme de Quraïsh fera son émergence. Ses oncles maternels seront issus de la tribu de Kalb. Il fera sortir une armée contre eux qui leur fera subir une défaite… malheureux est celui qui ne participera pas au butin de Kalb. Cet homme partagera les richesses entre les musulmans, et il fera appliquer la Tradition du Prophète au milieu d’eux. Il va répandre l’Islam aux voisins de la terre. Son règne durera sept ans. Il va ensuite mourir et les gens prieront sur sa dépouille. »[4] Une autre version parle de neuf ans. Selon Um Salama, j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Le Mahdî sera de ma progéniture, l’un des descendants de Fâtima. »[5] Selon Jâbir, le Messager d’Allah (r) a déclaré : « ‘Issa le fils de Mariam (u) va descendre sur terre. Le Mahdî leur émir lui dira : « Viens présider la prière ! 

-               Non ! Répondra-t-il, vous êtes les émirs les uns des autres par honneur de la part d’Allah envers cette communauté. »[6]

 

Il existe quatre opinions différentes au sujet de la personne du Mahdî :

 

Premièrement : une tendance considère que ‘Îsâ ibn Mariam serait le Mahdî. Celle-ci fonde son opinion sur le Hadith : « Il n’y a pas d’autre Mahdî que ‘Îsâ ibn Mariam. » Cependant, il n’est pas authentique. Quand bien même il le serait, il ne constitue pas un argument en sa faveur. Jésus en effet est simplement considéré comme le plus grand Mahdî qui soit dans la période entre la mort du Messager d’Allah et la fin du monde. Certains Propos prophétiques expliquent que le Messie va redescendre sur terre à Manâra el Baïdhâ au nord de Damas, qu’il fera appliqué (ou sera légiféré par ndt.) le Coran. Il va combattre les juifs et les chrétiens et abolir le tribut. Les autres religions vont ainsi périr à cette époque. C’est pourquoi, Il est pertinent de dire qu’il n’y a réellement pas d’autre Mahdî que lui, mais cela ne remet nullement en question l’existence d’un autre Mahdî. Cela revient à dire par exemple qu’il n’y a d’autre savoir que le savoir utile ou encore qu’il n’y a d’autre argent en dehors de celui qui préserve son possesseur. Il est en outre possible de dire que ‘Îsâ est le Mahdî dans le sens où il est un Mahdî parfait et immunisé de l’erreur.

 

Deuxièmement : le Mahdî serait l’un des gouverneurs abbassides qui porta ce nom et qui mourut  il y a fort longtemps. Les partisans de cette tendance s’inspirent du Hadith rapporté par Ahmed dans son recueil el Musnad. Selon Thawbân en effet, le Messager d’Allah (r) a déclaré : « Si vous voyez des étendards noirs venir de Khurâsân, alors allez à leur rencontre même si vous deviez pour le faire, marcher à genoux sur la neige, car dans leurs rangs il y aura el Mahdî le Khalife d’Allah. »[7] Ce Hadith ne signifie pas que ce fameux Khalife abbasside soit le Mahdî effectif. Il signifie tout au plus qu’il fut un Mahdî parmi tant d’autres. Cette qualité s’accole même mieux à ‘Omar ibn ‘Abd el ‘Azîz. Le Message d’Allah (r) a dit en effet : « Attachez-vous à ma Tradition et à celle des Khalifes éclairés (Râshid) bien-guidés (Mahdî) après moi. » Selon l’une des deux tendances de l’Imam Ahmed, ‘Omar ibn ‘Abd el ‘Azîz compterait parmi ces derniers. Nul doute en tout cas qu’il fut un Khalife à la fois éclairés et bien-guidé. Cela ne fait pas de lui le Mahdî annoncé à la fin des temps qui soit représentera le bien et la lumière à l’image du Mahdî el Muntadhar soit il représentera le mal et les ténèbres à l’image du Faux Messie. D’autres imposteurs en effet vont parcourir les époques avant l’avènement du Grand Imposteur, proche d’un autre grand événement qui est la venue du Mahdî bien-guidé.

 

Troisièmement : il sera un homme de la famille du Prophète (r), de la descendance d’el Hasan ibn ‘Ali plus exactement. Il viendra à la fin des temps, à une époque où l’injustice règnera sur toute la terre. Il fera régner alors la justice entre les hommes conformément à la plupart des Hadith qui existent sur la question. Le fait que cet homme soit de la postérité d’el Hasan (t) nous donne une indication subtile. Le petit-fils du Prophète (r) en effet a sacrifié le Khalifat pour Allah. En récompense, Allah donnera le Khalifat à l’un de ses descendants qui fera régner la justice. Selon une Loi universelle, quiconque délaisse une chose en vue de plaire au Seigneur, sera gratifié (lui ou l’un des membres de sa descendance) en retour d’une chose bien meilleure. Quant à el Husaïn (t), il a voulu le Khalifat et il a même combattu pour l’avoir mais il en fut privé wa Allah A’lam ![8]

 

Selon Abû Umâma el Bâhilî, le Messager d’Allah (r) nous a fait un sermon au cours duquel il nous a mis en garde contre l’Antéchrist qui a occupé la plupart de son discours. Il a dit entre autre : « Médine éjecte ses souillures comme le soufflet éjecte les déchets du fer. Ce jour-là s’appellera le jour de la Séparation (ou de la Délivrance). » Um Shuraïk la fille d’Abû el ‘Akr l’interpella en ces termes : « Cher Messager d’Allah ! Où seront les Arabes à cette époque ?

-          Ils seront peu répondit-il et la plupart d’entre eux se trouveront à Jérusalem. Leur chef [le Mahdî] sera un homme pieux. »[9]   

Quatrièmement : les Rafidhites Imamites ont une quatrième opinion sur la question. Selon eux, le Mahdî n’est autre que Mohammed ibn el Hasan el ‘Askarî dont ils attendent la parousie (le retour). Son ancêtre est pourtant el Husaïn ibn ‘Alî au lieu d’el Hasan. Il serait l’Imam caché qui serait entré enfant en « occultation », en se cachant dans la galerie souterraine de Sâmirâ, il y a de cela plus de 500 ans (actuellement 12 siècles ndt.). Personne ne l’a vue depuis ce jour et ne reçoit de lui aucune nouvelle ni aucun commandement. Pourtant les « shiites » attendent sa venue tous les jours. Ils se tiennent à cheval à l’entrée de la galerie où il aurait disparu et d’où ils lui demandent inlassablement de sortir à eux en s’écriant : « Viens ! Ô notre maître ! » Ensuite, ils retournent chez eux tous penauds.

 

Quant au Mahdî du Maghreb, il s’incarne en la personne de Mohammed ibn Tûmart qui était un grand menteur et un tyran. Il a rendu licite de verser le sang des musulmans, de prendre leurs femmes, de capturer leurs enfants, et de s’emparer de leurs biens. Il était largement plus mauvais qu’el Hujjâj ibn Yûsuf. Ils faisaient cachés des complices à lui dans des tombes afin de dire aux visiteurs que leur maître était le Mahdî annoncé par le Prophète (r). Le soir, il faisait enfouir sous la terre ses propres complices devenus les témoins embarrassants de sa supercherie. Il donna à ses adeptes le nom de Jahmiya Muwahhidûn. Ils reniaient en effet les Attributs divins tels que la Parole, l’élévation au-dessus de la création, l’établissement sur le Trône. Ils s’opposaient également à ce que les croyants puissent voir le Seigneur de leurs yeux, le Jour de la Résurrection. Il a rendu licite le sang de tous ses opposants parmi les savants et les croyants. Il se faisait appeler le « Mahdî parfait ».

 

‘Ubaïd Allah ibn Maïmûn el Qaddâh s’est fait passé également pour le Mahdî. Son grand-père était juif. Issu d’une famille mazdéenne, il revendiquait mensongèrement qu’il était affilié à Ahl el Baït (la famille prophétique). Selon lui, le Prophète (r) aurait annoncé sa venue prochaine. Il  a réussi à prendre de l’ampleur et fonda une dynastie formée d’athées et d’hypocrites, qui installèrent leur pouvoir dans le Maghreb, en Égypte, dans le Hijâz et le Shâm. Durant leur règne tyrannique, l’Islam se sentait étranger. Chaque héritier revendiquait la divinité. Les rois Qarmates étaient tinites ; ils assumaient notamment qu’il existe une lecture ésotérique allant à l’encontre des textes exotériques ou littéralistes. Ils se cachaient derrière le Râfidhisme pour mieux répandre leur athéisme. Leur règne perdura jusqu’au jour où Allah délivra les musulmans de leur joug par les mains de Salâh e-Dîn, Yûsuf ibn Ayyûb.

 

Les partisans d’ibn Tûmart ont leur Mahdî, les Rafidhites Imamites attendent leur propre Mahdî, les qarmates ont le-leur. Chacune de ses sectes espère que son faux Mahdî soit le vrai Mahdî annoncé par le Prophète (r). Les juifs attendent également un « sauveur » qui viendra à la fin des temps pour faire régner leur religion sur toutes les autres nations et pour leur rendre leur puissance. Les chrétiens attendent également le Messie qui devrait venir le Jour de la Résurrection afin de faire régner la loi chrétienne et d’abolir les autres religions. Leur symbole proclame en effet qu’il est le : « Dieu venu de Dieu, engendré et non créé, d’une même substance que le Père,… il est monté aux cieux où il siège à la droite du Père. De là, il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts et son règne n’aura pas de fin. »

 

Ainsi, les trois grandes religions attendent un Mahdî. Soixante dix mille juifs suivront l’Antéchrist à la fin des temps. D’après le Musnad de l’Imam Ahmed en effet : « Les juifs et les femmes seront les plus nombreux adeptes du Faux Messie. » Quant aux Messie que les chrétiens attendent, il va certes redescendre mais uniquement pour casser la croix, tuer le porc, et faire disparaître toutes les confessions en dehors de l’Islam. C’est dans ce sens qu’il faut prendre le Hadith : « Il n’y a pas d’autre Mahdî que ‘Îsâ ibn Mariam. »

 

Traduit pour Islam.house par :

Karim ZENTICI      

 

          



[1] Rapporté par Abû Dâwûd (4282) avec une chaîne narrative jugée Hasan (bonne). Voir : el Mahdî el Muntazhar de ‘Abd el ‘Alîm el Bustawî (269-278)

[2] Rapporté par Abû Dâwûd (4290) avec une chaîne narrative jugé faible (Dha’îf). Voir : el Mahdî el Muntazhar (2/347-349).

[3] Rapporté par Abû Dâwûd (4/106).

[4] Rapporté par Abû Dâwûd (11/380-381).

[5] Rapporté par Abû Dâwûd (4/107).

[6] Rapporté par el Hârith ibn Abî Usâma dans son Musnad. La version de Muslim (156) ne mentionne pas « le Mahdî ».

[7] Voir el Mahdî el Muntazhar (1/158-162).

[8] L’auteur ne cherche pas à dénigrer le petit-fils du Prophète (r) à travers ce constat. El Husaïn n’avait aucune intention pernicieuse dans sa quête du khalifat, il n’avait d’autres ambitions que de réformer l’ordre établi. S’il a commis une erreur d’interprétation, il ne peut en être que récompenser comme tout Mujtahid. (N. du T.)

[9] Rapporté par ibn Mâja (4077). Sheïkh el Albani l’a considéré faible dans Dha’îf Sunan ibn Mâja (1359/2). [D’autres analyses de Sheïkh el Albani permettent de considérer bon ce Hadith en regard de certains Hadith-Témoins qui viennent le renforcer, à l’exception toutefois de certains passages qui, faute d’avoir sous la main d’autres textes pour les renforcer, restent faibles (N. du T.)]

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 10:11

 

 

Que les prières d’Allah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses Compagnons !

 

Voir : el Mahdî el Muntazhar de ‘Abd el ‘Alîm el Bustawî (1/356-358)

 

L’auteur de cette thèse magistère effectuée pour la section d’étude supérieure de l’université el Malik ‘Abd el ‘Azîz à la Mecque propose une étude technique de tous les Hadith et annales qu’il a recensé autour de la personnalité du Mahdî. le premier volume de sa thèse est consacré à tous les textes qu’il a jugé authentique sur le sujet. L’autre volume recense toutes les annales faibles, fausses, ou même inventés sur la question. Les lignes suivantes sont une synthèse de sa recherche où il ramène dans un même contexte, tous les propos prophétiques authentiques possibles qu’il a pu trouver dans ce chapitre :

 

Le Mahdî porte le même nom que celui du Prophète (r) et son père porte le même nom que celui du sien. Il est issu de la famille du Prophète (r), de la descendance de Fâtima plus exactement. Il a le front large et le nez aquilin (légèrement courbe). Allah va le réformer en une nuit. Avant son avènement, la terre sera remplie d’injustice et d’iniquité. Sous son Khalifat, il va répandre la justice et l’équité. Selon ibn Hibbân et d’autres savants, il est l’homme qui recevra allégeance des musulmans entre la Pierre Noire et le Maqâm d’Ibrahim. Son règne durera sept ans bien que certaines versions doutent sur le nombre exact en parlant de sept, de huit ou de neuf ans. Ce doute semble provenir des rapporteurs, c’est pourquoi, il incombe de le dissiper.

 

Il viendra à la fin des temps mais l’Heure ne se déclenchera pas avant qu’il s’installe au pouvoir. S’il devait rester un seul jour avant le cataclysme, Allah le prolongerait afin qu’il puisse s’installer au pouvoir. Il viendra en direction de Khurâsân à la tête d’étendards de couleurs noires. Allah lui fera descendre la pluie et la terre fera naître ses richesses. Il y aura plus de bétail et la nation sera plus grande. Celle-ci jouira de la richesse sous son règne comme elle n’en aura jamais connue. Il va répartir l’argent équitablement, il va en donner abondamment et sans compter. Quand ‘Îsâ (u) va descendre, il va prier derrière le Mahdî. cela sous-entend que l’Antéchrist sortira à son époque car ‘Îsâ aura pour mission de tuer le Faux Messie. Selon Abû Dâwûd et d’autres savants, il compte parmi les douze Khalifes dont parlent le Hadith sur la question. Ibn Hibbân et d’autres savants pensent que l’armée qui verra s’écrouler la terre sous ses pieds à la fin des temps, se formera pour combattre le Mahdî. Fin de citation.

 

Voici en complément à ce sujet, une analyse subtile de Sheïkh el Islam ibn Taïmiya au sujet des deux enfants de ‘Âli (t) : « Les ancêtres du Madhî remontent à el Hasan non à el Husaïn car ces derniers ressemblent sous certains aspects aux deux enfants d’Ibrahim bien qu’ils ne soient pas des prophètes. Pour les protéger, le Prophète (r) invoquait Allah en ces termes : « Je vous place sous la protection des Paroles Parfaites d’Allah contre toute insufflation des démons et tout mauvais œil. »[1]Il disait à ce sujet qu’Ibrahim protégeait Ismâ’îl et Ishâq de cette façon. »[2]Ismâ’îl était le plus grand et le plus sage des deux garçons. C’est pourquoi, le Prophète a proclamé du haut de sa chair alors qu’el Hasan se tenait avec lui : « Mon fils que voici est un Saïd (maître), Allah va concilier par lui entre deux grandes armées. »[3]La plupart des prophètes provenaient de la descendance d’Ishâq, et de la même façon la plupart des Imams sont de la descendance de Husaïn. Or, le sceau (ou le dernier) des prophètes dont la religion s’est répandu sur toute la surface de la terre est de la descendance d’Ismâ’îl, il convenait ainsi que le Mahdî ce Khalife bien-guidé qui sera le dernier des Khalifes soit de la descendance de Hasan. »[4]

 

Que les prières d’Allah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses Compagnons !

 

Traduit pour Islam.house par :

Karim ZENTICI 

 



[1] Rapporté par el Bukhârî (3371), selon ibn ‘Abbâs.

[2] C’est un passage du Hadith précédent.

[3] Rapporté par el Bukhârî (2704, 3629, 3746, 7109), selon Abû Bakra.

[4] Voir :Jâmi’ el Masâil de Sheïkh el Islam ibn Taïmiya qui proposent certaines Fatwas inédites (4/99).

Partager cet article

Repost0