Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:21

Desert-Oasis-Libya

 

 

La condamnation publique du gouverneur

(Partie 2)

 

L’invocation en faveur de l’émir

 

Selon ‘Amr ibn el Fadhl, j’ai demandé à Abû el ‘Alâ, alors qu’el Hajjâj portait une tunique : « Yâ Abû el ‘Alâ,est-ce que je peux l’injurier ?

-           Invoque plutôt pour lui la réforme, cela vaut mieux pour toi. »[1]

 

Selon Abû ‘Uthmân, Sa’îd ibn Ismâ’îl disait : « Prodigue le conseil au sultan, et multiplie les invocations en sa faveur afin qu’il se réforme et prenne le bon chemin dans les paroles, les actes, et l’autorité. S’il se réforme, les citoyens le suivront, mais si tu invoques contre lui la malédiction, tu ne fais qu’attirer le mal et le malheur sur les musulmans.

Il est plus sage d’invoquer pour lui le repentir afin qu’il cesse de faire le mal, et que les musulmans soient débarrassés du malheur qui s’abat sur eux.

 

Ne cherche pas à rendre visite aux émirs, ni de prétextes pour les visiter, ni même à recevoir leur visite. Éloigne-toi plutôt d’eux le plus possible tant qu’ils font du mal. Cependant, s’ils s’en repentissent et prennent la vie dans le bon sens, alors évite de chercher les honneurs à travers eux, et prends tes distances avec eux, tu auras plus de compassion pour eux, et seras plus enclin à leur prodiguer le bon conseil, si Dieu le veut ! »[2]

 

El Barbahârî a dit : « Si tu vois un homme invoquer Dieu contre le sultan, alors sache qu’il est un innovateur, et si tu vois un homme invoquer Dieu pour le sultan, alors sache qu’il est un traditionaliste. »[3]

 

El fudhaïl ibn ‘Iyâdh est l’auteur des paroles : « Si je savais que l’une de mes invocations était exaucée, je la réserverais en faveur du sultan. »[4] Quand on lui demanda de s’expliquer sur ce point, ce dernier répondit : « si je me corrige moi-même, je serais le seul à en profiter avec mon entourage. Tandis que si le gouverneur se corrige, c’est tout le monde qui va en profiter. Il nous est demandé d’invoquer en leur faveur, non d’invoquer contre eux, même s’ils répandent l’injustice et la tyrannie. Leurs injustices jouent contre eux-mêmes, tandis que leur réforme rapporte à tous les musulmans, pas seulement à eux. »[5] L’Imâm Ahmed – qu’Allah lui fasse miséricorde – a des paroles de ce genre.

 

Selon Abû Bakr el Marwazî, j’ai entendu dire Abû ‘abd Allah (Ahmed) en parlant du Khalife el Mutawakkil : « J’implore Allah de le réformer et de le préserver. S’il lui arrive quoi que ce soit, poursuivit-il, vous verrez le mal que l’Islam subira. »[6] Ailleurs, il signe : « J’implore Allah jour et nuit de l’assister et de lui concéder la rectitude et la réussite. Je vois que c’est un devoir pour moi. »[7]

 

Finalement quand les gens invoquent contre leurs émirs, ils leur rendent service, car ils leur évitent ainsi qu’Allah leur précipite le châtiment sur terre, étant donné qu’à travers leurs invocations, ils récupèrent leurs droits, ne serait-ce qu’en partie.[8] Abû Muslim el Khawlânî disait à juste titre : « L’émir est à ton image, s’il prend le bon chemin, alors remercie Dieu, sinon, invoque Allah de le guider, et ne va pas à son encontre au risque de t’égarer. »[9]

 

Le croyant est le miroir de son frère

Selon Anas (t), le Prophète (r) a dit : « Nul d’entre vous ne sera véritablement croyant tant qu’il n’aimera pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »[10] Selon Abû Musa, le Prophète (r) a dit également : « Les croyants sont comme un édifice dont les membres se soutiennent les uns les autres. »[11]

Selon Abû Huraîra : « Le croyant est le miroir de son frère ; s’il voit un défaut en lui il le lui corrige. »[12] Selon Abû Huraïra, le Prophète (r) a déclaré : « Le croyant est le miroir et le frère du croyant ; Il l’empêche de se perdre et il prend soin de loin. »[13] 

 

Selon Abû Huraïra (t), le Prophète (r) a dit : « Quiconque croie en Allah et au jour du jugement dernier qu’il dise du bien ou bien se taire. »[14] Selon Abû Mûsâ (t) : « J’ai demandé : Cher Messager d’Allah ! Quel est meilleur Islam ?

-                    C’est le fait d’épargner les musulmans de sa langue et de sa main. »[15]

 

Colporter les nouvelles et le mauvais soupçon

 

Allah (I) révèle : [Quand leur vient une nouvelle qui est soit rassurante soit alarmante, ils la répandent. S’ils avaient ramené la chose au Messager et aux responsables de l’autorité parmi eux, les personnes compétentes auraient su comment la gérer. Si ce n’était la Faveur d’Allah à votre égard et Sa Miséricorde, vous auriez suivi Satan excepté un petit nombre d’entre vous][16] ; [Ceux qui font du tord  aux croyants et aux croyantes alors qu’ils n’aient rien fait, sont les auteurs d’une calomnie et d’une faute évidente][17] [Deux anges se tiennent à sa droite et à sa gauche pour enregistrer tous ses faits et gestes • Nobles, ils écrivent ce que vous faites • La moindre parole qu’il prononce est retranscrite par un observateur avisé][18] ; [Des gardiens qui vous surveillent • De nobles scribes][19]; [Nous enregistrons leur témoignage, et ils seront interrogés dessus][20] ; [Pensent-ils que Nous n’entendons ni leurs secrets ni leurs discussions à l’écart des gens ? Ô que si, nos émissaires sont auprès de vous pour tout consigner][21] ; [La haine que vous éprouvez pour des gens ne doit pas vous pousser à être injustes ; soyez justes, et vous serez plus prompts à devenir pieux].[22] [Quand vous témoignez, alors soyez impartial, même envers un proche parent, et soyez fidèles à vos pactes envers Allah][23] ; [Il n’y a aucun bien dans bon nombre de leurs conversations privées, sauf lorsqu’il s’agit d’inviter à faire l’aumône, à faire le bien, ou à réconcilier entre les gens ; celui qui agit ainsi en vue de plaire à Allah, Nous le rétribuerons bientôt une grande récompense][24] ; [Ceux qui se plaisent à répandre la débauche sur le compte des croyants auront un châtiment terrible sur terre et dans l’au-delà, alors qu’Allah sait ce que vous ne savez pas][25] ; [Ne te mêle pas de se que tu ignores ; l’ouïe, la vue, et le cœur seront tous interrogés][26] ; [alors demandez aux gens du Rappel si vraiment vous ne savez pas].[27]

 

Selon Hakîm ibn Sa’d, j’ai entendu dire ‘Alî : « Ne soyez pas prompts à répandre les nouvelles et à ne soyez pas indiscrets, car vous allez bientôt rencontrer des malheurs et des troubles terribles. »[28] ‘Omar (t) ibn el Khattâb aurait dit : « Tu dois te faire une bonne opinion de la parole de ton frère croyant dans la mesure où il est possible de l’interpréter en bien. » Selon ‘Abd Allah (t) son fils : « J’ai entendu dire le Prophète (r) alors qu’il tournait autour de la Ka’ba : tu es si pure ! Ton parfum est si pur ! Tu es si illustre ! Et tellement sacré ! Mais par Celui qui détient l’âme de Mohammed entre Ses Mains ! Le croyant est encore plus sacré que toi auprès d’Allah (I) au niveau de ses biens et de son sang ; il faut se faire uniquement une bonne opinion de lui. »[29]

 

Selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (r) a déclaré : « Méfiez-vous de la suspicion, car la suspicion est le pire des mensonges. Ne vous abusez pas [dans vos transactions], ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas, ne vous rivalisez pas les uns les autres, et ne complotez pas les uns contre les autres. Soyez plutôt des frères ô serviteurs d’Allah ! »[30]

 

Sufiân e-Thawrî a dit : « Il y a deux sortes de suspicions ; l’une d’entre elles qui consiste à faire état de ses impressions est un péché ; l’autre qui consiste à ne pas en faire état n’est pas un péché. »

 

« C’est la raison pour laquelle il fut ordonné précédemment d’éviter bon nombre de suspicions, car certaines d’entre elles consistent tout simplement à se faire une mauvaise opinion des gens biens. »[31]

 

Selon ibn ‘Omar : « Il suffit pour mentir de raconter tout ce qu’on entend. »[32]

 

Selon ibn ‘Omar (t), le Prophète (r) a déclaré : « Vous qui croyez du bout des lèvres, mais dont la foi n’a pas imprégné le cœur ! Ne faites pas de la médisance sur le dos des musulmans et ne vous ingérez pas dans leur vie privée. Allah s’ingère dans la vie privée de quiconque s’ingère dans la vie privée des musulmans au point de trahir les actions qu’il tient cachées au cœur de son foyer. »[33]

 

Il est certifié d’après le recueil e-sahîh, qu’il (r) a dit également : « Ne vous épiez pas, ne cherchez pas à connaître les rumeurs, ne vous haïssez pas, et ne complotez pas les uns contre les autres. Soyez plutôt des frères ô serviteurs d’Allah ! » Selon Abû Huraïra (t), le Messager d’Allah (r) a déclaré : « Méfiez-vous de la suspicion, car la suspicion est le pire des mensonges. Ne vous épiez pas, ne suivez pas les rumeurs, ne vous rivalisez pas, ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas les uns les autres, et ne complotez pas les uns contre les autres. Soyez plutôt des frères ô serviteurs d’Allah ! Comme Il vous l’a imposé. Le musulman est le frère du musulman ; il n’est pas injuste envers lui, il ne le trahit pas, et il ne le méprise pas. La piété est ici, la piété est ici en désignant sa poitrine. Il suffit pour faire du mal de mépriser son frère musulman. Le musulman dans son intégralité est sacré pour son frère ; au niveau de son sang, de ses biens, et de son honneur. Allah ne regarde pas vos apparences et vos formes, mais Il regarde plutôt vos cœurs et vos actes »[34] 

 

Selon Mu’âwiya (t), j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Si tu cherches après la vie privée des musulmans tu vas les corrompre, ou bien a-t-il dit, tu risques de les corrompre. »[35] Toujours selon Mu’âwiya, j’ai entendu dire le Messager d’Allah (r) : « Si tu cherches à suspecter les gens tu vas les corrompre. »

 

À suivre…

 

Par : Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/

 



[1] E-zuhd de l’Imâm Ahmed (p. 246).

[2] Sha’ab el îmân d’el Baïhaqî (7401).

[3] Sharh e-sunna (p. 113).

[4] Cette annale est rapportée par e-Lalakâî dans sharh usûl i’tiqâd ahl e-sunna wa el jamâ’a (1/172-173).

[5] Cette annale est également rapportée par el Khallâl dans e-sunna (9), et Abû Nu’aïm dans el huliya (8/91) avec une chaine narrative authentique.

[6] Rapportée par el Khallâl dans e-sunna (16).

[7] Rapportée par el Khallâl dans e-sunna (14).

[8] Majmû’ e-rasâil d’ibn Rajab (2/642)

[9] Rapportée par el Khallâl dans e-sunna (20).

[10] Rapporté par el Bukhârî et Muslim.

[11] Rapporté par el Bukhârî (7038) et Muslim (2585).

[12] Hadithdont la chaîne narrative est considérée bonne, voir : el adab el mufrad (93).

[13] Hadithconsidéré bon ; voir : silsilat el ahâdîth e-sahîha de l’Albânî (6/923).

[14] Rapporté par el Bukhârî et Muslim ; voir : Mishqât e-masâbîh (4343).

[15] Rapporté par el Bukhârî (4) et Muslim (162).

[16] Les femmes ; 83

[17] Les coalisés ; 58

[18] Qâf ; 17-18

[19] La fissure ; 10-12

[20] Les ornements ; 19

[21] Les ornements ; 80

[22]  Le repas céleste ; 8

[23] Le bétail ; 152

[24] Les femmes ; 114

[25] La lumière ; 19

[26] Le voyage nocturne ; 36

[27] Les prophètes ; 7

[28] La chaine narrative de cette annale est authentique ; voir : el adab el mufrad de Sheïkh el Albânî (p. 117).

[29] Rapporté par ibn Mâja ; Sheïkh el Albânîconsidère qu’il est authentique en regard des autres Hadithqui viennent le consolider ; voir : Sahîh e-targhîb wa e-tarhîb(2/630).

[30] Hadith authentique ; voir : Sahîh el jâmi’ (2679).

[31] Voir : Fath el Qadîr de Shawkânî.

[32] Cette annale est authentique ; voir : el Adab el mufrad (884).

[33] Voir : Sahîh sunan Abî Dâwûd (4880) et Sahîh e-targhîb wa e-tarhîb (2/589).

[34] Voir : Sahîh e-targhîb wa e-tarhîb (2885).

[35] Hadith authentique ; voir : Sahîh e-targhîb wa e-tarhîb (2342).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sa3id 09/12/2014 01:49

Salam o 3alaykoum wa rahmatoAllah dis moi quelqun m'à dit que les manifestations sont autorisés car avant kan le prophete était avec ses compagnons ils sortaient dans la rue et criaient la illaha ILLA Allah et c"était une sorte de manifestation donc il à fait une analogie entre ça et ça qu'en dis tu? est-ce vrai ce qu'il a dit?

mizab 09/12/2014 10:36

wa 'aleikom salem wa rahmat Allah !

Oui, cet argument est avancé depuis longtemps par les harakiyns, mais il est possible que certains savants salafis le reprennent à leur compte, en sachant que le texte sur la question est faible !

En outre, quand bien même, il serait authentique, c'est un manque de respect que de le mettre dans le cadre des manifestations qui nous sont importées de l'Occident pour revendiquer des droits profanes face à une autorité supérieure, ce qui est tout le contraire de la shahada qui n'est ni un droit profane ni revendiquée face à une autorité supérieure, mais c'est le droit absolue d'Allah auquel il incombe à tous les hommes de se soumettre...

Le simple fait de manifester est un aveu de faiblesse, et l'islam ya'lu wa lu yu'la 'alaïhi !

wa Allah a'lam !

hakim 04/02/2013 16:21


Assalamou aleyka wa rahmaotullahi


 


AKhi qu'Allah te récompense pour tes efforts.


 


je n'ai pas tres bien saisi le passage suivant "Finalement quand les gens invoquent contre leurs émirs, ils leur
rendent service, car ils leur évitent ainsi qu’Allah leur précipite le châtiment sur terre, étant donné qu’à travers leurs invocations, ils récupèrent leurs droits, ne serait-ce qu’en
partie.[8]"


  QUi est ce qui récupèrent son droi a travers cette invocation CONTRE le émir??

mizab 04/02/2013 16:26



 


 


wa 'aleikom salem wa rahmat Allah !


 


Amin !


 


Les victimes de l'injustice de l'émir perdent leur droit, comme l'indiquent les autres annales allant dans ce sens, dans le sens où ils ne récupèrent pas leur droit le jour de la Résurrection
pour l'avoir récupéré sur terre...


 


L'autre explication est de dire qu'en invoquant contre les émirs et en les insultant ils récupèrent les hasanat de leurs victimes


Ainsi, leurs vicitmes perdent leur hasanat et commettent des péchés qui sont tout bénéficent pour les émirs !


 


wa Allah a'lam !